Partagez|

Zôrzagar, l'Homme Sombre, Sorcier Noir et Dormeur de Carn Dûm [TERMINÉ] [v]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zôrzagar
Sorcier Noir
Dormeur de Carn Dûm

avatar
Informations
Messages : 76
Autres Comptes : Aucun
Points de Destin : 0
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Sorcier Noir de Númenor
Trouble : "Plutôt mort que faible"
Aspects : - Arcaniste Sombre
- Serviteur de Melkor
- Dernier héritier de lignage consanguin
Dégâts29 Protection29 (+1 contre armes de jet)
Sorcier NoirDormeur de Carn Dûm
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableVolonté
BonProvocation ; Corps-à-Corps
MoyenÉquitation ; Tromperie ; Physique
PassableConnaissances ; Empathie ; Perception ; Discrétion

Trésorerie Trésorerie: 200
Lun 23 Fév - 1:07
Citer EditerSupprimer
Nom : Zôrzagar
Autres noms : Mök'koldûn, le Sorcier Noir, l'Homme Sombre
Âge : 170 ans
Race : Numénoréen Noir

Aspects :
- Concept Général : Sorcier Noir de Númenor
- Trouble : "Plutôt mort que faible"
- Arcaniste Sombre
- Serviteur de Melkor
- Dernier héritier de lignage consanguin

Description Physique :
Rares sont ceux qui peuvent dire avoir vu un jour le visage de Zôrzagar. Il aime entretenir le mystère qui l'entoure, en portant en toutes circonstances son heaume, ou en se dissimulant dans l'ombre. D'aucuns disent aussi qu'il se pourrait que le Sorcier Noir ne supporterait pas la lumière du soleil, et qu'il s'en cacherait ainsi.
Pour ceux, les rares chanceux, qui ont pu voir à quoi ressemble Zôrzagar, ils se gardent bien de le dire, mais quelques rumeurs nous sont parvenues.

L'on dit que, jeune homme, en Númenor, il comptait parmis les plus belles jeunes personnes qu'on puisse trouver. Élancé, svelte mais athlétique, sa silhouette évoquait à la fois grâce et force, mais aussi  noblesse et fierté. Son visage, que l'on disait alors beau, était bien proportionné, les pommettes hautes, la mâchoire volontaire et le front dégagé, la chevelure de jais. Mais tous s'accordent à dire que jamais il n'avait souri. Il portait toujours une expression sévère, le regard sombre de ses yeux noirs accentuant ce sentiment de colère latente.

Désormais, il n'est plus que l'ombre du jeune númenoréen qu'il fut. L'on rapporte que de ses cheveux noirs, autrefois longs et magnifiques, il ne resterait rien, tombés sous la lame du rasoir qu'il réserve à cet usage, ou bien brûlés par la noire magie qu'il pratique assidûment. Forci par l'âge, il n'est plus ce jeune homme fin, mais est devenu un guerrier-mage craint et respecté tant pour sa puissance magique que pour la force physique qu'il a développée par le maniement des armes.
Ses yeux, eux, n'ont guère changé. Toujours noirs, toujours sombres, couvant d'une flamme sourde faite de haine.
Sa silhouette, devenue inquiétante, est pour ses ennemis synonyme de ruine et de destruction. Engoncé dans son armure noire , dont le travail de ciselage sophistiqué rappelle les écaille de quelque bête fantastique, il porte une cape noire faite de lourde toile grossière, héritage de ses longs voyages en terres du Hârad. Son heaume couvre complètement sa tête, cachant l'intégralité de son visage, et ne laissant pas même voir son regard perçant.
Il porte au côté une épée, dont la lame – forgée selon ses recommandations – est large et courbe, à la façon d'un cimeterre, en moins accentué. L'une des arêtes est aiguisée sur toute sa longueur, tandis que l'autre, le "dos", ne l'est que sur un bon tiers, le reste étant fait de dents aigües et irrégulières, où l'on devine que nombre de chairs ont été déchirées. La poignée permet de la manier aussi bien à une qu'à deux mains, et se termine en un pommeau ouvragé de runes noires, supposées protéger le porteur de cette sinistre lame.

Description Psychologique :
Zôrzagar est un homme de Númenor, mais il n'a rien en commun avec les quelques uns qui arpentent encore la Terre du Milieu. Descendant d'une longue lignée noble forcée à l'exil, il reste imbu de sa personne. Il se croit supérieur à bon nombre d'êtres, y compris quelques uns qui le surpassent encore largement. Selon lui, « Ce n'est qu'une question de temps avant que je ne sois plus puissant ».
Sa famille a toujours servi les forces sombres, de tous temps, et ce depuis que Melkor fut banni d'Arda et se chercha des alliés. Aussi, Mök'koldûn ne déroge-t-il pas à la règle, ne vouant sa vie qu'à précipiter la chute des royaumes des Hommes, qu'il considère faibles et inutiles.
Comme il connaît la crainte que peut inspirer la magie sombre au cœur des Hommes, il en a appris les divers aspects au fil de ses voyages, qui ont été son initiation dans le but de devenir celui qu'il a toujours voulu être : l'artisan du retour de Melkor, le seul qui ait grâce à ses yeux, le seul qui mérite de régner en maître sur la Terre du Milieu.

