Partagez|

Nerwen, surveillante des étoiles [Terminée] [v]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nerwen Sàralondë
Bénie de Varda

Informations
Messages : 42
Autres Comptes : Vána
Points de Destin : 0
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e) (I)
Concept Majeur : Bénie de Varda Elentári
Trouble : Tristesse d'un peuple
Aspects : - Loyauté de fer
- Érudite éternelle
- Sagesse des Anciens
Bénie de Varda
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableConnaissances
BonPerception, Volonté
MoyenInvestigation, Empathie, Tir
PassableÉquitation, Corps-à-corps, Physique, Athlétisme

Trésorerie Trésorerie: 200
Dim 22 Fév - 13:40
Citer EditerSupprimer
Nom : Noms : Ninquelotë, Tinúviel, Sàralondë
Prénoms : Nerwen, Estë
Âge : 5034 ans (Née en 1698 du Second Âge)
Race : Elfe originaire de Fondcombe, envoyée de Valinor

Aspects :
- Concept Général : Bénie de Varda Elentári
- Trouble : Tristesse d'un Peuple (ressenti des sentiments que les elfes ne ressentent plus depuis longtemps en plus de la tristesse de l'espèce)
- Loyauté de fer
- Érudite éternelle
- Sagesse des Anciens

Description Physique :
Délicate & Attentive
Du haut de ses un mètre soixante quinze, il semblerait qu'elle dépasse de loin la moyenne elfique en hauteur. Mais qu'importe. Avec les bras levés en l'air, l'aînée de sa famille fait 80 centimètres en plus. Son poids est plutôt au alentour de 65 kilogrammes. Elle n'est pas quelqu'un de trés coquette mais elle fait un minimum attention à la manière dont elle s'habille. Jamais, au grand jamais, vous ne l'a verrez faire des mélanges de couleurs farfelues. Pas de rose avec du vert... Horreur... Non, elle à tout de même des goûts plus délicat et attentif. Bien entendu, cela varie avec ses diverses fonctions. Si elle devait partir en guerre, elle ne se déplacerait pas en portant une robe élégante. Lorsqu'elle est en civile, la jeune dame s'habille avec une élégance tout en gardant des vêtements classiques. Mais lorsqu'elle doit aller sur le terrain, c'est une autre garde-robe qui se manifeste. Un minimum, je vous prie.

Beauté & Sérénité
Son apparence générale reste assez axé sur une grande beauté. Elle marche avec légèreté et sincérité. Ses gestes ne la trahissent jamais ,car ils ne reflètent jamais son état. Elle fait de grandes enjambées ,mais avec une vitesse moyenne. Ses longs cheveux sont très clairs et les attache lorsque cela est nécessaire. Elle les laisse détacher la plupart du temps ,car cela leur permet de respirer. Cependant, l'unique symbole qu'elle garde en permanence est le symbole sur le front, signe de la confiance des Valars en sa personne. Avant elle portait son diadème de noblesse mais elle a du y renoncer. Par contre, un conseil. N'essayez pas de lui tirer les cheveux ,car elle est totalement insensible à ce genre de choses... Elle ne mange pas en très grande quantité ,mais elle sait varier son plaisir sans prétention ni agressivité.

Stricte & Neutre
Elle possède des yeux aussi foncés vert que l'herbe sur laquelle vous marchez reflétant un air très sévère et surtout très strict. Ses yeux sont plutôt fins et ovalaires, ce qui vient contraster avec son air si particulier : une touche d'une infinie douceur dans ce visage de neutralité. Ses sourcils sont d'un noir assez foncés et surtout fins. Son nez est petit mais pas trop et cela semble harmoniser son visage entre la douceur et la joie qu'elle manifeste avec un sourire. Sa bouche est moyenne mais assez bien rosé, ce qui montre qu'elle est en super forme. Son air strict pourrait faire penser qu'elle réprimande tout le monde sur son passage. Mais il ne faut la prendre pour ce qu'elle n'est pas... Mais n'oubliez pas que les elfes sont toujours tristes en raison de leur lassitude de la Vie qui est beaucoup plus longue chez cette race...

