Partagez|

Contexte du forum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eru Ilúvatar
Fondateur
Maître du Jeu

Informations
Messages : 1202
Autres Comptes : Aucun
FondateurMaître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Jan - 2:20
Citer EditerSupprimer
Surlignez les mots en jaune pour obtenir une courte définition sur le terme dont il est question.

Nous somme actuellement en 4A 170


"All that is gold does not glitter;

not all those that wander are lost..."

- J. R. R. Tolkien

Depuis le VideUn espace au delà des Cercles du Monde, hors d'Eä, accessible uniquement par les Portes de la Nuit, la frontière entre Eä et le Vide.

/!\ Dans l'univers de Tolkien, il existe une confusion sur ce qu'est vraiment le Vide. Dans le cadre de notre forum, nous insistons sur le fait que le Vide représente un espace de "Non-Être", différent de l'Univers Eä.
, Melkor contemplait L'Univers, qui englobe Arda, la Terre du Milieu ainsi que l'espace et les étoiles. , la création d’Ilúvatar et de ses Ainur. Comme au premier jour, celui de la Grande Musique Ainulindalë, le désir de soumettre des peuples à sa volonté était son unique obsession. Et pourtant, il était impuissant, piégé hors des cercles du monde, hors d’Ëa, dans un lieu d’obscurité éternel où la Flamme ImmortelleLe pouvoir de création d'Eru Iluvatar, également  appelé le Feu Secret. – le Pouvoir de Création – qu’il avait tant convoité n’existait pas.

La Flamme Immortelle représentait un pouvoir sans équivalent, celui de créer la vie et la matière. C’est grâce à ce Feu Secret qu’Eru créa les Ainur, et qu’Eä fut créée par les Ainur et Eru. Un tel pouvoir avait bien entendu attiré la convoitise de Melkor, qui chercha à se le procurer pendant des années, en vain, car la Flamme était possédée par Eru. Lorsque les Silmarils furent créés par un elfe du nom de Fëanor à partir des Deux Arbres Laurelin, à l’origine du Soleil, et Telpelion, à l’origine de la Lune, Eru fut impressionné par la beauté et la pureté des joyaux de Fëanor. Sans le dire aux Valar, pour ne pas alerter Melkor, Ilúvatar dissimula la Flamme Immortelle au sein de ces trois joyaux. Quiconque en possession des trois Silmarils disposerait ainsi de son pouvoir de création. Il fut propréthisé qu'après la Fin du Monde et le retour de Melkor, Eru récupérerai les trois Silmarils afin de récupérer la Flamme Eternelle et pouvoir créer une Seconde Grande Musique. Afin de protéger les joyaux, Eru demanda à Varda de les bénir, afin que nul être impur ne soit capable de les toucher sans être brûlé par le Feu Secret qu'ils contenaient.

Lorsque Melkor vit les trois joyaux, il ne fut pas dupé par Eru, et devina qu’ils contenaient un grand pouvoir. Tuant le père de Fëanor, Finwë, Melkor s’empara des trois Silmarils, et les incrusta sur une couronne de fer qu'il forgea lui-même. Ainsi commença la Guerre des Joyaux. Avant même que Melkor puisse réaliser que le pouvoir contenu par les trois Silmarils était la Flamme Eternelle, l’un d’eux fut volé de sa couronne. Les Fils de Fëanor, le créateur de ces joyaux, finirent par récupérer la Silmaril volé et grâce à un elfe du nom d'Eärendil et son bateau, le Vingilot, ils laissèrent le pouvoir du Silmaril les guider jusqu’à Valinor où ils supplièrent les Valar de partir en guerre contre Melkor ; ce qu’ils firent.

Melkor fut finalement vaincu et banni hors d’Eä, dans le Vide, alors que les Silmarils furent récupérés par les Valar. Hélas, ils furent dérobés à nouveau par Maedhros et Maglor, les derniers fils vivants de Fëanor, qui souhaitaient honorer le serment fait à leur père de lui ramener ses créations. Mais, impurs, ils furent blessés par la bénédiction de Varda, et se brûlèrent au contact des Silmarils avant de sombrer dans la folie. Maedhros jeta son Silmaril en mer avant de disparaître, rongé par la culpabilité, tandis que Maglor se jeta dans une crevasse avec le joyau qu'il possèdait. Le Silmaril restant fut remis à Eärendil le Marin qui traversa la Porte de la Nuit jusqu’au vide sans étoile, chargé par les Valar d’interdire à Melkor le retour en Ëa. Son Silmaril au front, il brillait d’une lueur visible partout en Arda. Il devint une légende, et l’éclat du Silmaril fut connu en Terre du Milieu comme l’Etoile d’Eärendil, l'étoile des navigateurs.

Les années passèrent et la Porte de la Nuit, frontière entre Ëa et le Vide, restait fermée, insensible à l’ambition de Melkor. Mais l’obscurité du Vide faisait pâle figure en comparaison de la noirceur du cœur de Seigneur Noir des Ténèbres.

