Partagez|

Groupes & Factions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eru Ilúvatar
Fondateur
Maître du Jeu

avatar
Informations
Messages : 1202
Autres Comptes : Aucun
FondateurMaître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Fév - 1:36
Citer EditerSupprimer
Peuple de Durin

NeutreAlliéNeutreNeutreNeutre
EnnemiNeutreNeutreNeutreAllié


Après la destruction de l'anneau, les nains purent enfin se reconstruire, alors que seules les années pouvaient réparer le chaos qui avait décimé beaucoup des enfants d'Aulë le Forgeron. Les années passèrent et Dáin II, laissa la place à son fils Thorin III Heaume de Pierre, qui laissa sa place au sien : Durin VII, l'actuel Roi Sous la Montagne.

La paix amena la prospérité, et la prospérité permit aux nains de retrouver leur grandeur d'antan. Dans les profondeurs d'Erebor et de la Moria - les deux principales cités de ce peuple - les précieux minéraux ont fait du Peuple de Durin un peuple riche sans commune mesure. Mais cette richesse n'est pas venue sans convoitise et dans le regard des hommes et des elfes brillent l'étincelle de la jalousie. Fidèle à leur réputation, et non naïfs, les nains sont devenus plus méfiants et renfermés.

Récemment, la trahison de Ragnar a beaucoup marqué les esprits. Nombres de nains ont rejoint la cause de Melkor, et les plus loyaux à Durin semblent se méfier les uns des autres. S'il dispose d'une armée de grands guerriers, le Peuple de Durin n'est pas belliqueux et l'économie d'Erebor n'est pas tournée vers la guerre tant qu'elle l'est vers l'artisanat.

Territoires contrôlés (Capitale) : Erebor, Khazad-Dûm
Chef actuel (Titre) : Durin VII (Roi Sous la Montagne)
Organigramme depuis la fin du Troisième Age :
- Dáin II (2767 T.A. - 3019 T.A.)
- Thorin III Heaume de Pierre (2866 T.A. - 97 Q.A. ; Ascension au trône : 3019 T.A.)
- Durin VII (2975 T.A. - Vivant ; Ascension au trône : 97 Q.A.)

Eru Ilúvatar
Fondateur
Maître du Jeu

avatar
Informations
Messages : 1202
Autres Comptes : Aucun
FondateurMaître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Fév - 2:21
Citer EditerSupprimer
Royaume du Rohan

NeutreAlliéNeutreNeutreNeutre
EnnemiNeutreNeutreNeutreAllié


Les années et les souverains ont passé, mais jamais l'alliance entre le Rohan et le Royaume Réunifié n'a faibli. Fort de sa gloire pour son rôle dans la chute de Sauron et dans la libération de la Terre du Milieu en fin de Troisième Âge, le Rohan a prospéré comme l'une des principales puissances des Hommes. Mais la guerre contre les hommes de l'est, les Orientaux de Rhûn, ont considérablement affaibli le pays, qui est en proie à ses propres doutes.

A la mort du Roi Gálhelm sur le champ de bataille, c'est sa fille unique qui a pris le pouvoir. Première reine du Rohan, elle fut accueillie de façon mitigée. Au pouvoir depuis un an, les doutes d'un grand nombre de Rohirrim ne se sont pas estompés et le Royaume du Rohan doit se protéger de l'Est avec une population divisée. Certains, très favorables au règne d'Elewyn, rappellent sa parenté à Eowyn, avec qui elle partage de nombreux traits de caractère.

Les quelques années de répits qui suivirent la destruction de l'anneau permirent au Rohan de se reconstruire, mais le royaume des fils d'Eorl reste aujourd'hui à l'image des souvenirs des dernières années du Troisième Âge ; son armée de redoutables cavaliers cache la véritable pauvreté du territoire, dont le commerce est principalement agricole.

Territoires contrôlés (Capitale) : Edoras, Rohan
Chef actuel (Titre) : Elewyn (Reine)
Organigramme depuis la fin du Troisième Age :
- Eomer (2991 T.A. - 63 Q.A. ; Ascension au trône : 3019 T.A.)
- Elfwine (15 Q.A. - 110 ; Ascension au trône : 63 Q.A.)
- Ceoden (51 Q.A. - 147 Q.A. ; Ascension au trône : 110 Q.A.)
- Gálhelm (95 Q.A. - 169 Q.A. ; Ascension au trône : 147 Q.A.)
- Elewyn (140 Q.A. -  Vivante ; Ascension au trône : 169 Q.A.)

Eru Ilúvatar
Fondateur
Maître du Jeu

avatar
Informations
Messages : 1202
Autres Comptes : Aucun
FondateurMaître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Fév - 21:25
Citer EditerSupprimer
Comté

NeutreNeutreNeutreNeutreNeutre
NeutreNeutreNeutreNeutreNeutre


Sauron vaincu, l'anneau détruit, la Comtée redevint le symbole de paix et de simplicité qui la définissait tant. Les Hobbits, toujours aussi fascinant, continuent de faire battre le coeur de cette contrée chaleureuse. Plus prospère que jamais, la Comtée a beaucoup profité de ses accords commerciaux avec le Royaume Réunifié et de la reconstruction de la capitale de l'Arnor : Annúminas. Ses trois dirigeants, élus, siègent au conseil du Roi du Royaume Réunifié d'où ils représentent la Comté, une terre indépendante et libre.

Depuis sa première élection au poste de maire de Grand'Cave, Hildibrand Cotton a entrepris de renforcer l'intégration économique et commerciale de la Comté en Terre du Milieu. Son intention était de développer l'exportation de produits typiquement hobbits : pas seulement des produits de consommation comme l'herbe à pipe, mais aussi des objets manufacturés (bouilloires, montres à gousset…). Dans les premiers temps, sa politique connut une grande popularité, mais au fur et à mesure que la production se tournait vers l'exportation, au détriment de l’autarcie, le nombre des opposants à la politique de Cotton a augmenté. Plusieurs clubs indépendantistes se sont créés dans les quatre quartiers, et même das les Collines de la Tour, où se regroupent fermiers en colère et rentiers aigris, pour critiquer l'afflux de produits étrangers dans les boutiques et les marchés.

Ces clubs prennent aussi pour cible Gilly Touque, Maîtresse du Pays de Bouc. Fille unique du précédent Maître, elle lui a succédé il y a seize ans. Tant que vivait son mari, les notables supputèrent que les décisions venaient de lui. Mais depuis sa mort, il y a trois ans (suite à une attaque de goutte), certains habitants du Pays de Bouc remettent systématiquement en cause les décisions de Gilly Touque, parce qu'une hobbite ne peut diriger le Pays de Bouc (la preuve : ce n'était jamais arrivé avant). Ces mêmes hobbits viennent également de remarquer avec une grande indignation que leur Pays n'était plus aux mains des Brandebouc, mais des Touque !

Ceux-ci, justement, sont encore sous le choc de la mort du Thain Palamir et de son fils Isengrim dans un regrettable accident de charrette. Le cousin de Palamir s'apprêtait déjà à devenir Thain, quand le testament d'Isengrim a révélé l'existence de son fils illégitime Déagol Banks. Rien n'empêchant un enfant né hors mariage, si reconnu par son père, de lui succéder, Déagol est devenu Thain. Non content d'être né aux Tours d'Endessous, de n'avoir jamais mis les pieds dans la Comté, de ne pas s'appeler Touque et d'avoir un prénom excentrique, le nouveau Thain est allé se choisir une épouse à Bree, au lieu de choisir une ravissante hobbite de la Comté.

Pour la première fois depuis le Nettoyage de la Comté, le Maire de Grand'Cave, le Thain et la Maîtresse du Pays de Bouc sont tous trois en même temps l'objet de vives critiques. L'irritation des hobbits contre l'extérieur de la Comté va croissante, et même l'amitié indéfectible entre Touque et Brandebouc semble battre de l'aile. Dans ces conditions, les trois dirigeants de la Comté n'ont guère le temps de s'occuper de la menace qu'ils ont entendu évoquer au conseil du Roi du Royaume Réunifié.

Territoires contrôlés : Comté
Chefs actuels (Titre) : Déagol Banks (Thain de la Comté), Hildibrand Cotton (Maire de Grand'Cave), Gilly Touque (Maitresse du Pays de Bouc)
Organigramme depuis la fin du Troisième Age :
Note : La Comté dispose de sa propre datation, DC. Il faut soustraire 1421 ans à la datation D.C. pour obtenir la datation Q.A.
Thain :
Peregrin I (1390 DC-1484? DC) devient Thain en 1434 DC (13 QA)
Faramir I (1430 DC-1526 DC) devient Thain en 1484 DC (63 QA)
Hambar I (1469 DC-1552 DC) devient Thain en 1526 DC (101 QA)
Palamir I (1511 DC-1590 DC) devient Thain en 1552 (131 QA)
Déagol I (Banks) (1557 DC-Vivant) devient Thain 1590 DC (169 QA)


Maîtres du Pays de Bouc :
Meriadoc (l1382-1484?) MdPB en 1432
Theadoc (1424-1508) MdPB en 1484
Feradoc (1465-1547) MdPB en 1508
Dorimas (1503-1575) MdPB en 1547
Gilly (Touque-Brandebouc) (1541-Vivante) MdPB en 1575


Maires de Grand'Cave :
Samsagace Gamegie (7 mandats) 1427-1483
Milo Magotte (2 mandats) 1483-1497
Robin Petitterrier (1 mandat) 1497-1504
Tom Fortesouche (2 mandats) 1504-1518
Robin Petitterrier (1 mandat) 1518-1525
Paco Fierpieds (1 mandat) 1525-1532
Boro Gardner (2 mandats) 1532-1546
Grino Bolger (2 mandats) 1546-1560
Adalbert Fouine (2 mandats, mort lors du deuxième) 1560-1571
Hildibrand Cotton (3 mandats) 1571-mandat en cours


Merci à Azalée Bravet pour la rédaction de cette description !

Eru Ilúvatar
Fondateur
Maître du Jeu

avatar
Informations
Messages : 1202
Autres Comptes : Aucun
FondateurMaître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Fév - 13:09
Citer EditerSupprimer
Royaume de Dale

AlliéNeutreNeutreNeutreNeutreNeutre
NeutreEnnemiEnnemiNeutreNeutreNeutre


Le Royaume de Dale est un royaume de pêcheurs et de chasseurs qui se trouve le long du Celduin, aux pieds de la montagne solitaire Erebor et aux abords de la Forêt Noire. Ce peuple pacifique n'en est pas moins composé d'excellents archers qui se tiennent prêts à repousser un éventuel assaut des Orientaux, menaçant la paix sur le flanc Est du royaume. Le joyau de Dale est sa capitale, la ville portuaire d'Esgaroth, aussi appelée Lacville, qui fut reconstruite par Bard après sa victoire contre le redoutable dragon Smaug. Le retour des nains à Erebor a beaucoup profité à la nouvelle grandeur d'Esgaroth.

Les Daliens vivent une vie simple mais vigilante ; et entretiennent de très bonnes relations avec les elfes voisins ainsi qu'avec les nains. Certains sont soldats, mais la plupart sont citadins, agriculteurs et chasseurs.

Territoires contrôlés (Capitale) : Esgaroth, Dale
Chef actuel (Titre) : Brand II le Juste (Roi de Dale)
Organigramme depuis la fin du Troisième Age :
- Brand (2957 T.A. - 3019 T.A. ; ascension au trône en 3007 T.A.)
- Bard II (2985 T.A. - 30 Q.A. ; ascension au trône en 3019 T.A.)
- Belgan (3005 T.A. - 70 Q.A. ; ascension au trône en 30 Q.A.)
- Bard III (35 Q.A. - 110 Q.A. ; ascension au trône en 70 Q.A.)
- Belgan II (63 Q.A. - 155 Q.A. ; ascension au trône en 110 Q.A.)
- Brand II (130 T.A. - Vivant ; ascension au trône en 155 Q.A.)