Description Psychologique :
Triste mais fière
Elfe très âgée, elle n'a absolument pas honte de ce qu'elle est. Comme tout ceux de sa race, elle conserve au fond d'elle la tristesse d'êtres perdus par le passé mais aussi d'être loin de sa véritable terre natale. C'est une décision qu'elle a pris par elle-même. Mais de l'eau a couler sous les ponts, pourtant, elle n'a jamais oublier ce soir-là... Elle a acquit quelque chose de ses parents qui met tout le monde d'accord: sa volonté de réussir et sa détermination. Autant dire qu'elle est presque à toutes épreuves, car malgré les obstacles qu'elle va croiser sur son chemin, elle reviendra et toujours en force. Mais cela peut agacer, car dans sa grande fierté, elle peut aller trop loin dans ses paroles. On peut dire qu'elle ne manque pas de culot, car elle n'a vraiment pas peur de tenir tête aux autres... Elle dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Très loin du jeu de l'hypocrisie, elle sait jouer de la dérision pour faire comprendre son message.

Volontaire mais exigeante
Elle reste toujours attentive au moindre projet qu'il soit d'elle ou de ses confrères. Par ailleurs, elle a déjà montré à son seigneur qu'elle est prête à réaliser n'importe quelle mission qui reste dans ses cordes : chasse, traque, massacre de gobelins et d'orques, éclairage... Rien n'y manque et avec un âge aussi avancé que le sien, on peut dire qu'elle en a vu des vertes et des pas mûres. Depuis la mort de ses plus proches amis et familles, elle s'est laissé emporter par sa fonction sans jamais oublier. Cependant, pour tout le monde, elle reste un véritable mystère qu'elle aime garder. Interdit les prises de têtes et les heures de travail excessifs. Elle se l'interdit. Mais pourtant, elle est très stricte dans les tâches qui lui sont confiées. Surveillance des frontières, éclaireur, entretien du matériel et de sa monture... Elle ne fait jamais rien au hasard. Ne se permettant aucun écart, elle fait tout dans le détail allant même jusqu'à contrôler ce qui peut paraitre secondaire et même refaire l'état des lieux à plusieurs reprises. Mais la question est : comment fait-elle pour être aussi exigeante sans tomber dans l'excès ? Peut-être parviendrez-vous à découvrir son secret ...

Solitaire mais solidaire
De part son renfermement, elle est souvent seule ou en comité fermé. Non pas qu'elle ne souhaite pas discuter mais on ne peut pas dire qu'elle soit pleinement accepter dans sa fonction d'archère. Femme de surcroit, elle est une des rares personnes de ce sexe a en arriver là et elle n'en a certainement pas honte. Les traditions de la race voudrait qu'elle n'aille pas sur le champ de bataille mais elle s'ennuie alors elle a choisi son chemin. Bien que l'équité existe chez les elfes depuis toujours, les Eldars restent un peuple très axés sur les traditions alors elle est un peu un électron libre dans la longue chaine de la vie elfique de Valinor. Pourtant, elle est un elfe au grand cœur qui sait répondre aux messages de ses confrères. Elle est la première à les aider lorsque cela l'exige et sans rien demander en retour. Patriote, elle ne laisse jamais un confrère blessé derrière elle.  Têtue, lorsqu'elle à une idée en tête, rien ni personne ne pourra l'empêcher de la réaliser. Suivant ses principes, elle est capable d'enfreindre toutes les règles du monde pour prouver qu'elle a raison...

Réaliste mais protectrice
Étant à l'écoute des autres, elle essaye de parler, de conseiller au mieux et c'est dans ses moments qu'on voit qu'elle est très réaliste. Elle transmet par les mots ses pensées, ses expériences et elle n'a pas peur de l'expliquer à ses amis les plus proches. Ouverte, elle sait écouter et conseiller avec beaucoup de recul. Cela peut surprendre ,car derrière cette solitude et tristesse se cache un très grand esprit assoiffé par ce qui se passe. Lorsqu'elle se retrouve entouré par les plus jeunes, elle ne peut pas s'empêcher de jouer avec eux. En effet, malgré tout, elle peut être une très grande enfant. C'est aussi en quelque sorte pour eux qu'elle est devenue milicienne. Un monde parsemé de guerre, des royaumes au bord de l'éclatement... Il est de coutume que les eldars ne procréer que lorsque la paix est installée mais la guerre rôde toujours dans l'ombre prête à gâcher l'avenir de ses petits êtres voués à devenir des elfes idéaux. . Très imaginative, elle à souvent la tête dans les nuages lorsqu'elle s'ennuie et qu'elle n'est pas en service. Cependant, il n'est pas rare de l'entendre jouer de la harpe dans la vallée.