Comme tout être investi d'un grand pouvoir, Zôrzagar craint par-dessus tout de le perdre. C'est pourquoi il n'a d'idée fixe que d'obtenir toujours plus de puissance, ou tout le moins de ne pas en perdre. Cela passe par la pratique constante de rituels dont lui seul a le secret, mais aussi par le travail acharné des écrits et des traditions orales dont il est le dépositaire.

Histoire :


« Je suis né au premier jour de la première année de cet Âge. Au jour où les Hommes se virent unis par un seul "roi", celui qui s'est nommé Elessar Telcontar. On y vit un signe, car là d'où je viens, ce roi n'a aucune légitimité. Mon peuple s'est battu pour l’avènement de Sauron – que nous nommions Zigûr, le Sorcier – et pour son retour. Nous, Numénoréens Noirs, avons été contraints de retourner à l'ombre qui nous avait jusque là abrités. Nous nous sommes terrés dans nos confins, à y attendre le moment propice.

En attendant ce jour, l'on m'a appris à utiliser les dons qui sont les miens, au mieux de mes capacités. L'on m'a enseigné à manier l'épée comme la magie. L'on m'a enseigné le combat, les arcanes sombres que Sauron lui-même a autrefois utilisées et tous les autres arts sombres utiles pour ce à quoi je me destine.

Car un jour viendra, je le sais, où un souverain se lèvera, et viendra reprendre ce qui revient de droit à la nuit. Et ce jour, les Hommes pourront trembler. Ce jour, mon épée et mon allégeance iront à ce souverain, et n'auront de repos que lorsqu'il sera sur le trône qui doit être le sien.
»

Tels seraient les mots de Mök'koldûn si l'on lui demandait de raconter son histoire. Il n'évoque jamais son enfance, ni même sa jeunesse, du moins pas en détails. Heureusement, quelques récits nous sont parvenus.

Zôrzagar voit le jour sur les terres reculées de Rhûn, à l'Est de la mer, le jour du sacre du Roi Aragorn II, Elessar Telcontar. Ses parents, issus d'une noble famille númenoréenne forcée à l'exil, avaient choisi de se fixer dans ces contrées, à l'écart de toute peuplade, afin de perpétuer leur lignée en tout quiétude. Cela impliquait une forte propension à la consanguinité, lorsque rien d'autre ne le permettait. Cela donnait quelques curiosités dans la généalogie. Ainsi Zôrzagar était le premier de trois fils, né de l'union de Rûlthrazil et Par'tragâr, qui étaient frère et sœur.

Zôrzagar ne connut jamais ses frères. La tradition familiale voulait qu'on éliminât les enfants faibles ou malformés, de peur que des tares ne se transmettent d'une génération à l'autre. Ce fut le cas des deux premiers-nés de ses parents, qui n'hésitèrent pas à les égorger à peine sortis du giron maternel.

Dès qu'il fut en mesure de prononcer ses premiers mots, il fut initié à la magie sombre. Son père lui apprit ses premiers sorts, lui enseigna des malédictions simples, mais qu'il parvenait à lancer avec une facilité déconcertante pour un enfant de si jeune âge.
Le stade suivant fut passé avec l'apprentissage de la lecture, qui marqua un tournant dans sa formation. Il pouvait alors parcourir les écrits et en apprendre tout ce qu'il pouvait, avide qu'il était de parfaire ses connaissances. Les progrès du jeune Zôrzagar étaient si rapides que lorsqu'il atteignit ses quatorze ans, son père Rûlthrazil, au cours d'une de ses leçons, lui fit une révélation.

« Mon fils, je n'ai plus rien à t'enseigner. Tes compétences ont largement dépassé les miennes. Il est temps.
En êtes-vous sûr ?
Absolument. Les traditions de notre famille sont anciennes, mais encore vivaces. Tant que la lignée n'est pas brisée, elles demeureront. Tu es mon seul fils en vie, il te revient de continuer à porter cet héritage à ma place. »
Sur ces mots, le père offrit à son fils un poignard dans sa gaine. Le cuir du fourreau était frappé des mots de la famille. "Plutôt mort que faible". Voilà ce qu'ils honoraient tous, depuis des générations. Zôrzagar saisit le poignard et le tira de sa gaine, découvrant la lame lisse et brillante, gravée d'arabesques qui soulignaient la courbe du tranchant. Il la plongea dans la gorge de son père et le regarda agoniser avant de se rendre dans la maison et d'éventrer sa mère. Désormais seul survivant de la lignée, il devait partir et continuer à faire grandir son pouvoir, jusqu'à ce qu'il ait à son tour un fils à qui transmettre ce qu'il aura appris.