Eru Ilúvatar
Fondateur
Maître du Jeu

avatar
Informations
Messages : 1202
Autres Comptes : Aucun
FondateurMaître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Fév - 19:01
Citer EditerSupprimer
Clans du Harad


NeutreNeutreNeutreNeutreEnnemiNeutre
NeutreAlliéNeutreEnnemiNeutreNeutre


Dans les déserts du grand Sud et du grand Orient se cachent de féroces familles de guerriers : les Haradrims, ou Suderons ; d'émérites cavaliers qui n'ont d'égal à leur goût pour la fête et les jeux violents que la haine qu'ils vouent aux "peuples du Nord" - comme ils les appellent eux-même.

En 4A 150, en répondant à un appel du Khand, et pour profiter de la diversion qu'offrent inconsciemment les Orientaux de Rhûn en attaquant le Royaume Réunifié et du retrait d'une partie de ses troupes au Sud, les clans du Harâd marchent en Harondor, au nord de l'Harnen, jusqu'au croisement de Poros. Umbar, qui avait été exonérée d'envoyer des troupes à Rhûn du fait de l'instabilité de sa population indépendantiste, résiste seule à l'invasion et demeure un bastion de résistance du Gondor en territoire ennemi.

Le conflit s'éternisa pendant des années, pendant lesquelles les armées du Royaume Réunifié tâchèrent d'enrayer la progression du Harad et de les empêcher d'envahir la rive nord du Poros, notamment en fortifiant la ville marchande de Pelargir. Beaucoup d'hommes d'Umbar fuirent la ville clandestinement pour grossir les rangs du Harâd jusqu'en l'an 4A 160, où le bastion du Royaume Réunifié au Sud du Poros - Umbar - tomba entre les mains de Harâd et des corsaires. Confortés par leur victoire, les clans du Harâd lancèrent l'année qui suivit une invasion sur Pelargir, où ils furent violemment stoppés par les forces de Gondor et leurs alliés Rohirrim, venus en soutien.

Depuis cette lourde défaite qui l'avait trop affaiblit pour se risquer du côté nord du Poros, le Harâd a continué de renforcer sa position en Harondor, avec notamment le soutien de marchands d'esclaves, de la cavalerie de Khând, de renégats du Gondor, et surtout de nombreuses tribus de l'extrême-Harâd qui alimentent leur armée en bêtes sauvages capturées dans leurs jungles.

L'armée Haradan redevient à nouveau conséquente et fait une fois de plus trembler les stratèges du Royaume Réunifié, alors que certains y voient déjà les échos d'une alliance avec les hordes de Melkor.

Les Haradrim sont festifs, et de rituels guerriers. Rien n'est plus important pour eux que leurs clans. Ils sont généralement de grands voyageurs extrêmement nomades, bien qu'ils sédentarisent de plus en plus comme le prouve Nardjam.

Territoires contrôlés (Capitale) : Nardjam, Proche-Harâd, Extrême-Harâd
Chefs actuels : Chacun des quelques dizaines de clans qui composent le Harâd dispose de son propre meneur.  Ceux-ci sont indépendants de la gestion de leur clan et de leur famille, mais doivent obligatoirement se plier à la volonté du Grand Conseil de Nardjam, la Capitale. Ce Grand Conseil est constitué de vénérés vétérans et très puissants guerriers dont la réputation dépasse souvent les frontières du Harâd.
Note: Vous avez le droit d'incarner un chef de clan, mais un nouveau personnage ne peut pas commencer comme membre du Grand Conseil. Rien ne l'empêche de le devenir plus tard en revanche.

Námo
Maître du Jeu
Scénariste

avatar
Informations
Messages : 203
Autres Comptes : Galadaer
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Hôte des cavernes de Mandos
Dégâts15 Protection10
Maître du JeuScénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Sep - 20:18
Citer EditerSupprimer
Arnad Glaurenyrn – Dernier souvenir des Noldor en Terre du Milieu

Présentation du Royaume de Lumière








Anciens dirigeants : -.
Dirigeant actuel : Celeborn ( ?? S.A. – En vie ; intronisé en 3021 T. A.)
L’organisation du Royaume est semblable à celle des anciens royaumes elfes, à l’exemple de Doriath, et s’appuie principalement sur un Conseil regroupant les hauts seigneurs des Eldar de l’Arnad Glaurenyrn et ayant vocation à partager leurs avis précieux avec le Roi – Celeborn, époux de Galadriel – lequel est le seul à pouvoir prendre des décisions.

A l’ouest, le royaume reste fortement tourné vers une symbiose absolue entre les habitants et la forêt si bien que les maisons dans les arbres qu’ont pu admirer les membres de la Communauté de l’Anneau existante encore, bien que visiblement moins occupées. A l’Est, la fondation de Caras Glaur a donné à nouveau le goût aux Eldar pour la construction de beaux édifices si bien que l’on voit ça et là de nouvelles cités, généralement agencées en cercle avec pour centre une haute tour dépassant le sommet des arbres, naître et lentement se peupler. Chaque cité dispose de son seigneur, désigné par le Roi, lequel dispose d’une voix à l’intérieur du Conseil bien que les seigneurs des villes ne soient pas les seuls à y siéger.



Suite à la chute de Sauron et à la disparition de ses forces, Galadriel, Celeborn et Thranduil menèrent une expédition contre les dernières forces malfaisantes qui se trouvaient à Dol Guldur et dans les territoires alentours. La forteresse entièrement rasée, les bois alentours purgés des monstruosités dont Sauron les avait infestés et le site purifié, la Forêt Noire fut rebaptisée Eryn Lasgalen*. Dès lors, Celeborn reçut la charge de gouverner le Sud de l’Eryn Lasgalen, avec pour frontière nord l’Emyn Duir – collines situées dans le prolongement des Loeg Ningloron « Les Champs d’Iris » – et pour ses frontières sud et est les limites de la forêt. Lorsqu’en 3021 A3 Galadriel quitta définitivement la Lórien lors de la Dernière Chevauchée des Porteurs des Anneaux, Celeborn, amoureux des forêts de la Terre du Milieu, ne la suivit pas et décida de conserver son héritage, fusionnant ainsi la Lórien à ses propres terres. Ce nouveau royaume fut nommé Arnad Glaurenyrn, « Le Royaume aux Grands Arbres de Lumière », et Celeborn décida de fonder sa capitale sur l’ancien site purifié de Dol Guldur où il éleva une nouvelle cité elfique : Caras Glaur, « La Cité Eclatante », si radieuse qu'elle effacerait le souvenir des années de ténèbres du lieu.

Aujourd’hui, ce royaume prospère, quoique largement tourné vers le passé, est le dernier à accueillir encore quelques Calaquendi, ceux parmi les Elfes qui virent un jour la lumière des Arbres et parcoururent un temps les territoires divins d’Aman. Outre par ces habitants glorieux, le territoire est en grande partie composé de Sindar, d’Elfes sylvains et de Laiquendi – ces anciens habitants du Beleriand aujourd'hui submergé. Plus qu’aucun royaume depuis la disparition de l’ancienne Eregion, l’Arnad Glaurenyrn, sous la direction de son Roi, semble sur le point de renouer avec la splendeur de l’antique Doriath.




Arnad Glaurenyrn – composé de l’ancien Royaume de la Lóthlorien et de la moitié sud de l’Eryne Lasgalen, l’Arnad Glaurenyrn a pour capitale Caras Glaur, une cité digne des anciens chefs d’œuvre du Beleriand englouti, construite sur les sols purifiés et sanctifiés de l’affreuse Dol Guldur. S’il n’est pas aisé de gagner le droit d’y entrer, l’Arnad est pourtant l’un des plus beaux qu’il soit donné de voir, d’abord en raison de ses hauts arbres chatoyants et des Mallorn qui ne cessent de gagner du terrain depuis la Lórien au point d’avoir rejoints même les vieux arbres de l’Eryne Lasgalen, mais aussi par les constructions qui ne cessent de fleurir çà et là, véritable renaissance des anciennes grandes puissances de Nargothrond et Menegroth.

Imladris ou Fondcombe (Rivendell à l’origine) – Lorsqu’Elrond Peredhil, le semi-elfe, décida de quitter les terres d’Endor, il laissa les clefs de la dernière Maison Simple de l’Ouest à ses fils, Elladan et Elrohir qui eux-mêmes l’offrir à Celeborn qui dès lors en fit un haut lieu de la puissance des Noldor. C’est à la fois un centre culturel, artisanal et intellectuel sans nul autre pareil mais aussi un lieu de passage et de commerce extraordinaire entre les mines de la Moria, les royaumes elfes et l’Arnor. Bien que l’allégeance de la cité aille au roi de l’Arnad Glaurenyrn, Celeborn laissa la direction de la cité aux soins des fils d’Elrond et s’il s’y rend avec plaisir, ce n’est jamais pour y faire entendre son autorité de roi.

Les Havres Gris – Dernier port à pouvoir accueillir les bateaux en provenance ou à destination de Valinor, les Havres Gris, ou Mithlond, furent remis à Celeborn lorsque leur seigneur, Círdan, gagna Aman. Celui-ci, sage en bien des choses mais non dans l’art de chevaucher les vagues, remis la direction des Havres à Róquenëar, fils adoptif de Círdan et navigateur remarquable (Róquenëar est un personnage prédéfini, n’hésitez pas à consulter sa fiche ici et à l’incarner). Ce dernier, désireux de découvrir toutes les côtés de l’Endor, a entamé la construction de nouvelles nefs Eldar afin de découvrir les terres en deçà du Harad.



Fin visée sur le long terme : renouer avec l’antique splendeur des elfes du Beleriand.
Fin visée sur le moyen terme : découvrir et mettre un terme à la menace qu’a ressenti le Roi Celeborn.
Fin visée sur le court terme : la fortification du royaume et favoriser son repeuplement.




MéfianceNeutreAllianceNeutreConfianceNeutre
HostilitéMéfianceHostilitéMéfianceMéfianceMéfiance


Royaume de Durin VII : La méfiance du Seigneur Celeborn envers la race des Nains qui détruisit Doriath est toujours de mise, d’autant plus que leur peuple, à nouveau prospère, semble regagner par sa cupidité d’antan. Il n’entretient donc que des contacts distants avec ces gens dont il se méfie. Les relations se tendent encore.

Royaume Réunifié : Depuis la mort du Roi Elessar Ier et de sa femme, la politique quelque peu égocentrique du Royaume Réunifié a eu tendance à éloigner les deux Royaumes. La volonté du Roi Celeborn de désengager ses sujets des affaires du monde n’a fait qu’augmenter cette distance. Les relations se maintiennent dans cet état.

Arnad Eryneforod : Les deux derniers royaumes elfiques d’Endor continuent de s’entendre bien que l’aide timorée que le Seigneur Celeborn a apporté jusque-là dans la lutte contre les Nains de Ragnar commencent à devenir une pomme de discorde. Les relations se tendent.

Peuple de la Comté : La Comté est loin et les contacts sont passés de rares à inexistants. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume du Rohan : L’entente entre les deux royaumes limitrophes a toujours été de mise. Le Seigneur Celeborn a un grand respect pour les Seigneurs des Chevaux et le courage qu’ils ont su montrer lors de la Guerre de l’Anneau. Les relations se maintiennent dans cet état.

Envoyés des Valar : Ils ne sont pour l’instant qu’une rumeur et bien qu’elle soit parvenue jusqu’aux oreilles des Noldor, aucun contact n’a encore été établi entre les Andunënómar et l’Arnad Glaurenyrn. Les relations se maintiennent dans cet état.

Dúathost : Bien qu’il n’en ait perçu que les manifestations les plus évidentes, à savoir le coup de force des Monts du Fer, les plus clairvoyants de l’Arnad Glaurenyrn se doute de l’existence d’une organisation malveillante plus importante que le seul Mornatalya de Ragnar. Quoi qu’il en soit, le Roi Celeborn a fait de l’éclaircissement et de l’élimination de cette menace une priorité. Les relations se maintiennent dans cet état.