Naturelle mais tolérante
La première dame ,née en Imladris, est peut-être celle qui représente le mieux sa race sur la tolérance. En effet, elle n'a rien contre les nains, les Hommes, les Hobbits ou même les Istaris. Cependant, elle n'oublie pas qu'il y a une petite guerre perpétuelle entre les elfes et les nains en raison de certains évènements passés à l'époque de l'attaque d'Erebor par Smaug. Elle n'oublie pas non plus que la perfidie d'Isildur a causé sa propre perte mais entraîne actuellement la Terre du milieu dans l'obscurité totale où l'ennemi prend de plus en plus d'ampleur grâce aux cœurs incertains. Respectant toutes ses races, elle se comporte naturellement avec eux sans leur rappeler le passé qui fut autrefois chaotique. A un seul détail près : La boucle infinie de l'Histoire se reproduit à nouveau. Bien que chaque race dispose de ses propres zones sombres dans leur histoire, elle reste très proche de la Nature représentant ainsi l'un des points forts de la race des Eldars maitrisant ,comme l'exige leur coutume, son corps sous tous ses aspects.

Histoire :
Beaucoup d’entre vous oublie l’histoire au fur et à mesure qu’elle défile devant vos yeux. Mais vous êtes tous des inconscients de croire que cela ne se reproduira pas… Pauvres mortels que vous êtes, ce que je vais vous raconter n’a rien de fictif… Il s’agit d’une réalité que vous ne pouvez assumer ni admettre. Ma naissance remonte d’une époque qui n’existe que dans vos vulgaires livres d’histoire qui font plus office de décoration que de grimoire d’apprentissage. D’ailleurs, connaissez-vous réellement l’histoire de la Terre du Milieu ainsi que de son continent Arda ? Tu veux que je t’enseigne l’histoire de la Terre sur laquelle tu marches ? Alors assis-toi et écoute avec l’esprit ouvert. Ce n’est que de cette façon que tu apprendras convenablement, jeune mortel…

Nous sommes au Deuxième Âge… Cela remonte à des siècles mais pouvez-vous vraiment comprendre l’existence d’un elfe comme moi alors que votre vie se résume à moins d’un siècle ? A cette époque, les Elfes étaient majoritairement dirigé par un haut-roi  Noldor du nom de Gil-Galad. Bien sûr que ce nom t’est familier. C’est obligatoire puisqu’il est mort avec les honneurs et vous en avez tous entendu parler par l’intermédiaire d’un poème qui n’est qu’une traduction en westeron du récit de sa chute. Le westeron est la langue ancienne utilisée par l’Ouest pendant des générations à notre époque. Malheureusement, rares sont ceux capables de maîtriser cette langue qui disparait avec le temps.  Donc Gil-Galad était le Haut-Roi des Noldor et il avait nommé mon seigneur, Elrond Peredhil, comme Hérault. Alors que la montée de l’Est se fait de plus en plus présente, il l’envoie en Eriador avec pour mission  d’empêcher le maudit de détruire cette partie de la Terre du milieu. C’était la guerre et les elfes avaient répondu présent. Malheureusement, il échoue mais il avait avec lui des elfes prêts à répondre à ses moindres ordres. Mes parents étaient dans ce lot. Un père archer et une mère guérisseuse, deux membres de famille liées aux grandes familles elfiques. Mais avec l’aide de Sire Celeborn, seigneur de la Lothlorien, il parvient à regrouper les survivants du désastre d’Houssaye (Eregion) et il fonda ce que vous connaissez aujourd’hui comme Fondcombe ou Imladris. Seulement, il ne faut pas oublier l’aide inestimable des Nains d’Hadhodrond (Moria) qui ont facilité le retrait d’Elrond et l’armée elfique. Aujourd’hui encore, grâce à ses immenses pouvoirs, Sire Elrond conserve encore ce haut-lieu à l’abri de l’Est et tous ceux qui cherche à fuit l’ombre de Sauron y sont les bienvenues. C’est après un peu plus d’un an après la fondation de ce refuge que j’ai été conçu, un très beau jour de printemps. Je suis donc la première Dame Elfe à avoir vu le jour en ce haut-lieu qui est aussi mon lieu de vie. Bien que cela soit encore la guerre, la prospérité des lieux avaient permis ma conception. Contrairement à ce qu’on peut penser, j’ai bien vécu sur cette Terre placé sous la protection de Sire Elrond.