Il était trois thèmes qu’Ilúvatar n’avait pas dévoilés aux Ainur durant la Grande Musique : la Création des Elfes et des Hommes qui devinrent les Enfants d'Ilúvatar, la destinée des Hommes, et la Fin du Monde. Sans ce savoir qui leur avait été refusé, les Valar ignoraient qu’en envoyant Eärendil, et son Silmaril, de l’autre côté de la Porte de la Nuit, il avait rendu possible l’impossible, car il n’est pas de créations que Melkor ne puisse corrompre.

Des milliers d’années passèrent. Sauron fut vaincu par les peuples libres ; l’anneau détruit. Melkor, toujours prisonnier hors des cercles du monde était une menace oubliée. Le Mal avait disparu d’Arda, pensaient les Hommes, les Elfes et les Valar. Ils avaient tort, et la corruption de Melkor continuait de s'étendre dans le Vide, alors que le Vala déchu cherchait à s’échapper de sa prison éternelle.

Eärendil pouvait porter le Silmaril sans crainte d'être blessé par le Feu Sacré qu'il contenait et par la bénédiction de Varda, car il fut sanctifié par les Valar avant son départ à travers la Porte de la Nuit. C’est sans nul doute cette bénédiction qui le protégea aussi longtemps de la noirceur de Morgoth. Mais il n'est aucune bénédiction capable de repousser la perversion du Prince de la Nuit à jamais. Mairon l'Admirable avait été un Maia autrefois, un Ainu de moindre puissance, qui avait participé à la Grande Musique aux côtés de Melkor, mais fut corrompu par ce-dernier pour devenir Sauron, le plus fidèle lieutenant de Morgoth. Capable de corrompre un Maia, Morgoth était aussi capable de pervertir un elfe, même béni par les Valar. Et c’est dans la solitude du Vide qu’Eärendil fut corrompu par les ténèbres.

Aveuglé par les mensonges et enivré par les promesses de Melkor, Eärendil lui délivra le Silmaril. Quand l’inévitable se produisit, on raconte que l’Etoile d’Eärendil se mit à scintiller d’une lueur écarlate dans le ciel, afin de s’éteindre à jamais. Les Valar comprirent vite la signification de cet événement céleste, et décidèrent d’envoyer de nouveaux Maiar en Terre du Milieu pour répandre la nouvelle du terrible danger qui menaçait Arda.

Celui du retour de Melkor.




Eru Ilúvatar
Fondateur
Maître du Jeu

Informations
Messages : 1202
Autres Comptes : Aucun
FondateurMaître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Mai - 15:34
Citer EditerSupprimer
Contexte simplifié

Dans des temps anciens, la plus maléfique des douze divinités qui se faisaient appeler les Valar, Melkor, fut bannie dans le Vide - un espace au-delà de l'univers depuis lequel il était rendu impuissant. Cet exil, Melkor le devait à sa soif éternelle pour la domination et la toute-puissance, et notamment sa convoitise pour le pouvoir de création d'Eru Ilúvatar, le dieu des dieux, à l'origine de la création de l'univers.

Conscient du danger que représentait son pouvoir, Eru décida de s'en séparer et de le dissimuler dans trois joyaux, les Silmarils, forgés par un elfe du nom de Faënor. Quiconque serait en possession des trois Silmarils disposerait alors de son pouvoir de création. Melkor n'étant pas dupe, il ne lui fallut que peu de temps pour découvrir le subterfuge.

Après la défaite de Melkor qui tenta de s'en emparer et l'exil qui s'ensuivit, les Silmarils disparurent. L'un en mer, jeté dans les abîmes d'une eau noire et agitée. L'autre, jeté dans une crevasse, s'enfonça dans le cœur de la terre.

Le dernier, cependant, fut confié à un marin dénommé Eärendil dont la mission devint de protéger la Porte de la Nuit ; le seul portail entre l'univers (Eä) et le Vide. De son bateau volant, le marin protégea le portail pendant des milliers d'années, ne devenant plus qu'une légende - et une brillante étoile - au yeux des peuples de la Terre du Milieu.

Aussi pur qu'était Eärendil, il n'était pas de créature que Melkor ne pouvait corrompre. Sans cesse en contact avec le Vide, Eärandil finit par subir la corruption du Vala déchu, et par lui remettre le Silmaril en sa possession.

Pendant un très court instant, Melkor eu alors le pouvoir de création d'Eru ; qu'il utilisa immédiatement pour corrompre des milliers de créatures en Terre du Milieu, réveiller des démons depuis longtemps endormis, créer de terribles engeances et communiquer avec ses serviteurs pour leur donner un objectif précis : retrouver les deux autres Silmarils.

Puis, sa voix redevint silencieuse.

Avertis du danger, les Valar envoyèrent à leur tour de nombreux élus depuis les Terres Immortelles, Valinor, pour contrer les plans du Seigneur Noir, dont ils furent alerter des desseins par la disparition d'une étoile dans le ciel, Eärendil.


Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-