Clans du Harad : Les deux peuples sont trop distants pour être confrontés l’un à l’autre mais l’ancienne allégeance des Hommes du Sud à Sauron a entraîné chez les Eldar de Caras Glaur une grande méfiance envers eux. Les relations se maintienne dans cet état.

Mornatalya de Ragnar Ier : Dans l’avènement de ce nouveau pouvoir et les atrocités commises par les gens des Monts Fer, le Seigneur Celeborn a revu la destruction de Doriath et la ruine dont est porteuse la cupidité des nains. S’il lui est ouvertement hostile, l’Arnad Glaurenyrn n’a que peu soutenu les Royaumes du nord dans leur lutte contre Ragnar. D’aucuns racontent même qu’à terme la menace que représente le Mornatalya de Ragnar pourrait passer au second plan au profit de la lutte contre la Dúathost. Les relations s’adoucissent.

Cité d’Umbar : Les Numénoréens Noirs n’ont jamais eu une bonne réputation auprès des Eldar et cela se perpétuent à travers les siècles. Les relations de maintiennent dans cet état.

Hommes du Rhûn : Les Hommes du Rhûn ne sont pas vu comme une menace par les gens de Caras Glaur. Ils ne sont pas dignes de confiance mais ne sont pas une priorité. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume de Dale : Les échanges se font rares entre les deux Royaumes. Les rapports qu’entretiennent les Hommes du Lac avec les Nains d’Erebor ont rendu les elfes de l’Arnad Glaurenyrn méfiant à leur encontre. Les relations se maintiennent dans cet état.


Námo
Maître du Jeu
Scénariste

avatar
Informations
Messages : 203
Autres Comptes : Galadaer
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Hôte des cavernes de Mandos
Dégâts15 Protection10
Maître du JeuScénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Sep - 20:23
Citer EditerSupprimer
Arnad Eryneforod

NeutreNeutreAlliéAlliéAllié
EnnemiEnnemiEnnemiNeutreNeutre


Suite à la destruction de l’Anneau Unique et à la disparition de Sauron, Thranduil, alliés aux Protecteurs de la Lothlórien, procéda à la purification minutieuse de l’ancienne Mirkwood (Forêt Noire), laquelle fut dès lors renommée « Eryn Lasgalen ». La forêt fut alors scindée en deux royaumes distincts, au sud les territoires de Celeborn, au nord ceux de Thranduil que l’on désigna dès lors comme l’Arnad Eryneforod, « Le Royaume de la Forêt Septentrionale ». La forêt, enfin libérée de l’emprise de l’ombre, finit par s’éclaircir et se faire plus chatoyante. Profitant du regain de vitalité de leurs voisins nains d’Erebor, le Royaume se fit moins secret, sortit un peu de sa forêt pour gagner les terres fertiles des bords de l’Anduin et s’ouvrit à ses voisins du Sud et de l’Est ainsi qu’aux Edains, les hommes, à l’Ouest des Monts Brumeux. La capitale, Caras Rosta, « La Cité Enfouie », reste cependant accessible uniquement sous réserve d’y avoir été invité.

Presque exclusivement peuplé d’Elfes sylvains, ce royaume ne connaît pas les problèmes démographiques que connaissent leurs cousins du sud. Pourtant, depuis la trahison de Ragnar et la déchéance des nains des Iron Hills (Montagne de Fer), le peuple de Thranduil est sujet à une nouvelle menace et leur Roi, bien qu’à regret, s’est d’ores et déjà joins aux forces d’Erebor et de Dale pour tenir à distance les fanatiques de Melkor, allant pour cela jusqu’à envoyer son propre fils, Legolas, pour diriger ses troupes à l’est. Dans cette entreprise, Thranduil en a appelé au soutien de l’Arnad Glaurenyrn qui jusqu’à présent, ne jugeant pas la menace si sérieuse, a préféré se préserver. Les relations restent pourtant courtoises bien qu’il semble évident qu’un conseiller malintentionné pourrait profiter de cette situation pour faire naître de nouvelles tensions d’autant plus que, suite au départ de Legolas, prince héritier, pour les terres immortelles en l’année 120 du Quatrième Âge, pour la première fois depuis des siècles la dynastie d’Oropher se retrouve à vaciller, même si des rumeurs affirment que la reine et épouse de Thranduil, Tinúviel, serait enceinte.

Territoires contrôlés : Caras Rosta (« La Cité Enfouie »), Nord de l’Eryn Lasgalin (Ancienne Mirkwood/Forêt Noire), Rive Est de l’Anduin jusqu’aux Loed Ningloron (Golden Fields/Les Champs d’Iris).
Chef actuel : Thranduil (Roi)
Organigramme depuis la fin du Troisième Âge :
- Oropher (Fin du A.A./Début du P.A. – 3441 D.A. ; Devient roi des Elfes sylvains en 507 P.A. )
- Thranduil (1 T.A. – Vivant ; Ascension au trône : 3441 D.A.)



Námo
Maître du Jeu
Scénariste

avatar
Informations
Messages : 203
Autres Comptes : Galadaer
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Hôte des cavernes de Mandos
Dégâts15 Protection10
Maître du JeuScénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 30 Déc - 0:30
Citer EditerSupprimer
Dúathost – La Citadelle de l’Ombre

Présentation du culte de Morgoth







La Dúathost s’organise selon un organigramme pyramidal extrêmement précis. A sa tête, nous retrouvons l’Alcareldë, un triumvirat (conseil de trois hommes), formé par les Túrar (sans –r au singulier), les « Très Grands », les plus influents et les plus puissants parmi les Nulefëar (sans –r au singulier) – les prêtres de la Dúathost. Ce conseil est en étroite collaboration avec le membre le plus important de la Dúathost, le Quentëculda ou Devin Iridescent, seul être à entendre en son esprit résonner la voix de Morgoth et à faire connaître la volonté du Seigneur.

Cet ensemble forme la tête pensante de la Dúathost et décide à la fois de la teneur et de la forme du dogme. En dessous des Túrar, nous trouvons les Mornatar (sans –r au singulier), les « Patriarches Noires », les seigneurs et rois de la Terre du Milieu ayant prêté allégeance à la Dúathost – à l’exemple de Ragnar Ier Mornata des Monts du Fer. Tandis que les Nulefëar ont à charge la propagation du dogme, les Mornatar ont pour objectif principal la création et l’entretien d’une armée capable d’écraser les hérétiques, ennemis de la Dúathost. Dans les faits, chaque Mornata dispose d’un Nulefëa « conseiller » servant de lien entre lui et l’Alcareldë.

Tout en bas de l’échelle de la Dúathost, nous trouvons les Sedrynaurödoll (Sadornaurödoll au singulier), les « Fidèles du Feu Noir », qui sont les simples adorateurs de Morgoth. Chaque sadornaurödoll a dû, pour prouver sa ferveur, sacrifier de lui-même un hérétique sur un des autels de Morgoth et, ayant déversé son sang dans un bassin d’eau sanctifié, s’immerger totalement dans l’eau et le sang sous le regard d’un Nulefëa.



Nul ne sait vraiment quand est fut fondée la Dúathost. Ses fidèles prétendent qu’elle a toujours existé, affirment que l’on retrouve des formes antérieurs de ce culte dès les temps oubliés des Arbres et vont jusqu’à justifier le choix des Avari par leur allégeance à Morgoth, laquelle leur interdisait tout voyage vers l’Ouest. Ils réfutent d’ailleurs l’hypothèse selon laquelle les Moriquendi ou « Elfes de l’Ombre » ont été baptisés ainsi puisqu’ils ne virent jamais la Lumière des Arbres de Valinor et avancent l’idée que ce nom vient bien davantage de leurs pratiques intensives des arts occultes largement répandues parmi eux.

Quoi qu’il en soit, le manque d’information laisse place à tous les fantasmes et il n’est guère possible de dater que les événements et les incidents les plus récents dont cette Eglise est à l’origine. Si quelques activités notoires ont pu être mises au jour il y a de cela vingt ans, le grand coup d’éclat de la Dúathost fut la conversion du Royaume des Monts du Fer, au nord-est de la Terre du Milieu, et le couronnement du premier Mornata, Ragnar Ier. Depuis lors, l’Eglise semble faire profil bas si bien que beaucoup ne voit en elle qu’un épiphénomène.



Bien que l’influence de la Dúathost soit davantage diffuse que directe, elle contrôle néanmoins les régions suivantes :

Le Mordor – les anciens esclaves, après avoir été abandonné par le Royaume Réunifié et livrés aux raids des orques et des Suderons, décidèrent de se tourner à nouveau vers l’ombre et la Citadelle afin que celle-ci les protège, ce qu’elle semble faire jusqu’à présent. Discrètement, le Mordor se peuple donc à nouveau et les alentours de la mer du Nurn ont à nouveau pour vocation de nourrir les ambitions du Mal.

Monts d’Angmar & Carn Dûm – Nul ne le sait mais les montagnes du Nord sont actuellement largement occupés par des Fidèles de la Citadelle de l’Ombre si bien qu’y pénétrer est en soit une grande prise de risque.

Nord de Fangorn – Responsable des troubles rencontrés par les voyageurs au Nord de Fangorn, la Dúathost a investi les lieux et en sous-main cherche à instiller la terreur dans le cœur des habitants des régions limitrophes.



Fin visée sur le long terme : le retour de Morgoth, la dévotion de chacun des êtres libres de la Terre du Milieu et la persécution de tous les hérétiques.  
Fin visée sur le moyen terme : la propagation du culte dans les territoires du Sud et l’implantation dans les territoires des Edain.
Fin visée sur le court terme : le renforcement des positions gagnées dans les Monts du Fer et la négociation d’une entente avec les clans du Rhûn voisin.




HostilitéNeutreHostilitéNeutreMéfianceNeutre
ConfianceMéfianceAllianceConfianceNeutreHostilité


Royaume de Durin VII : Le fief de Durin a été le premier frappé par la Dúathost si bien que les deux sont désormais en guerre ouverte. Bien que la Citadelle de l’Ombre ne soit pas un pouvoir temporel à proprement parler – puisqu’elle a adopté la forme d’une église – l’Alcareldë a juré la perte de la dynastie du Roi sous la Montagne et la conversion ou la mort de chacun de ses sujets en intimant cet impératif aux Mornatar sous leur influence. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume de Dale : Le cœur des Hommes est aisément corruptibles, voir l’alliance du nord se briser en son centre serait une victoire sans commune mesure. Les richesses, les marchands, la proximité avec le peuple de Durin VII sont autant de raisons pour lesquelles la Duathost a fait de la ville de Dale une cible privilégiée et fait en sorte de ne jamais lui porter atteinte, cherchant à s’en faire une alliée. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume Réunifié : Curieusement, les Túrar n’ont aucune animosité envers les Edain de l’Ouest. Ils ont ainsi donné l’ordre de ne pas s’attaquer au royaume d’Eldarion et semble actuellement davantage concentré sur leurs conflits septentrionaux. Les relations se maintiennent dans cet état.

Arnad Eryneforod : En tant qu’alliés des Nains de Durin VII, les Elfes de Thranduil sont devenus les ennemis de la Dúathost bien que celle-ci reste persuadé qu’il est en son pouvoir de convertir les habitants les plus sauvages de l’Eryn Lasgalen, notamment les Avari. Les relations se maintiennent dans cet état.

Peuple de la Comté : Même si les gens de la Comté semblent loin de la zone d’influence de la Citadelle, les Túrar semblent s’interroger sur le rôle qu’elle pourrait jouer. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume du Rohan : D’entre tous les peuples des Edain, c’est de celui-ci que la Dúathost se méfie le plus et auprès duquel elle nourrit la plus vivace animosité. Si elle n’a pas encore affichée ostensiblement son hostilité envers le royaume des Seigneurs des Chevaux, cela ne saurait tarder. Les relations se détériorent.