J’ai continué à grandir auprès des miens, beaucoup de mes confrères comme Sire Elrond ou Sire Glorfindel mais ce n’est qu’un simple détail sans importance. C’est parmi les miens que j’ai appris à contrôler mon corps dès mes premières années d’existence sur la Terre du Milieu comme marcher, parler, lire et écrire. Je ne parle pas de la première enfance mais bien de la seconde. La différence entre les deux ? Tout comme les enfants mortels, les enfants elfes sont innocents et n’ont pas conscience du poids qu’ils ont. Cette révélation se déroule en général courant dans les dix premières années d’existence en Terre du Milieu. Dès lors, la seconde enfance arrive et c’est à cette période que les enfants sont élevés selon les coutumes dont beaucoup vous dépasse. On ne parle pas de gouvernance car c’est un aspect inné chez nous. Ainsi j’ai appris divers arts dont l’archerie et la musique. Très vite, je favorise la harpe à tout autre instrument. Tandis que certaines Eldars préféraient l’art de la guérison, je choisi ma route en marchant dans les pas de mon père. Âgée d’un siècle et demi, je rejoins mes confrères dans l’armée étoilée en tant qu’archère et cavalière. Cela était un signe mal vu et selon certains, je n’avais pas ma place par ici. Pourtant, je reçu une première mission : partir en éclaireur avec mon père au royaume des alliés de l’époque (Nùmenoréens). Sire Elrond a entendu parler d’une forte division entre ceux qui souhaitent rester alliés et ceux qui souhaitent rompre. Voilà une mission à ne pas donner deux fois. Quittant Imladris, je ne me doutais pas à ce moment-là que j’allais croiser la route des pires êtres que l’Est à envoyer. Et encore quand je dis « croiser », cela reste encore très large car ses êtres ne nous ont pas vus. Sous le stress, mon père m’ordonne de retourner dans la trouée des Trolls afin de faire un rapport sur ses êtres de noir vêtus mais dont les visages ne sont pas visibles. Croyez-le ou non, je ne me suis pas fait prier très longtemps. Dès que j’en ai eu l’occasion, j’ai pris ma monture, Frost, et je suis retourné dans la vallée. Je savais ce que je devais faire et la première personne à en avoir été averti fut Sire Elrond. Le rapport que je lui avais fourni l’a troublé et je n’ai plus eu d’écho…

Bien que cela soit calme aux alentours de la vallée cachée, ses images ne cessèrent de me hanter. Je voulais savoir ce que c’était. Ce cri … Rien que d’en parler, cela me donne des frissons. J’ignorais à l’époque que ses cavaliers noirs étaient en fait des hommes de main du Mordor… Après plusieurs semaines, je finis par demander à Elrond ce qu’il en était et c’est à ce moment-là que j’ai su que ses êtres noirs étaient des Nazguls, des spectres dont l’âme a été dévorée par l’anneau unique et qui portaient autrefois les neufs anneaux de légende. Troublée par ses révélations, je semblais partager les doutes d’Elrond même s’il ne l’avouait pas tant que ça. Je pensais que cela ne s’arrêterait pas là. Plus tard, c’est la bataille finale auxquelles j’ai participé auprès de mon seigneur, de mon roi et de mon peuple. Arc et flèches en main, on aurait pu croire que moi, une jeune novice, j’allais périr sous les armes lourdes de l’Est. Cela n’a pas été le cas. Blessée oui mais toujours debout, j’ai vu la chute de mon roi et de ses fils sur le champ de bataille, j’ai vu mes parents tombés sur le champ de bataille, j’ai vu la folie et la perfidie d’Isildur qui a refusé de jeter l’anneau de pouvoir dans les laves du volcan où il fut créé. J’ai vu la noirceur de son âme grandir lorsqu’il utilisait cet anneau maudit dans l’unique but d’asseoir son autorité. Mais pire que tout, j’ai vu la tristesse dans le cœur de mon seigneur devant le refus qu’il a essuyé avec Isildur… Mais cet acte inconsidéré nous a fait réaliser que nous ne sommes plus nécessaires en ces lieux et rapidement, beaucoup d’elfes prirent le bateau aux Havres Gris pour rentrer au pays. Mais l’Hérault du roi Gil-Galad avait raison de croire que le Mal reviendrait et c’est de mon plein gré que je suis resté aux côtés de mes seigneurs. Sire Elrond aurait pu prendre ce titre mais il ne l’a pas fait peut-être parce qu’il était conscients que cela n’avait plus aucune valeur. Désormais, le peuple elfique est divisé et Sauron avait réussi à accomplir une partie de son dessein. Après sa défaite, Sauron et les Nazguls disparurent de la Terre du milieu… Ils se sont éclipsés…  J’avais plus d’un millénaire et demi … Nous avons quelques années de tranquillité… Mais la question était de savoir pour combien de temps encore …