Il voyagea pendant près d'un siècle, du Rhûn oriental en Hârad, puis vers le Gondor du Sud. De là, il traversa le Royaume Réunifié, se faisant passer pour un simple itinérant. Mais il poursuivait toujours son but : acquérir du pouvoir, toujours plus de pouvoir. Parchemins, livres, tout ce qu'il trouvait était bon à parfaire sa pratique de la magie.
Du Sud vers le Nord, il parcourut de nombreuses routes, jusqu'en Angmar, où il se fixa finalement. Là, il vécut en ermite, reclus dans les ruines de l'ancienne forteresse du Roi-Sorcier – Carn Dûm –  où il apprit encore beaucoup de choses en matière de nécromancie et de magie en y étudiant les gravures et les quelques écrits qu'il y trouva.

Ayant découvert la possibilité de se plonger dans un sommeil prolongé, il pouvait désormais se préserver de la mort jusqu'au jour où il aurait besoin de s'éveiller. Il y travailla longtemps afin d'être en mesure d'utiliser ce nouvel atout.

Une vision de l'avenir lui apporta une révélation. En quelque temps futur, Melkor reviendrait et prendrait ce qui lui revenait de droit. Zôrzagar fut convaincu que sa destinée était d'attendre ce jour, pour aider le Seigneur à retrouver ses pouvoirs et préparer son retour. D'autant qu'il n'avait toujours pas de descendance, ayant passé le plus clair de son temps à voyager et travailler les arcanes noires.

Il se risqua à se plonger dans le Long Sommeil, en focalisant ses esprits sur cette vision, gardant en tête le retour de Melkor afin de pouvoir ressentir quel devrait être le Jour de l'Éveil. Ainsi paré, il sombra dans un état de torpeur si profond que rien n'aurait pu le troubler.
Il attend désormais, terré dans les tréfonds de Carn Dûm, que vienne le moment où l'Éveil lui ramènerait vigueur, ce jour où la destinée de son existence devrait être accomplie.
Compétences :
+4 Remarquable : Volonté
+3 Bon : Provocation ; Corps-à-Corps
+2 Moyen : Équitation ; Tromperie ; Physique
+1 Passable : Connaissances ; Empathie ; Perception ; Discrétion

Eru Ilúvatar
Fondateur
Maître du Jeu

avatar
Informations
Messages : 1202
Autres Comptes : Aucun
FondateurMaître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Fév - 21:19
Citer EditerSupprimer
Bienvenue !

Ta fiche est agréable à la lecture, il n'y a aucun soucis à ce niveau là. L'histoire est mystérieuse mais pas dans l'excès, et le personnage intrigue donc beaucoup. On voit qu'il est pas bien dans sa tête... et c'est tant mieux! Au niveau des aspects, ils sont vraiment pas mal. Avec le dernier, on va pouvoir s'amuser sur ta folie. Ton trouble est très bien trouvé ; et c'est vraiment à cela que doit ressembler un trouble. En ce qui concerne la magie, nous en avions parlé mais ce n'est pas dans l'immédiat que le système sera mis en place - ça ne prendra pas des mois non plus, rassure toi. :)

Belle fiche!

Tu es validé pour l'Empire de Melkor. Je t'invite à créer ta feuille rôleplay quand tu en auras le temps. Tu peux t'y ajouter une arme et une armure basique de ton choix (voir la liste dans artisanat) dans le matériaux de base. Quand ce sera fait, on mettra à jour tes stats de dégâts et de défense dans ton profil.

Zôrzagar
Sorcier Noir
Dormeur de Carn Dûm

avatar
Informations
Messages : 76
Autres Comptes : Aucun
Points de Destin : 0
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Sorcier Noir de Númenor
Trouble : "Plutôt mort que faible"
Aspects : - Arcaniste Sombre
- Serviteur de Melkor
- Dernier héritier de lignage consanguin
Dégâts29 Protection29 (+1 contre armes de jet)
Sorcier NoirDormeur de Carn Dûm
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableVolonté
BonProvocation ; Corps-à-Corps
MoyenÉquitation ; Tromperie ; Physique
PassableConnaissances ; Empathie ; Perception ; Discrétion

Trésorerie Trésorerie: 200
Mar 24 Fév - 20:53
Citer EditerSupprimer
Fiche de suivi postée ici, comme prévu.

Pour l'inventaire, je ne suis pas allé loin, me contentant d'une armure, du heaume, de l'épée et d'une dague. Airain pour les protections, acier pour les lames. Et un arc court. Si c'est trop, il suffira de me le dire ;)

Contenu sponsorisé


Citer EditerSupprimer

Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-