Envoyés des Valar : La Dúathost ignore encore leur existence bien que lentement la rumeur enfle et qu’elle finira par attendre les Túrar. Les relations se maintiennent dans cet état.

Clans du Harad : Fiers et conscients de ce que leur a coûté leur ancienne allégeance à Sauron, les Suderons ont vu d’un très mauvais œil les messagers de la Dúathost ; d’un si mauvais œil qu’ils ont mis à mort. De fait, le dialogue et rompu et la tension règne entre les deux puissances. Les relations se maintienne dans cet état.

Mornatalya de Ragnar Ier : L’alliance entre les deux entités est totale et absolue. Un conseiller, choisi parmi les Nulefëar par le Quentëculda, est ainsi en permanence présent auprès de Ragnar Ier et des lieux de cultes grandioses sont érigé partout dans les Monts du Fer en l’honneur de Morgoth. Les relations se maintiennent dans cet état.

Cité d’Umbar : Le contact a été établi entre les Numénoréens Noirs et les Túrar, si bien que d’aucun raconte que la Dúathost n’est pas étrangère à l’arrivée d’un nouveau roi à Umbar. En permanence, plusieurs Nulefëar se trouvent à la cour et dans la cité, propageant doucement les idées du culte bien que le Roi ne se soit pas encore lui-même converti. Les relations s’adoucissent.

Hommes du Rhûn : Désormais limitrophes, les plaines du Rhûn sont l’objectif diplomatiques immédiat de la Dúathost qui espère ainsi assoir son emprise sur le nord-est de la Terre du Milieu. Les Túrar ont donc prévu d’y envoyer un émissaire pour entamer les négociations. Les relations se maintiennent dans cet état.

Anard Glaurenyrn : Les dirigeants Noldor de ce royaume l’ont condamné par avance. La Dúathost souhaite le voir brûler et les mallorn corrompus jusqu’à la racine. Les relations se maintiennent dans cet état.


Námo
Maître du Jeu
Scénariste

avatar
Informations
Messages : 203
Autres Comptes : Galadaer
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Hôte des cavernes de Mandos
Dégâts15 Protection10
Maître du JeuScénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Mai - 15:27
Citer EditerSupprimer
Royaume d’Aderthad – Royaume Réunifié de l’Arnor et du Gondor

Présentation du grand Royaume des Dunedain








Anciens Dirigeants : Aragorn II Elessar (2931 T. A. – 120 Q. A. ; intronisé en 3019 T. A.)
Dirigeant Actuel : Eldarion (40 Q. A. – Vivant ; intronisé en 120 Q. A.)

Extrêmement vaste, le Royaume Réunifié, ou Royaume d’Aderthad, a été organisé autour de deux capitales, Annúminas sur les berges du lac d’Evendim, en Arnor et Minas Thirith, à la pointe des montagnes de l’Ered Nimrais, en Gondor. Si le pouvoir est entre les mains d’un unique souverain, actuellement Eldarion, fils héritier d’Aragorn II Elessar, qui porte sur son front la Couronne du Gondor et tient dans sa main le Sceptre d’Annúminas, l’étendue du Royaume est telle que le pouvoir repose sur plusieurs seigneurs locaux, portant le titre de Princes, lesquels ont tous prêtés allégeances au trône de Minas Thirith. Le Prince le plus important du Royaume d’Aderthad n’est autre que le Prince d’Arnor, titre créé par Eldarion Ier , fils héritier des Intendants du Gondor. Aujourd’hui, cette fonction est remplie par Boromir III, fils d’Aragorn III, fils de de Theoden II, lui-même fils de Faramir et d’Éowyn.

Par ordre du Roi et afin de garder un contact le plus direct possible avec chacun de ses Prince, la Cour de Minas Thirith est composée des fils ou filles de chacun des Princes du Royaume, chacun de ceux-ci ayant pour ordre de laisser l’un de ses enfants à la Cour. L’organe politique le plus important du Royaume est le Haut Conseil des Princes, réuni en des occasions exceptionnels, lequel réunit l’ensemble des Princes du Royaume.

Les Princes sont à la fois des généraux, des juges et des législateurs. Là où le Roi n’a pas établis de lois, ils disposent du droit de légiférer eux-mêmes ce qui fait d’eux des seigneurs extrêmement indépendants.




En l’an 3319 du Deuxième Âge sombrait le cadeau divin des Valar aux Edain, Númenor. De ce cataclysme surgirent deux nouveaux Royaumes, fondés par les Fidèles des habitants d’Aman qui avaient fui l’île avant que Ar-Pharâzon n’outrage les dieux, Royaumes qui reçurent le nom d’Arnor et de Gondor. Ses habitants, désignés par tous comme les Dúnedain, suivaient Elendil et ses fils, Anárion et Isildur, le père régnant sur le royaume septentrional, les fils gardant les terres du sud. En 3441 du Deuxième Âge, Elendil et Anárion moururent dans leur dernière bataille contre Sauron mais leur sacrifice ne fut pas vain car le dernier général de Melkor fut défait.

Après avoir pris le temps du repos et du recueillement à Minas Thirith, Isildur, héritant de deux couronnes, prit la route de l’Arnor, sur lequel il était appelé à régner, laissant un temps le Royaume du Gondor aux soins de son neveu Meneldil, fils d’Anárion. C’est sur le chemin du retour que le Roi qui avait vaincu Sauron perdit la vie ainsi que trois de ses fils. Valandil, dernier héritier de la maison d’Elendil et né au début de la campagne de la Dernière Alliance, ne devint roi qu’après huit ans de régence menés par Elrond le Demi-Elfe et resta roi durant deux cent trente-neuf années. Se succédèrent alors sur le trône de l’Arnor Eldacar, Arantar, Tarcil, Tarondor, Valandur, Elendur et Eärendur qui mourut en l’an 861 du Troisième Âge.

Incapable de s’entendre, ses fils divisèrent le Royaume en trois Royaumes plus petits : l’Arthedain, le Rhudaur et le Cardolan. Profitant de cette division, le Roi-Sorcier d’Angmar mena une guerre contre les Dúnedain, guerre qui sonna le glas de l’Arnor et força ses habitants à l’exil. Durant ce temps, le Gondor connaissait des jours heureux, sous le règne des descendants de Meneldil, et les conquêtes nombreuses des Rois firent prospérer le Royaume jusqu’à ce que s’éteigne Hyarmendacil Ier. S’en suivirent alors des années de décadence et de guerres intestines, plus connues comme la Lutte Fratricide et malgré les efforts du Roi Eldacar, rien ne semblât arrêter la lente chute du Royaume du Gondor.

Contre toutes les attentes, en l’an 3019 du Troisième Âge, Aragorn II Elessar, roi du Gondor, fonda sur les cendres de l’ancien Arnor un Royaume nouveau et de cette union des terres des Dúnedain jaillit le Royaume Réunifié, également connu sous le nom de Royaume d’Aderthad.

Le règne d’Aragorn II Elessar fut marqué par la félicité : allié aux Seigneurs des Chevaux, il mena des guerres contre tous les mauvais hommes qu’il soumit, libéra les esclaves de la mer du Nurn et entraîna la prospérité pour l’ensemble des Peuples Libres de l’Ouest. A sa mort, Eldarion poursuivit l’œuvre de son père et il parvint à maintenir la gloire éclatante de l’Aderthad jusqu’à il y a peu. Devenu trop vieux, se cramponnant à la vie faute d’un héritier, le Roi sent ses facultés péricliter chaque jour plus rapidement tandis qu’autour de lui ses cousins et petits cousins se déchirent, chacun réclamant le trône et l’Arnor, désireux de s’éloigner des vicissitudes de cette Cour de nouveau décadente, voit se lever un vent de sécession.




Afin de rendre la répartition des terres évidentes et de clarifier le nombre de Prince, il a été décidé de présenter les territoires du Royaume Réunifié à partir des différents Principats. Pour vous repérer, n’hésitez surtout pas à user de la magnifique carte interactive disponible gratuitement sur le site du LoTRproject :

Principat d’Ithilien – Capitale : Osgiliath, ce territoire est composé du Nord et du Sud de l’Ithilien, cette mince bande de terre situé entre l’Anduin et l’Ephel Dúath jusqu’aux Marais des Morts au Nord et jusqu’à la rivière Poros au Sud. Ce Principat a été offert à Faramir et Eowyn par Aragorn II Elessar au début de son règne, il est aujourd’hui dans les mains de Denethor IV, cousin de Boromir III, Prince de l’Arnor.

Principat de l’Harondor – Capitale : Minas Tiri, la « Cité qui Surveille ». Citadelle construite à la pointe Sud-Ouest de l’Ephel Dùath, cette cité neuve du début du règne d’Eldarion est une véritable Minas Thirith miniature qui a pour rôle principal de verrouiller les territoires du Sud Gondor et protéger le Royaume Réunifié des raids des Suderon, bien que ceux-ci n’ait plus brisé la paix existant entre les deux puissances depuis la fin de la guerre menée par Elessar et Eomer.

Principat des Bouches de l’Anduin – Capitale : Pelargir. Situé au sud de l’Ered Nimrais, ce Principat comprend les deux régions de Lebennin et du Losarnach. Il est encadré par le Gilrain à l’Ouest et l’Erui au Nord.

Principat de Dol Amorth – Capitale : Dol Amroth. Situé au Sud-Ouest de Minas Thirith, ce Principat est connu pour son ordre de Chevalerie sans pareil dans les royaumes des hommes. L’île de Tolfas marque sa frontière sud, de même que le fleuve Gilrain, à l’Ouest son territoire s’étend jusqu’au fleuve Morthond.

Principat de l’Anfalas – Capitale : Minas Gelin (situé au sommet des collines du Pinnath Gelin). Grenier à blé du Royaume de Gondor, ces plaines bénéficient des eaux claires et douces du Lefnui et du Morthond. Ses habitants sont connus pour être capable de faire pousser de l’orge même sur un caillou.

Principat de l’Andrast – Capitale : Minas Angren (« La ville de Fer », situé dans la trouée de l’Ered Nimrais, du côté Est). Riche en mine et en fer, c’est d’ici que provient une bonne partie des métaux précieux à l’armée du Royaume Réunifié. Sa limite Sud est marquée par le fleuve Lefnui, sa limite Nord par le fleuve Adorn.

Principat de l’Enedwaith : Capitale : Lond Daer. Les frontières de ce Principat sont marqué par l’Isen au Sud, aussi connu comme le fleuve Angren, le Gwathló, ou Flots Gris, au Nord. A l’Est, c’est la Grande Route qui sert de frontière. Le Principat de l’Enedwaith est connu pour sa passion de l’élevage bovin et chevalin.

Principat Libre du Dunland : Capitale – Aucune, les Dunlendings vivent en tribut souvent nomades, suivant la promenade de leurs troupeaux. Ce Principat dispose d’un statut particulier puisqu’il a été offert, au sortir de la Guerre de l’Anneau, aux Hommes du Dun, comme pardon pour les siècles d’injustice que les Dunlendings, des descendants du Peuple de Haleth, avaient subis. S’ils ont un représentant à la Cour de Minas Thirith, le territoire est en réalité presque totalement indépendant, ayant simplement prêté allégeance au Roi du Royaume Réunifié et promis de lui venir en aide s’il se trouvait menacé. Il n’est ni soumis à l’impôt et dispose du droit d’interdire le passage aux étrangers s’ils le souhaitent.

Principat d’Arnor – Capitale : Annúminas (sur les bords du Lac Evendim, à l’ombre de l’Emyn Uial. Le plus grands de tous les Principats, il regroupe anciens territoires du Cardolan, du Rhudaur et de l‘Arthedain, moins la Comté. Il est dirigé depuis le début du règne d’Eldarion par la branche ainée des descendants de Faramir, fils de Denethor, et d’Eowyn, nièce de Théoden. Ayant renoué avec la prospérité d’antan, disposant d’une vitalité galopante puisque loin de toute menace, certains aimeraient voir ce Principat gagner en autonomie et devenir un Royaume à part entière. Il est actuellement dirigé par Boromir III (dont la fiche de Personnage Prédéfini est disponible).