Nous étions maintenant dans le début du Troisième Âge, période où nous sommes encore aujourd’hui. Après une période de guerre vient une courte période de paix rapidement oublié avec le désastre des Champs d’Iris… Avec la mort d’Elendil, c’est son fils, le traitre d’Isildur, qui est sacré roi du Gondor et de l’Arnor. Dans le but de se rendre ici, à Imladris, afin de consulter Sire Elrond, lui ses trois fils et sa petite armée se font attaquer par un contingent d’orques. Largement en surnombre, ils sont tous massacrés, Isildur fut mitraillé de flèches et assassiné sur l’Anduin, fleuve traversant le Rhovanion et le Gondor, alors qu’il cherchait à fuir… Avant de quitter le champ de bataille, il avait confié les morceaux de l’épée Narsil… Je fus celle qui accueillit les survivants de ce désastre et qui amena les tronçons de cette lame auprès de mon seigneur. Celui-ci décida que les morceaux de Narsil resteront ici dans  la vallée cachée pour y être reforgée lorsque le moment sera venu. Mais ce fut ce grand désastre qui sépara définitivement le Gondor de l’Arnor. Bien que cet événement soit horrible, plus aucun évènement majeur ne se reproduisit en ces Terres Reculés. Continuant ma formation d’archère, je fais enterrer mes parents à Fondcombe où ils ont un lieu mémorial où je me réfugie souvent. En cette période calme, il est temps pour moi d’enterrer mes bien-aimés confrères et d’effectuer mes tâches. Continuant à traquer les gobelins et les orques, je surveille de loin l’évolution de la Terre du milieu allant même jusqu’à me réfugier dans la bibliothèque de mon seigneur contenant les derniers souvenirs de la maison Mirdain qui fut le témoin du sacrifice de Celebrimbor, un maître forgeron…  Mon peuple et moi-même sommes restés silencieux jusqu’à l’arrivée de Mithrandir et les autres en ces Terres. Dès leur apparition, nous savions qui ils étaient et leur fonction. Nous devions les respecter car ils sont les messagers des Valars, nos créateurs et divinités. Mais dès lors, nous savions que leur arrivée était le signal du retour maléfique… Et cela s’est confirmé lorsque les messagers découvrent une activité maléfique au fin fond de Mirkwood.. Dol Goldur… Un des seigneurs Elfes, Thranduil Vert-Bois le grand est contraint de migrer vers le Nord où il du bâtir une place forte souterraine non loin de la Montagne Solitaire, Erebor, ainsi que du petit village de Dale entamant ainsi des traités commerciaux favorisant chaque royaume. Mais à Fondcombe, il ne se passa pas grand-chose. J’ai déjà eu l’occasion de me rendre là-bas et cette forêt est devenu un lieu bien plus qu’hanté.