Citadelle d’Isengard – L’Isengard, suite à la Guerre de l’Anneau, a été investi par les érudits du Gondor ainsi que par le service de Courriers du Royaume d’Aderthad. Collaborant avec les Ents et Sylvebarbe, les jardins ont retrouvés leur splendeur d’Antan et sont à présent parcourus par les sages et les chevaux.

Terres Royales de l’Anórien et de Cair Andros : Capitale – Minas Thirith. Ces Terres, à l’exception de la Forêt du Druadan, sont directement administrées par la Couronne et s’arrête à la frontière avec le Rohan, la rivière du Mering Stream servant à marquer celle-ci.

Principat Libre de la Forêt du Drúadan : Capitale – Aucune, les Druedain n’ont pas pour habitude de construire des cités et vivent en harmonie avec les arbres de leur forêt. Offerte à la fin de la Guerre de l’Anneau au Peuple des Drúedain, la Forêt du Drúadan est depuis lors fermé à tous les étrangers ne gagnant pas le respect de ses habitants, lesquels ont trouvé leurs chefs dans les descendants de Ghân-buri-Ghân. Les lois du Royaume Réunifié ne s’y appliquent pas de même que les impôts. Ils sont les protégés de la Couronne et ont reçu le droit de ne plus s’investir dans les affaires du monde s’ils ne le souhaitent pas.



Fin visée sur le long terme : Reprendre le contrôle d’Umbar et forcer à nouveau les Suderon à s’assujettir.
Fin visée sur le moyen terme : éviter un scission avec l’Arnor.
Fin visée sur le court terme : trouver un héritier au Trône du Royaume Réunifié.




ConfianceConfianceConfianceAllianceAllianceNeutre
NeutreConfianceNeutreMéfianceNeutreConfiance


Royaume de Durin VII : Le commerce entre l’Arnor et la Moria ne cesse pas un instant. Les deux Royaumes s’entendent extrêmement bien même si la volonté du Royaume Réunifié de ne pas intervenir pour aider Durin VII à chasser Ragnar Ier des Monts du Fer devient un sujet de tension de plus en plus important. Les relations se tendent lentement..

Arnad Eryneforod : Si Legolas Vertefeuille et Aragorn ont largement contribué aux rapprochements des deux peuples, la distance et le manque d’échanges depuis la fin de la Guerre de l’Anneau a eu tendance à muer l’alliance en bonne ententes. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume de Dale : Bien qu’éloignés, les deux Royaumes commercent par l’intermédiaire de la grand route du Nord qui traverse l’Eryneforod et continuent de témoigner l’un envers l’autre de respect. Les relations se maintiennent dans cet état.

Peuple de la Comté : Protégés au cœur du Principat d’Arnor, les gens de la Comté et les Dúnedain s’entendent très bien et échangent biens et sympathies régulièrement. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume du Rohan : Depuis le don de Cirion, les deux Royaumes ont été unis par une alliance qui n’a pas cessé depuis qu’en plus de cela la Maison de Théoden a été uni à la maison des Intendants du Royaume Réunifié. Les relations se maintiennent dans cet état.

Envoyés des Valar : La Cour du Gondor s’est montré peu encline à écouter ces ‘gens venus de loin’, les problèmes de succession étant au cœur de toute les discussions. Les relations se maintiennent dans cet état.

Clans du Harad : Les volontés de conquête du nouveau Roi d’Umbar ont amené les clans du Harad a voir d’un moins mauvais œil leur ancien vœu d’allégeance à la Couronne du Royaume Réunifié, obtenu à la force de la lance par Aragorn II Elessar. Conscient de cela, les autorités du Royaume Réunifié ont eu tendance à favoriser les échanges et témoignages de respects diplomatiques avec les Chefs Haradrim. Les relations se maintienne dans cet état.

Mornatalya de Ragnar Ier : Les autorités du Royaume Réunifié ont tendance à voir dans la guerre entre le peuple de Durin VII et les gens de Ragnar une simple querelle de succession si bien qu’ils ne sont pas ouvertement hostiles à Ragnar et ne prête que peu de foi aux récits des atrocités dont il est accusé. Les relations se maintiennent dans cet état.

Cité d’Umbar : Le simple fait que le nouveau Roi d’Umbar se réclame descendant des Númenoréens a suffi pour qu’il s’attire les foudres du pouvoir qui se méfie de lui comme de la peste. Les relations se tendent.

Hommes du Rhûn : Les contacts avec les gens du Rhûn ont été rompus depuis qu’Eldarion est monté sur le trône sans que pour autant l’un ou l’autre parti ne se montre ouvertement agressif. Les relations se maintiennent dans cet état.

Anard Glaurenyrn : En souvenir de feu leur Reine, les gens du Royaume Réunifié continue d’avoir une grande confiance en les Noldor sans s’apercevoir que ceux-ci ont entamé une période de repli sur soi. Les relations se maintiennent dans cet état.


Námo
Maître du Jeu
Scénariste

avatar
Informations
Messages : 203
Autres Comptes : Galadaer
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Hôte des cavernes de Mandos
Dégâts15 Protection10
Maître du JeuScénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Juin - 20:29
Citer EditerSupprimer
Arnad Naitë Númenórë – Royaume Légitime de Númenor

Présentation Royaume des Númenóréens








Anciens Dirigeants : Tar-Aryon Soronto (799 S. A. – 1204 S. A. ; intronisé en 1081 S. A., abdique en faveur de son fils en 1197 S. A.)
Dirigeant Actuel : Tar-Phazgân (67 Q. A. – Vivant ; intronisé en 137 Q. A.)

Appelé Arnad Naitë Númenórë (« Royaume de la Vraie Númenor ») dans le Haut Langage et Royaume Légitime de Númenor dans la langue commune, ce Royaume, inconnu du reste de la Terre du Milieu jusqu’à l’annexion d’Umbar, est organisé sur un modèle féodale méritocratique et eugéniste. Ne peut-être Roi, aussi appelé « Herú », que le plus grand en acte et en sang. Ainsi, la dynastie actuelle descend directement de Tar-Aryon, plus connu sous le nom de Soronto, mais ce n’est pas l’ainé des fils de Tar-Saira qui règne aujourd’hui, ni même le second mais bien le troisième de ses fils qui parvint à défaire ses frères lors des Ohtaví, les « Epreuves ». Le choix du plus méritant parmi les individus au sang le plus noble garantit ainsi la pérennité du Royaume.

Le Royaume est subdivisé en différentes régions appelées Hopávi, ou « Havres », héritage des origines côtières de celui-ci. Ainsi, chaque Hópa dispose d’une capitale, bien souvent située sur une rivière sinon sur la côte, qui est administrée par un Cáno, un « Commandant ». Les Commandants ont toutes libertés dans la gestion de leurs terres, pourvu qu’ils paient l’impôt à l’Herú et respecte sa volonté, et ceux-ci sont désignés par le Roi pour leurs hautes actions sur terre et sur mer. Un Cáno doit avoir été préalablement Capitaine d’un navire durant au moins cinq ans s’il veut avoir un espoir de se faire entendre de ses pairs ; ce poste ne pouvant être occupé que par des Sercëpoicavi, des « Sangs-Purs », la vitalité du Royaume est ainsi garantie.

En-dessous des Cánovi se trouve donc les simples Sercëpoícar (Sercëpoicá au singulier), les « Sangs-Purs », des Númenoréens dont le sang ne fut pas contaminé par celui d’une race d’Hommes Inférieurs. Tout est fait pour que ceux-là se retrouvent privilégiés, seuls à pouvoir commander un bateau, seuls à pouvoir détenir des Terres et les transmettre en héritage, seuls à pouvoir se marier avec des femmes au Sang-Pur. Des milliers d’année de politique eugéniste ont permis de préserver ainsi le Sang des héritiers du Royaume Englouti si bien que l’on compte encore aujourd’hui une petite dizaine de milliers de ces gens.

Les Neúror (Neuró au singulier), ou « Fidèles », occupent le haut du panier pour les races d’Hommes Inférieurs. Ils ont été reconnus par un Sang-Pur comme étant de valeur et digne de foi, lequel a obtenu l’autorisation d’un Cáno pour l’affranchir. Ils ont alors le droit de former une famille, d’avoir leurs propres esclaves, d’accumuler des richesses et de louer des Terres aux Sercëpoícar sans jamais être propriétaire de celles-ci. Ils ont également le droit de servir sous les ordres de Capitaines plus prestigieux. En outre, ils sont également autorisés à disposer d’une sépulture propre où peut apparaître leur nom ainsi que le nom de celui qui l’a affranchi. A noter que le statut de Neuró ne se transmet pas au-delà de la deuxième génération, si bien que le petit enfant d’un Neuró doit à son tour faire ses preuves s’il veut jouir de ce statut.

En-dessous des Neúror se trouvent les Hálar (Halá au singulier), qui autrefois servait à désigner les petits poissons maigres en chair et qui, avec le temps, est devenu le terme employé pour les Hommes Inférieurs soumis à la domination de l’Arnad Naitë Númenórë, autrement dit les esclaves. Il existe une mince distinction entre deux catégories de Hálar : les Hálar des peuples vassaux, les Hálar capturés lors de raids menés dans les terres voisines non-dominées. Les seconds auront tendance à être moins bien traité que les premiers qui, s’ils se montrent zélés, pourraient se voir bénéficier d’une éducation bien particulière s’ils venaient à manifester des dons dans un domaine important (écriture, artisanat, traduction, etc.).

Dernière classe et la plus méprisée, les Úrar (Úra au singulier), les « Souillés ». Des gens de Sang-Pur ayant entretenu des rapports suivis avec les Inférieurs, Hálar ou Neúror, et ayant engendré une descendance. Dans ce cas, l’enfant comme les géniteurs sont déchus et sont rejetés et méprisés par l’ensemble de la société, subissant la suprême humiliation de se voir inscrire au fer rouge une rune attestant de leur déchéance.

Classe un peu à part, le Clergé est extrêmement influent dans le Royaume Légitime de Númenor. Les Prêtres se nomment les Ëalár (sans –r au singulier) et vénèrent à la fois une forme divinisé de l’Herú actuel et de ceux qui l’ont précédé ainsi que les Valar – persuadés qu’ils sont d’avoir été choisi par eux.

Les Ohtaví, simplement traduites par « Epreuves » dans la langue commune, sont imposées le jour de l’abdication de l’Herú précédent aux fils de celui-ci. Les prétendants doivent alors faire leurs preuves en trois domaines : la navigation, l’escrime et la connaissance des Anciens Savoirs. A chaque épreuve ne peut être désigné qu’un unique gagnant, l’épreuve de la navigation tranchant les cas litigieux en faveur du vainqueur.

Une femme ne peut en aucun cas hérité du Sceptre. Si l’Herú ne dispose d’aucun descendant mâle, il se doit d’adopter parmi ses Cánovi, ses « Commandants », deux hommes. Après une Cérémonie où le Roi mêle son sang à celui de ses nouveaux fils, pour garantir le meilleur Sang, les fils se soumettent ensuite aux Epreuves.




L’histoire de l’Arnad Naitë Númenórë commença lors de l’Affront au Roi Légitime en l’an 1075 du Second Âge, lorsque l’Usurpatrice Ancalimë se fit introniser suite à une manipulation honteuse de la Loi par Tar-Aldarion l’Orgueilleux. Humilié par son oncle, furieux de voir sa noble lignée ainsi spolié d’une gouvernance qui lui revenait de Droit et par la volonté des Valar, Soronto, suivi par sa mère Ailinel, fille de Tar-Meneldur, ainsi que par les Númenóréens qui lui étaient loyaux, s’exila et entreprit une expédition sans précédent vers les Terres du Milieu. Poussée doucement par des vents étranges, les gens de Soronto touchèrent la côte loin au Sud d’Umbar, sur des terres inconnues, luxuriantes et chaudes, peuplées de gens à la peau brune et dorée qui ne parlaient aucune langue intelligible. Ayant aisément réduit ces barbares à leur volonté, les Númenóréens fondèrent un nouveau royaume en l’an 1081 du Second Âge, baptisé « Arnad Naitë Númenórë » ou « Royaume Légitime de Númenor » en Westron. Dès lors, les principes de l’eugénisme furent posés, visant à la prolifération d’une nouvelle race et pure de Númenóréens, plus forte et moins décadente que ce qu’elle était devenue sous le règne de l’Usurpatrice, et les Áxani, les « Lois », furent établies pour des siècles et des siècles. La langue de l’Aristocratie serait le Quenya, langue la plus proche de celle parlée par les Valar dont le Panthéon serait célébré, eux qui avaient offert aux Légitimes un nouveau Royaume, et tous ceux qui n’étaient pas de Sang-Pur n’auraient d’autres choix que de se soumettre aux Hauts Seigneurs de la Vraie Númenor. Soronto régna durant cent seize ans sous le nom de Tar-Aryon et institua la plupart des traditions ayant encore lieu aujourd’hui. Le Royaume, extrêmement conservateur, s’est étendu le long des Côtes des Terres situés au Sud de l’Harad, la rumeur de l’Engloutissement du Don des Valar venant encourager les Edain de la justesse de leurs actions.

Le Royaume Légitime de Númenor fut totalement ignoré des grands royaumes de la Terre du Milieu jusqu’en 160 du Quatrième Âge, lorsque la flotte de Tar-Phazgân arracha la ville aux troupes du Royaume Réunifié et soumis la population locale à sa loi. Le choix fut donné aux Númenóréens Noirs capables de justifier de la pureté de leur sang de reconnaître la souveraineté de leur nouvel Herú ou de quitter séant ses terres, les autres connurent le sort de tous les peuples conquis par l’Arnad Naitë Númenórë et furent réduits à l’état de Hálar, d’esclaves. Jusqu’à présent, ce fut le seul acte hostile du Royaume envers la puissance des Dúnedain du Roi Eldarion, Tar-Phâzgan travaillant bien davantage à faire reconnaître la puissance de son Royaume par les autres peuplades de la Terre du Milieu et à cartographier celle-ci plutôt qu’à étendre sa domination, les Clans du Harad étant les seuls à subir les raids menés par les Cánovi soucieux d’alimenter le marché aux esclaves.

La Faction qui vous est proposée ici a été imaginée à partir des ‘blancs’ laissés par Tolkien dans l’Histoire d’Arda. N’hésitez pas à combler les ‘trous’ laissés sciemment dans la chronologie et à vous emparer de cette faction que nous avons essayé de rendre tout à fait séduisante pour la portée jusqu’aux nues ;)




Pour des raisons de matériau, nous allons devoir générer nous-même une carte à partir de ce que nous avons pu trouver sur les terres plus au Sud du Harad. Pour l’instant, nous partirons du Principe que la tête de Pont que forme Umbar et quelques territoires alentours en Terre du Milieu est la partie immergée de l’iceberg et viendra plus tard davantage de détails sur les terres gouvernées par le Roi de l’Arnad Naitë Númenórë.



Fin visée sur le long terme : assurer une présence stable en Endor.
Fin visée sur le moyen terme : pacifier le Harad.
Fin visée sur le court terme : établir le contact avec les différentes puissances de la Terre du Milieu.




NeutreDéfianceNeutreNeutreDéfianceNeutre
ConfianceHostileDéfiance-NeutreNeutre


Royaume de Durin VII : Les deux Royaumes n’ont pas encore établi de contact. Les relations se maintiennent dans cet état..

Arnad Eryneforod : Les deux Royaumes n’ont pas encore établi de contact. Les relations se maintiennent dans cet état.

Peuple de la Comté : Les deux puissances n’ont pas encore établi de contact. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume de Dale : Les deux royaumes n’ont même pas conscience d’exister l’un et l’autre. Les relations se maintiennent dans cet état

Royaume du Rohan : Les quelques rumeurs qui sont parvenues par l’intermédiaire des marchands et des voyageurs ont fait connaître l’existence du Royaume du Rohan comme étant un Royaume d’Inférieurs, une cible évidente. Les relations se maintiennent dans cet état.

Envoyés des Valar : Encore inconnus. Les relations se maintiennent dans cet état.

Clans du Harad : En tant qu’Inférieurs, les Hommes du Harad forment un peuple qu’il est nécessaire de soumettre pour les Númenoréens. Ce qui n’est pour l’instant que des raids pourraient très bientôt se transformer en invasion en bonne et due forme. Les relations se maintienne dans cet état.

Mornatalya de Ragnar Ier : Les deux puissances n’ont pas encore établi de contact. Les relations se maintiennent dans cet état.

Hommes du Rhûn : Comme le Rohan, ce peuple d’Inférieur n’attire que peu la sympathie de Royaume Légitime de Númenor. Les relations se maintiennent dans cet état.

Anard Glaurenyrn : Le souvenir des grands Eldar a persisté malgré les siècles et les siècles. S’il y a un peuple que le Royaume Légitime peut considérer comme son égal, c’est bien lui et dire qu’il a hâte de pouvoir échanger avec lui est un euphémisme. Les relations se maintiennent dans cet état.

La Citadelle de l'Ombre : Un envoyé de la Duathost s'est présenté à la Cour du Roi comme envoyé d'un Vala. Celui-ci a donc reçu un bon accueil et continue d'y accroître son influence en partageant ses connaissances avec les Numenoréens.


Námo
Maître du Jeu
Scénariste

avatar
Informations
Messages : 203
Autres Comptes : Galadaer
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Hôte des cavernes de Mandos
Dégâts15 Protection10
Maître du JeuScénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Juin - 1:10
Citer EditerSupprimer
Mornatalya des Monts du Fer – Royaume de Ragnar Ier

Présentation du premier vassal de Morgoth en Terre du Milieu








Anciens Dirigeants : -
Dirigeant Actuel : Ragnar Ier (2.991 T. A. – Vivant ; intronisé en 168 Q. A.)

Le Royaume de Ragnar Ier est le premier Mornatalya de la Terre du Milieu, autrement dit, le premier Royaume à avoir prêté allégeance à Melkor et à avoir formé une alliance avec la Dúathost, aussi connu comme la Citadelle de l’Ombre. De fait, le Mornata Ragnar Ier, l’équivalent d’un Roi, dirige les Monts du Fer avec un pouvoir absolu tout en ayant pour ‘premier ministre’ – bien que le terme soit absolument inadéquat dans l’univers du Seigneur des Anneaux – un grand prêtre de Morgoth portant le titre de Nulefëa. Ce dernier, en plus de conseiller le Mornata, est à la tête du clergé et en charge du Culte sur les terres contrôlées par Ragnar er.

Outre ce conseiller particulier, le Mornata est entouré par ses Seigneurs de Guerre qui ont pour charge de former l’armée la plus puissante que les Monts du Fer n’aient jamais vue. Les Hauts Ingénieurs ont également un rôle important un jouer, bien qu’ils ne siègent pas au Conseil du Mornata, ils disposent tout de même d’une influence certaine, due à leur capacité à créer des armes sans cesse plus destructrices. De fait, ce sont-là les deux castes privilégiées du Mornata, guerriers et ingénieurs formant le fer de lance des Monts du Fer.

Depuis que Ragnar a chassé les anciens seigneurs de ses terres, celui-ci a autorisé la pratique de l’esclavage, échangeant leurs richesses avec les Gens des Chariots contre de la chair fraîche, et utilise cette main-d’œuvre servile principalement dans les champs ; les nobles travaux de la mine étant réservé aux Nains.




L’histoire du Mornata des Monts du Fer commence avec la querelle qui opposa Thórin III Heaume de Fer et l’un de ses plus fidèles conseillers, Ragnar Poing d’Acier. Celui-ci, tombant fou amoureux de la fille cadette du Roi, demanda sa main, persuadé qu’après tant d’années de nobles et loyaux services celui-là ne saurait lui refuser. Cependant, le Roi, soucieux que sa fille épousât un joaillier plutôt qu’un soldat afin d’enrichir sa lignée, la lui refusa, faisant naître en lui une rancœur qui ne cessa dès lors de croître.

Lorsque Durin VII décida de réinvestir les halls d’Erebor, il confia à Ragnar, connu pour être son meilleur général, le soin de garder la frontière Est de son Royaume, ignorant la rancœur que celui-ci nourrissait à l’égard de sa famille. Lorsque les gens de la Dúathost se présentèrent à sa la porte des Monts du Fer, ceux-ci surent tirer parti de la colère qui assombrissait le cœur de Ragnar et lui murmurait les mots justes : en prêtant allégeance à Melkor, pouvait acquérir le pouvoir nécessaire pour écraser Durin VII et, qui plus est, épouser sa fille connue pour être encore plus belle que sa tante qu’il avait autrefois aimé.

La scission entre les deux Royaumes fut sanglante, l’établissement du Culte de Melkor le fut plus encore. Nombreux furent les Nains de nobles famille sacrifié pour le bien de l’ordre nouveau et nombreux aussi furent ceux qui, séduits par le savoir et les richesses de la Dúathost, ployèrent le genou et acceptèrent celui-ci.

De cette alliance découlèrent plusieurs faits : le nouveau Mornata des Monts du Fer octroya aux Avari des terres arables au Sud-Est des Monts du Fer afin que ceux-ci puisse y implanter l’autorité directe de la Dúathost ; en plus de cela, il conclut une alliance avec les Hommes des Chariots voisins afin d’échanger avec eux des esclaves et richesses. Ces derniers, bien que méfiants envers la Citadelle de l’Ombre, ne virent pas d’un mauvais œil cette voie commerciale nouvelle qui s’offrait à eux.

Depuis deux ans maintenant, Ragnar Ier s’est appliqué à écraser toute opposition, soumettant chacun à sa volonté et, à travers lui, à celle de Melkor. Maintenant que le Mornata marche à son pas, ses regards se tournent vers l’Ouest et la conquête des Royaumes Nains.




Les Monts du Fer : Véritable forteresse, montagnes, bien que petites, sont solidement défendues par un réseau de tunnels et de forts que Ragnar Ier s’est attaché à renforcer.

Rivière Carnen : afin de nourrir sa population, le Mornata des Monts du Fer a étendu sa domination le long de la rivière afin de bénéficier de ses terres arables. La plupart des Nains présent sur place sont des guerriers chargés de faire travailler dur les esclaves fraîchement acquis des Gens des Chariots.



Fin visée sur le long terme :  obtenir la tête de Durin VII et la main de sa fille.
Fin visée sur le moyen terme : Investir l’Ered Mithrim.
Fin visée sur le court terme : Prendre Erebor.  




HostilitéNeutreHostilitéNeutreNeutreNeutre
AllianceNeutreHostilitéNeutreConfianceDéfiance


Royaume de Durin VII : Ennemis depuis la première seconde, Ragnar Ier et Durin VII ne rêvent que de voir la tête de l’autre tranchée, plantée au bout d’une pique. Les relations se maintiennent dans cet état..

Arnad Eryneforod : L’alliance qui existe entre les trois royaumes du nord font de celui-ci un ennemi à éradiquer comme les autres. Les relations se maintiennent dans cet état.

Peuple de la Comté : Les deux peuples ne sont jamais entrés en contact. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume du Rohan : Les deux peuples n’ont jamais eu de contacts. Les relations se maintiennent dans cet état.

Envoyés des Valar : Encore inconnus. Les relations se maintiennent dans cet état.

Clans du Harad : Les deux peuples ne se sont pas encore rencontrés. Les relations se maintienne dans cet état.

Royaume de Dale : Les amis de mes ennemis sont mes ennemis. L’alliance entre les Hommes de Dale et le Roi sous la Montagne ont fait d’eux un foyer d’esclaves on ne peut plus précieux. Les relations se maintiennent dans cet état.