Autant dire que pour beaucoup d’entre nous, l’attaque de la forêt Noire n’est pas une coïncidence. Régulièrement, je me rendais sur place afin de surveiller l’activité sur place.  C’est d’ailleurs là-bas que j’ai sauvé la vie de mon éternel compagnon. Au cours d’une de mes expéditions là-bas, je trouve par hasard un corbeau mal en point. Au départ, j’étais méfiante mais quelque chose me semblait étrange. En effet, il n semblait pas ressembler aux crébains, messager de l’est et de Dol Goldur en ces terres. Me laissant entraîner par mon impression, je prends ce corbeau sous mon aile et je le soigne. Quelques mois après, un lien très fort s’était créé entre cet animal et moi. La particularité de ce corbeau est qu’il est porte sous l’aile droite une tâche blanche. C’est son signe distinctif. Vigilante, je surveille qu’il ne se laisse pas entraîner par le mal et avec les années, il devient mon messager. Vu que c’est un corbeau, il passe inaperçu auprès de ses confrères et il est très discret. Depuis il a eu des enfants dont l’un me suit sans cesse. Toujours à mes côtés, il semble posséder ce même lien qui nous unissait avec son ancêtre. Il me sert d’éclaireur lors de mes déplacements mais aussi de messager lorsque je suis dans l’impossibilité de le faire moi-même. Très utile surtout lorsqu’il se mêle à la troupe. Malgré tout, je n’aime pas l’exposer car il est plus fragile que moi et il peut rapidement succomber devant la puissance de l’Est même si je le surveille tout comme il me surveille. C’est en 1980 du Troisième Âge qu’on entend parler du mal. En effet, on entend parler d’une créature enfouie dans les fins-fond d’Hadhodrond. Ainsi les craintes de Dame Galadriel étaient fondées… La légende parle d’une créature dont seuls les dragons pouvaient rivaliser avec son pouvoir de destruction et de férocité. Les fléaux de Morgoth… On pensait qu’ils furent tous détruits lors de la Guerre de la Grande Colère (Fin Premier Âge)… Nous avions tord… Tous sans exception… Cette nouvelle eut le don de mettre Fondcombe et son armée sur le qui-vive. Surtout lorsqu’on entend parler du retour de l’anneau unique presque un demi-millénaire plus tard… Les coïncidences se multiplient et il est temps d’en savoir plus. Pour la première fois depuis des lustres, le Conseil Blanc se réunit à nouveau. Chargée de la sécurité dans la dernière maison simple, je surveille de très loin ce Conseil prête à agir en cas de gestes particuliers.

Autant dire que les alertes se multiplie sans parler des coïncidences puisque le dragon Smaug ravage Dale et prend possession d’Erebor. Messagère d’Elrond auprès de Thranduil, j’ai participé à l’avancée vers Erebor jusqu’à ce que le seigneur des Elfes sylvains décident de faire marche arrière à la vue de Smaug.  Bien que guère d’accord, je peux que comprendre cette décision et je quitte ensuite la Forêt Noire pour rejoindre Imladris sur ordre d’Elrond. Moins de trois siècles plus tard, Erebor est restauré mais cela ne faisait pas parti de nos priorités. Un second conseil blanc se réunit plus tard mais j’en ignore les sujets de discussion. Je n’ai pas le droit d’y intervenir et encore moins d’y être présente. Un siècle après, une nouvelle réunion frappe et une attaque sur Dol Goldur y est menée. Ayant déjà traversé cette forêt, je participe à cette bataille et c’est en route qu’on apprend que la cité a été abandonnée. Trop tard pour l’attaque. Cette nouvelle ne laisse pas mon seigneur en paix et il craint que d’autres événements ne se produisent sur place. La bataille des cinq armées … Bataille à laquelle je n’ai pas participé mais dont j’ai beaucoup entendu parler. Ce fut une grande victoire pour les elfes sylvains qui ont reformés cette alliance avec les nains d’Erebor. Cependant, le regard de Fondcombe était dirigé vers le Mordor avec un Sauron qui se déclare ouvertement. Dès lors, un Conseil Blanc se tient en place. Cette fois, c’était plus que certain… L’anneau unique était de retour ainsi que Sauron. Aux aguets, Fondcombe est en alerte et des chasses à l’orque sont organisés sur les Terres de la Trouées des Trolls afin de défendre la vallée cachée. Continuant mes diverses expéditions, traques et chasses, je sais que Fondcombe est encore un endroit caché mais avec l’arrivée du porteur de l’anneau, cela n’est plus un endroit sûre car l’œil est probablement dirigé vers nous. Une chose est certaine ... Les prochains événements vont prendre des tournures encore plus violentes et plus radicales que lors de la première guerre de l’anneau. Bien entendu, je serais là, avec mes confrères, pour faire ce qui doit être fait. Et cela a été fait. Blessée pendant la seconde guerre de l'anneau, je décide de quitter la Terre du Milieu afin de rejoindre les Terres Immortelles. J'avais terminé ce que je devais faire ici et c'est en l'an 3021 du Troisième Âge que je quitte ma terre de naissance depuis les Havres Gris. Par la suite, plusieurs dirigeants elfes en firent tout autant : Maître Elrond, Maîtresse Galadriel ainsi que le porteur de l'anneau. Une nouvelle vie s'ouvre à moi.