Hommes du Rhûn : Les relations commerciales entre les deux peuples se multiplient. Si les Gens des Chariots voient d’un mauvais œil l’alliance du Mornatalya avec les Fidèles de Melkor, les richesses que ces échanges apportent semblent peu à peu rendre ce point négligeable. Les relations s’améliorent.

Anard Glaurenyrn : Le fait est que le Mornatalya des Monts du Fer n’est pas ouvertement hostiles aux Elfes de l’Arnad Glaurenyrn dans la mesure où ceux-ci ne se sont pas encore opposés à eux. En réalité, ils seraient même ravis de partager leurs connaissances avec eux s’il était possible en retour de bénéficier des leurs. Les relations se maintiennent dans cet état.

La Citadelle de l'Ombre : Les deux puissances sont intimement liée, le Culte de l’Ombre ayant obtenu l’allégeance de Ragnar Ier, elle assoit son autorité tout en multipliant les Fidèles. Les relations se maintiennent dans cet état.


Námo
Maître du Jeu
Scénariste

avatar
Informations
Messages : 203
Autres Comptes : Galadaer
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Hôte des cavernes de Mandos
Dégâts15 Protection10
Maître du JeuScénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Juin - 14:42
Citer EditerSupprimer
Royaume sous la Montagne – Union des Royaumes d’Erebor, des Montagnes Bleues et de Moria

Présentation des Peuples Nains réunis et du Grand Royaume des Khazâd d’Endor.








Basé sur un modèle patriarcal, le Peuple de Dúrin n’obéit qu’à un seul roi, le Roi sous la Montagne, mais doit le respect, localement, à l’autorité des pères des familles naines les plus importantes et les plus fameuses. Être un bon père, chez les Nains, c’est être le père d’une descendance nombreuse, d’abord, mais aussi le père d’enfants bien éduqués et ayant su intégrés tout ce que la société des Naugrim compte de raffinements et de traditions. Ainsi, si la parole du Roi est loi, sur place on retrouve des Conseils des Anciens tenant le rôle d’organe législateur et exécutif pour les questions d’ordre local. Ainsi, si officiellement Bóin, fils de Óin, oncle de Gimli, siège au Conseil des Anciens Pères de la Moria avec le titre de Patriarque de Khazâd Dum pour le Roi Dúrin VII, sa voix n’est pas considérée comme plus importantes que celle de tous les autres Patriarches – sauf lorsqu’il s’agit de trancher en cas d’égalité.

Dans la société naine, tout ce qui a rapport à l’artisanat est valorisée. Clairement, si la bataille et le courage sont des valeurs que chaque nain, ou presque, porte dans son cœur, tous sont d’accord pour dire que celle-ci est bien plus drôle dès lors que l’on y ajoute quelque mécanique. Il n’y a pourtant pas de hiérarchie entre les différents arts. Pourvu que l’on use de ses mains pour fabriquer de l’utile, et souvent du beau, les autres Nains vous considèrent comme quelqu’un de bien : un nain travailleur est un nain de qualité.




Anciens dirigeants : Dáin II (2.767 T. A. – 3.019 T. A.)
Thórin III Heaume de Pierre (2.866 T. A. – 97 Q. A. ; Intronisé en 3.019 T. A.)

Dirigeant actuel : Dúrin VII (2.975 T. A. – En vie ; intronisé en 97 Q. A.)

Le Troisième Âge n’a pas été tendre avec les Gens des montagnes. Après de centaines d’années à creuser plus profondément, poussés par la soif inextinguible de richesse, les Peuples des Longues-Barbes, des Torses-Larges et des Barbes-Enflammées furent chassés de la Moria par le Fléau de Durin en 1.980 de ce Troisième Âge. Désespérés, meurtris, les Nains se divisièrent : les Longues-Barbes migrèrent vers le Nord et l’Est tandis qu’une grande partie des Barbes-Enflammées et des Torses-Larges préfèrent trouver refuge dans leurs anciens fiefs des Montagnes Bleues, l’Ered Luin. Peu de temps après, suite à des années d’errance, Thráin Ier, Roi du Peuple de Dúrin, et les fidèles qui l’avaient suivi découvrirent le Mont Solitaire et fondèrent en 1.999 du Troisième Âge le Royaume d’Erebor.

Trois siècles s’écoulèrent durant lesquels les deux Royaumes Nains de l’Est prospérèrent abondamment, tandis que les gens de l’Ered Luin peinaient à retrouver une certaine vitalité. Les trouvailles des Nains de l’Ered Mithrim étaient si spectaculaires que Thorin Ier, le fils de Thráin alla jusqu’à abandonner la Montagne Solitaire pour mener des campagnes de colonisation et d’exploration dans ces montagnes aux ressources inespérées. Tout semblait aller pour le mieux pour le Peuple de Dúrin jusqu’à ce que l’abondance et la richesse attirassent les ombres d’une nouvelle menace venue du ciel : les dragons du Forodwaith. En 2.570, ceux-ci sortirent de leurs retraites pour donner la chasse aux Nains de l’Ered Mithrim qui, finalement, quittèrent en 2.590 leurs halls majestueux, dépouillés de leur fortune et d’un Roi, Dáin Ier, disparu dans les flammes terribles d’un dragon de glace. Les Khazâd venaient de perdre la Guerre des Nains et des Dragons et, comme lors de la perte de la Moria, se scindèrent une nouvelle fois, les uns reconnaissant Thrór comme leur roi et le suivant jusqu’en Erebor, les autres lui préférant son frère cadet, Grór, qui préféra coloniser les Monts du Fer, plus à l’Est.

Les forges d’Erebor résonnèrent à nouveau du son des marteaux et de la prospérité mais celui-ci parvint jusqu’aux oreilles du superbe Smaug qui, en 2.770 du Troisième Âge, fondit des sommets de l’Ered Mithrim pour s’emparer de l’Arkenstone, pierre somptueuse digne des plus grandes légendes, ainsi que de nombreuses autres richesses. Une nouvelle fois jeté sur les routes, beaucoup de Nains d’Erebor perdirent foi en leur Roi, Thrór, et l’abandonnèrent pour rejoindre le Royaume de son frère dans les Monts du Fer. Le peuple d’Erebor n’était plus que l’ombre de lui-même ; les plus loyaux sujets du Roi dont son fils, Thráin, firent le choix de partir vers le Sud, contournant les Monts Brumeux, et s’installèrent un temps, sur les flancs des montagnes, dans le Pays de Dun. Désespéré, le Roi abandonna alors son peuple et partit avec un unique compagnon dans le fol espoir de voir un jour de ses propres yeux la majestueuse cité de ses ancêtres, Khazad-dûm, mais ne réussit qu’à s’y faire tuer par un orc aussi monstrueux que puissant : Azog, le nouveau maître de la Moria et des Monts Brumeux. Cet incident marqua le début de la Guerre des Nains et des Orcs.

Thrór mort, Thráin, son fils, devint le nouveau Roi sous la Montagne en exil. Lorsqu’il apprit la mort de son père, celui-ci en appela à tous les Clans des Nains d’Endor, depuis les Montagnes Bleues de l’Ouest jusqu’aux Monts de Fer à l’Est. Les Khazâd commencèrent alors une lente mais efficace campagne de destructions systématiques de toutes les forteresses orcs depuis le Mont Gundabad jusqu’à la porte Est de la Moria où se tint la plus grande bataille de cette guerre, la bataille d’Azanulbizar. Le conflit prit fin avec celle-ci et se conclut par une victoire plus que mitigée pour les fils d’Aulë le Forgeron : si les Orcs avaient été éradiqués des Monts Brumeux, les pertes naines furent pourtant telles que coloniser à nouveau les Monts Brumeux était impensable, la Moria restait interdite – le Fléau de Dúrin gardant l’entrée des mines –, et l’union des Clans nains ne tint pas davantage, la mémoire de Thrór ayant été vengée avec la mort d’Azog de la main de Dáin Pied-de-Fer. Les gens de Grór regagnèrent les Monts du Fer sous la bienveillance de leur nouveau roi, Dáin Pieds-de-Fer tandis que Thráin et sa suite décidaient de suivre les Barbes-Enflammés et les Larges-Poitrines jusqu’aux Montagnes Bleus où il parvint à faire accepter son autorité de Roi.

Pourtant, la concorde ne régna jamais dans les Montagnes Bleues, leurs habitants ancestraux taxant les nouveaux venus d’arrogance, les nouveaux venus ne cessant de penser à leurs gloires passées dans les cavernes d’Erebor. Finalement, en 2.941 du Troisième Âge, Thorin, fils de Thráin, se lança, aux côtés de douze acolytes, de Gandalf le Gris et de Bilbo Sacquet, dans la Quête d’Erebor dont les événements sont relatés dans le Livre Rouge de la Comté, rédigé de la main même de Bilbo. La Quête s’acheva avec la mort de Smaug, la Bataille des Cinq Armées, la mort de Thorin, l’accession au Trône Sous la Montagne d’Erebor de Dáin II des Monts du Fer et la renaissance du Peuple de Dúrin sans qui le Nord n’aurait jamais su résister aux armées du Roi Sorcier lors de la Guerre de l’Anneau.

Au matin du Quatrième Âge, les Nains  forment donc deux Royaumes distincts, l’ensemble formé par le Peuple de Dúrin à l’Est, comprenant la nouvelle Khazad-dûm, Erebor et les Monts du Fer, et le Royaume des Montagnes Bleues, à l’Ouest, domaine des Torses-Larges et des Barbes-Enflammées. Avec le temps, les échanges entre les différents Royaumes nains se multiplièrent et une véritable route commerciale se forma entre les deux puissances jusqu’à ce que, la Lignée des Rois des Montagnes Bleues s’éteignant, germe l’idée, à l’exemple du Royaume Dúnedain, les Khazâd décident de s’unir sous une même couronne. La félicité s’installa ainsi durant cinquante ans, jusqu’en 168 du Quatrième Âge, date à laquelle Ragnar, Patriarque des Monts du Fer, furieux de se voir éconduire par le Roi au profit d’un Barbe-Enflammée et d’une consolidation des liens entre les Montagnes Bleues et le Trône d’Erebor, trahit la couronne et fit sécession. Le Royaume de Dúrin VII est aujourd’hui à l’aube d’une guerre fratricide sans précédent parmi les Nains. Tandis que l’Ouest ne semble pas vouloir s’en inquiéter, préférant multiplier les richesses, le Trône du Roi sous la Montagne n’a jamais été aussi menacé depuis la mort du Ver Glaurung.




Royaume de l’Ered Luin : Situé à l’extrême occident de la Terre du Milieu, les Montagnes Bleues forment un dernier rempart avant le grand bleu de l’Océan. Autrefois, elles s’étendaient jusque dans le continent immergé du Beleriand et accueillait la riche et splendide Nogrod aujourd’hui disparue sous les eaux. Si elles n’ont pas encore retrouvés la splendeur de leurs villes d’autrefois, les cités des Barbes-Enflammées et des Torses-Larges ont enfin renoué avec la magnificence et même la mémoire des Eldar peine à se souvenir d’un Âge où la région a connu une telle prospérité. Le patriarche de l’Ered Luin est actuellement un Barbe-Enflammée uni à la maison de Durin VII par la tante de celui-ci (cette même tante que convoitait jadis Ragnar, le traître des Monts du Fer).

Royaume de Khazad-dûm : Avec la victoire de Gandalf le Gris sur le Fléau de Dúrin, l’espoir est né à nouveau dans le cœur des gens du Peuple de Dúrin de réinvestir les Halls de la Moria et de retrouver les tombeaux de leurs ancêtres ; ce que Dúrin VII fit en 99 du Quatrième Âge, deux ans après être devenu le nouveau Roi sous la Montagne. Le courage des Nains obligea les orcs à battre en retraite jusqu’à l’extrémité Nord des Monts Brumeux. Depuis cette reconquête, la cité n’a eu de cesse de renaître et de rallumer des feux qui avaient été maintenu trop longtemps éteints.

La position stratégique du lieu en avait fait le nouveau centre du pouvoir du Royaume de Dúrin et le cœur battant de celui-ci, même si les récents événements et la traîtrise de Ragnar a obligé le Roi à se rendre en Erebor pour tenir ferme la frontière.

Erebor : Le Mont Solitaire, quelque peu délaissé ces dernières décennies car ayant dévoilé la plupart de ses secrets, a soudainement connu un regain de vitalité avec la menace de la guerre à venir. Les forges n’ont jamais autant fonctionné que durant ces dernières années et on entend déjà murmurer qu’une fois Ragnar vaincu, le Mont Solitaire pourrait très bien servir de tête de pont à une reconquête de l’Ered Mithrim, au nord.



Fin visée sur le long terme : Repartir en quête des richesses des Montagnes Grises.  
Fin visée sur le moyen terme : Réinvestir le Mont Gundabad.
Fin visée sur le court terme : Mettre un terme à la menace que représente Ragnar et le Mornatalya des Monts du Fer.




HostilitéConfianceConfianceConfianceNeutreNeutre
AllianceMéfianceHostilitéNeutreNeutreNeutre


Dúathost : Dúrin VII tient la Citadelle de l’ombre pour responsable de la folie de Ragnar Ier. Il apparaît clairement qu’il s’agit pour lui d’une secte de sauvages à mettre à mal au plus vite. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume de Dale : L’alliance entre les Hommes de Dale et les gens du Mont Solitaire est aussi vieille que la fondation des deux cités. Elle perdure encore aujourd’hui, l’un et l’autre alliés dans la guerre contre le Mornatalya des Monts du Fer. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume Réunifié : La route commerciale qui traverse l’Arnor et les nombreux échangent entre les deux peuples qui en découlent font que l’entente et la sympathie règne entre les deux peuples. Les relations se maintiennent dans cet état.

Arnad Eryneforod : Ce couple atypique que formèrent Legolas, fils de Thranduil et Gimli, fils de Gloín a eu l’heureux effet de rapprocher profondément les Eldar et les Khazâd qui pourtant s’étaient regardés depuis des siècles en chien de faïence. Si l’on ne peut pas encore parler d’alliance proprement dite dans la mesure où les Elfes de l’Arnad Eryneforod ne sont pas encore engagés contre la menace que représente Ragnar, les relations pourraient venir à nettement s’améliorer si cela venait à être le cas ou à nettement se dégrader si Thranduil décidait de laisser Dale et Erebor seuls face à l’Est. Les relations se maintiennent dans cet état.

Peuple de la Comté : Les nombreux échanges entre les gens de la Comté et les habitants des Montagnes Bleues ont fait naître entre les deux nations une entente et une confiance prospère. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume du Rohan : Les Rohirrim n’échangent que peu avec les Nains si bien que les relations diplomatiques entre les deux peuples sont simples car presque inexistantes. Les relations se détériorent.

Envoyés des Valar : Aucune envoyé n’a encore été en contact avec Durin VII. Les relations se maintiennent dans cet état.

Clans du Harad : Les deux peuples sont trop loin pour entretenir des échanges au point que les Suderons sont presque tenus pour n’être qu’une légende par les plus jeunes nains. Les relations se maintienne dans cet état.

Mornatalya de Ragnar Ier : La guerre est déclaré entre les deux royaumes depuis l’Usupuration de Ragnar. Les massacres perpétrés par Ragnar dans les rangs des fidèles de Durin VII, à qui il ne laissa même pas la possibilité de fuir, font qu’il semble absolument illusoire de voir ce conflit se régler autrement que dans le sang et la violence. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume Légitime de Númenor Les deux puissances ne sont pas encore entrées en contact. Les relations se maintiennent dans cet état.

Hommes du Rhûn : Durin VII ne sait toujours pas dans quel camp se trouve les Hommes du Rhûn. Nul doute que s’ils venaient à se ranger du côté de Ragnar, celui-là les considéraient immédiatement comme des ennemis, tandis que le maintien de leur neutralité pourrait améliorer les relations entre les deux puissances. Les relations se maintiennent dans cet état.

Arnad Glaurenyrn : Malgré l’admiration inconditionnelle et sans borne de Gimli pour Dame Galadriel, le rapprochement entre les Noldor et les Nains ne s’est pas opéré semblablement à celui des Sindar. En effet, Celeborn continue de garder méfiance envers les Khazâd et refuse de prendre parti dans ce qu’il juge n’être qu’une guerre civile entre deux prétendants, Durin VII et Ragnar. Si les échanges entre Fondcombe et les Havres sont nombreux, entraînant un certain mouvement de sympathie, l’aristocratie du cœur de l’Arnad continue de freiner des quatre fers lorsqu’il s’agit de traiter avec le Royaume des Nains. Les relations se maintiennent dans cet état.


Námo
Maître du Jeu
Scénariste

avatar
Informations
Messages : 203
Autres Comptes : Galadaer
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Hôte des cavernes de Mandos
Dégâts15 Protection10
Maître du JeuScénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Juin - 18:15
Citer EditerSupprimer
Royaume de Dale – Terres des Hommes du Lac

Présentation du dernier Royaume des Hommes du Nord.
En cours de rédaction








Clairement, le Royaume de Dale est d’abord et avant tout un royaume de marchands, de voyageurs et de cultivateur. Profitant de la paix et de l’eau, ils ont misés sur la production de beaucoup de biens alimentaires mais également de quelques denrées de luxe comme l’un des meilleurs cidres d’Endor. De fait, le Roi, aussi appelé Seigneur de Dale, n’a eu d’autre choix que de composer avec ce pouvoir important de la bourgeoisie et a cédé une part de son pouvoir législatif à un conseil restreint des Bourgmestres. Chacune des trois cités d’importance du Royaume – Dale, Esgaroth et Celduinost – élit ainsi un représentant (seuls les sujets du Roi aisés ayant le droit de se prononcer sur le choix dudit représentant), lequel est alors nommés Bourgmestres de la ville pour une durée de cinq ans. Là où le Roi tranche sur les questions globales de relations étrangères, de défense du territoire et de grande construction, les Bourgmestres ont toute latitude sur les questions locales, les taxes, les tares et le commerce de leur cité. En cas de péril d’importance, le Roi convoque alors ses Bourgmestres et réfléchit avec eux à la meilleure façon d’agir.




Anciens dirigeants : Bard l’Archer ( ? T. A. – 2.977 T. A. – Intronisé en 2.944 T. A.)
Bain ( ? T. A. – 3.007 T. A. ; Intronisé en 3.019 T. A.)
Brand ( ? T. A. – 3.019 T. A. ; Intronisé en 3.007 T. A.)
Bard II ( ? T. A. – 38 Q. A. ; Intronisé en 3.019 T. A.)
Girion II (8 Q. A. – 90 Q. A. ; Intronisé en 38 Q. A.)
Bain II (65 Q. A. – 139 Q. A. ; Intronisé en 90 Q. A.)
Girion III (109 Q. A. – 166 Q. A. ; Intronisé en 139 Q. A.)

Dirigeant actuel : Brand II (147 Q. A. – En vie ; Intronisé en 166 Q. A.)

En 2.977 du Troisième Âge, alors qu’Esgaroth avait fini de panser ses blessures et que Dale, au pied d’Erebor, avait surgi de ses cendres, Bard, célèbre pour avoir pourfendu Smaug le Superbe, fonda le Royaume de Dale qui, s’il s’étendait d’abord de Dale jusqu’à Esgaroth, finit par s’étendre sans cesse davantage vers le sud et l’est, suivant le cours incurvé de la Rivière Courante, laquelle offre des eaux claires favorables à l’agriculture et à la naissance d’une riche civilisation. Les Hommes de Dale tirèrent largement partie de ces avantages et, malgré la Guerre de l’Anneau et la Bataille de Dale qui entraînèrent l’incendie de la ville et la mort des rois Dáin II et Brand, parvinrent à fonder un royaume fort, véritable plaque-tournante du commerce de la région et solide rempart face aux incursions des Gens des Chariots, d’autant que ceux-ci restèrent longtemps dociles sous le joug du Royaume Réunifié.

Si la mort un peu prématurée de feu le Roi Girion III, survenue à la suite d’une malheureuse chute de cheval, obligea son fils Brand II à monter sur le trône alors qu’il n’avait pour lui que dix-neuf printemps, le règne de celui-ci démarra de la plus belle des manières par des années de prospérité certaines. Cependant, les problèmes rencontrés par les Nains d’Erebor avec la trahison de leurs frères des Monts du Fer pèsent lourdement sur le Royaume des Hommes et déjà les souvenirs des malheurs subis reviennent. Le jeune roi se retrouve au cœur d’un débat, certains aimeraient se désolidariser des Nains afin de ne plus subir encore une fois leur fardeau et continuer de prospérer, d’autres sont partisans de l’infaillibilité de l’alliance unissant les deux peuples afin de former un front commun et, s’il le fallait, d’essuyer une défaite commune face aux hordes venues de l’Est.




Bourg de Dale : fondée à nouveau sur le site de la ville que Smaug avait détruite au moment de l’attaque d’Erebor, dans l’ombre du Royaume des Nains, Dale ne dispose pas de Bourgmestre et se trouve directement sous l’autorité des Seigneurs de Dale. Si elle n’est pas la plus peuplée des cités du royaume, elle est la plus belle, la plus riche et la plus fortifiée de celle-ci, la défaite de la Guerre de l’Anneau ayant donné pour leçon aux Hommes du Lac de devenir l’enclume contre laquelle le marteau des Nains d’Erebor pourrait frapper afin que de l’ennemi qui oserait se présenter à nouveau à leurs portes, il ne reste rien.

Bourg d’Esgaroth : centrale dans le royaume, Esgaroth bénéficie de sa proximité avec l’Arnad Eryneforod et des terres vastes et fertiles qui entourent le Long Lac. Si elle n’a plus son importance commerciale d’autrefois, Cerlduinost l’ayant supplanté en cela, elle reste la ville la plus peuplée et le cœur de la production des Hommes du Lac.

Bourg de Celduinost : Fondée sur les bords de la Rivière Celduin, la cité de Celduinost bénéficie de la route commerciale connue comme La Route de la Vieille Forêt, bien moins dangereuse qu’elle ne le fût par le passé. Devenue une véritable artère reliant Erebor, Imladris, la Comté, Annúminas, Mithlond et l’Ered Luin, cette voie n’a connu et ne connaît pas de pareil tant les marchands qui la parcourent sont nombreux, tant les bénéficies qui en découlent sont importants. Clairement, s’il fallait frapper fort, ce serait en l’entaillant et pourtant, il reste extrêmement difficile de le faire comprendre aux riches bourgeois de la cité qui préfèrent acheter la paix à bon prix et continuer de voir couler les flots de l’argent.



Fin visée sur le long terme : Prospérer, s’enrichir et bâtir.
Fin visée sur le moyen terme : Parvenir à conclure une paix durable avec les Gens des Chariots.
Fin visée sur le court terme : Mettre un terme à la menace que représente les Monts du Fer.




HostilitéConfianceConfianceConfianceNeutreNeutre
AllianceMéfianceHostilitéNeutreNeutreNeutre


Dúathost : -. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume sous la Montagne : -. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume Réunifié : -. Les relations se maintiennent dans cet état.

Arnad Eryneforod : -. Les relations se maintiennent dans cet état.

Peuple de la Comté : -. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume du Rohan : -. Les relations se détériorent.

Envoyés des Valar : -. Les relations se maintiennent dans cet état.

Clans du Harad : -. Les relations se maintienne dans cet état.

Mornatalya de Ragnar Ier : -. Les relations se maintiennent dans cet état.

Royaume Légitime de Númenor -. Les relations se maintiennent dans cet état.

Hommes du Rhûn : -. Les relations se maintiennent dans cet état.

Arnad Glaurenyrn : -. Les relations se maintiennent dans cet état.


Contenu sponsorisé


Citer EditerSupprimer

Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-