Je ne regrette aucunement mon départ et Vàna fut autorisée à me suivre dans mon monde rempli de richesse et de bonheur. Elle avait eu le droit à son lot de consolation. Estimant qu'elle avait aussi le droit à une paix relative, je m'occupe d'elle et elle veille sur moi. C'était comme ça que cela marchait. Je ne l'avais abandonné et elle ne m'avait jamais abandonné. Le voyage fut de courte durée mais nous devions encore marcher jusqu'à la cité principale situé au Nord.
On ne pouvait pas dire que ma vie au Valinor ait été remplis d'obstacles. Loin de là... De messagère d'Elrond, j'étais devenu une elfe érudite religieuse passant beaucoup de temps sur le lieu où se trouvait la première demeure des Valars à les prier et à étudier la Magie. Ce lieu était connu pour avoir héberger les collines des deux arbres sacrées avant que Melkor ne les détruisent. Et ce lieu se trouvait en plein cœur du Valinor et portait le nom de Valmar, une cité ancienne mais qui garde sa grande beauté. Adorant ce lieu, je décide de m'y installer avec Vàna où nous vivons simplement. Mais rapidement, la mélancolie de la Terre du milieu me rappelle à l'ordre et j'envoie alors mon plus fidèle ami volant prendre des nouvelles de mon lieu de naissance. Je suis peut-être une elfe mais je reste quelqu'un attaché à ces terres lointaines alors que les valars m'ont accueillit en ce haut-lieu. Mais soyons honnête, je n'avais rien à moi ici, même pas une personne vers qui me diriger et faire une vie simple. Je recroise alors la route du Prince de Mirkwood et de son ami, le nain Gimli. J'étais contente de les revoir tout les deux. Depuis l'arrivée de Legolas, je me sens mois seule et j'avais aussi Vàna qui continuait à me donner des nouvelles régulières des Terres du milieu.

Ce que j'y vois n'est rien d'autre que la fin de la paix : bataille dans le royaume réunifié, rébellion en masse, intervention des orientaux. Chaque jour qui passait, je priais pour que la paix revienne sur ses Terres Maudites. Je priais pour les âmes des guerriers morts au combat mais je finis par apprendre la mort du Haut-Roi du Royaume Unifié... C'était la fin... Quelques semaines après, c'est l'étoile du Navigateur qui s'illumine dans le ciel. Ce que je pressentais venait de se produire... Un grand danger menace la Terre du milieu et même si j'ignorais lequel, je ne pouvais pas le laisser prendre le dessus. Déterminée à revenir en Terre du Milieu, je cherchais un moyen de le faire. Ordonnant à Vàna de rester prudente, elle reçut la charge de tout me dire sur les faits et gestes en sein de ses Terres. Je suis une elfe mais j'ai vu le jour là-bas et bien que je ne sois pas reine ou autre, ma volonté a toujours été de protéger les miens et ma terre. Ma terre est celle du milieu. Ce que j'y vois n'est rien d'autre que la fin de la paix : bataille dans le royaume réunifié, rébellion en masse, intervention des orientaux. Chaque jour qui passait, je priais pour que la paix revienne sur ses Terres Maudites. Je priais pour les âmes des guerriers morts au combat mais je finis par apprendre la mort du Haut-Roi du Royaume Unifié... C'était la fin... Quelques semaines après, c'est l'étoile du Navigateur qui s'illumine dans le ciel. Ce que je pressentais venait de se produire... Un grand danger menace la Terre du milieu et même si j'ignorais lequel, je ne pouvais pas le laisser prendre le dessus. Déterminée à revenir en Terre du Milieu, je cherchais un moyen de le faire. Ordonnant à Vàna de rester prudente, elle reçut la charge de tout me dire sur les faits et gestes en sein de ses Terres. Mais j'étais loin de me douter qu'un événement allait me permettre de retourner sur ma Terre natale. Le soir même alors que je priais, je sens une lumière me frapper et je me retrouve dans un lieu dont j’ignorais l’existence même. Regardant autour de moi, je remarque que je suis entourée d'étoiles et que je marche sur le ciel. Pardon ? Surprise, je marche plusieurs pas avant de me demander si je rêvais. C'est à ce moment-là que j'entends une voix...  Je me mets à chercher l'origine de cette voix avant d'apercevoir une silhouette apparaître parmi les étoiles. Comprenant de qui il s'agit, je finis par m'agenouiller sur le sol étoilé et on converge en elfique, langue que je connais très bien... Dans cette discussion, j'entends l'avertissement que j'avais prédit et lorsqu'on me propose de revenir en Terre du Milieu, je n'ai pas hésité une seule seconde. Me confiant ainsi cette fameuse mission, sa lumière divine me marque d'un symbole qui est le sien : Varda Elentari. L'année des Larmes est décrété. Alors que je suis toujours en Valinor, Vàna surveille le Conseil de Dale et j'y comprends l'intervention du mal. Des Balrogs... Cela faisait longtemps que je n'avais plus entendu parler d'eux... En fait, la dernière fois, c'était pendant les Guerres de l'Anneau et mon instinct me disait que leur retour n'était pas du au hasard. L'unification du bois doré et de vertbois me console dans ma vision et j'approuve la décision de Celeborn.

Ohhh ce vieux Thranduil, je l'avais oublié lui... Cela fait un moment... Et dire que je l'a connu très tôt mais l'heure n'est pas aux retrouvailles. Loin de là, je suis encore au Valinor et je regardais le désastre s’abattre sur ce monde en silence. Puis je vois la séparation du royaume unifié pour une histoire de sang. Ces hommes sont vraiment des idiots... Réduire en poussière l'histoire d'un peuple unique pour des histoires comme ça... Cela est presque saignant de voir ça. Le roi Elessar a donc perdu tout son temps à tout reconstruire pour ça ? S'il voyait ça, il se retournerait dans sa tombe. Paix à son âme ainsi qu'à celle de son épouse, la Princesse Arwen d'Imladris. Puis les diverses batailles des elfes qui subissent l'attaques des araignées géantes accompagnés d'orgues et de gobelins... L'histoire se répète et l'érudit que je suis ne cesse de prier pour les mortels de cette Terre Maudite... C'est difficile de le réaliser mais c'est douloureux de voir et savoir ce qui se passe là-bas. Mais j'étais en route pour les contrées du Milieu et je savais ce qui m'attendais. Après ce long voyage que j'avais déjà fait une fois, je faisais preuve de patience pour atteindre de nouveau les Havres Gris... C'est ici que ma mission commence. Et c'est aussi ici que je dois me méfier de tous et toutes... Le Mal frappe encore et je devais m'arranger pour que cela ne me corrompt pas...

Compétences :
+4 Remarquable : Connaissances
+3 Bon : Perception, Investigation
+2 Moyen : Volonté, Empathie, Tir
+1 Passable : Équitation, Corps-à-corps, Physique, Athlétisme

Eru Ilúvatar
Fondateur
Maître du Jeu

Informations
Messages : 1202
Autres Comptes : Aucun
FondateurMaître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 24 Fév - 1:33
Citer EditerSupprimer
Bienvenue !

5 000 ans ! Je suis un peu déçu que l'histoire n'ai pas été faite année par année, je pense que ça aurait pu être intéressant. Enfin, on fera avec ce qu'on a! On avait donc déjà parlé de ton histoire de manière générale donc je n'ai pas grand chose à redire, c'est bien ! (et puis, je salue le fait que tu prennes en compte des événements de la nouvelle histoire comme l'invasion des orientaux ou les attaques arachnides même si pour ce dernier point, tu as vu ça en staff puisque c'est pas encore posté en zones publiques :p).

Très bonnes descriptions également.

En ce qui concerne les aspects, c'est pas mal du tout. Les deux derniers se ressemblent un peu mais c'est déjà bien pour commencer à construire à partir de ça, sans soucis. Nous avons parlé du trouble et je pense que celui-ci est mieux. Attention par contre, je pense qu'il faut plus le prendre comme une "hypersensitivité émotive" de ton personnage vis-à-vis de ta race et du destin des elfes que comme "un ressenti du sentiment de tous les elfes" parce que ça fait un peu bourrin comme Trouble :P Da manière générale, il faut faire attention avec ces personnages très vieux et "importants" à ne pas tomber dans le "trop" fort.

Mais la fiche est très bien, et je n'ai rien à dire de plus que cela. Tu es validée pour les Envoyés de Valinor. J'ai vu que tu as déjà réalisé ta feuille rôleplay. Pour les relations de ton personnage, tu peux bien entendu mettre les personnages de la saga (sachant que seuls Thranduil et Celeborn sont toujours là/en vie de toute façon).

Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-