Partagez|

Patrouille en Ithilien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anborn
Rôdeur de l'Ithilien

avatar
Informations
Messages : 30
Autres Comptes : Aucun
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e) (I)
Concept Majeur : Rôdeur de l'Ithilien
Trouble : Sadique
Aspects : - Guerrier Impitoyable
- Traque sa proie
- Maître dans l'art de la tromperie
DégâtsDégâts de base de l'arme (CàC) :15 +8
Dégâts de base de l'arme (Arc) : 15+8 ProtectionProtection de base de l'armure : 10+8
Rôdeur de l'Ithilien
Voir le profil de l'utilisateur
DuellisteBronze

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableCorps à Corps
BonTir, Tromperie
MoyenAthlétisme, Perception, Discrétion
PassableProvocation, Investigation, Effraction, Physique

Trésorerie Trésorerie: 300
Dim 2 Aoû - 22:53
Citer EditerSupprimer
Tels des fantômes, les rôdeurs gondoriens progressaient dans la végétation dense de l'Ithilien. On les avait renvoyés patrouiller dans cette zone car pas plus tard que la semaine passée, les rôdeurs avaient surpris des éclaireurs haradrims. Ils avaient franchis le Poros avec leurs chevaux, avec pour objectif, très certainement, de relever les positions des troupes gondoriennes, le groupe adverse s'étaient scindé en deux pour couvrir le plus de terrain. L'Un de ses deux groupes avait été anéantis, mais l'autre comptait des survivants. Et ce qu'ils avaient pût rapporter à leurs supérieurs empêchait de dormir  les généraux gondoriens. Anborn, tenant son arc long à la verticale à deux mains, devant lui, observait le Poros couler en contre-bas du sentier sur lequel il était. C’était à la fois la frontière avec le Harad et le premier rempart du Gondor contre la menace suderon. Une armée était toujours vulnérable quand elle franchissait un fleuve, qu'elle soit humaine, orque ou elfique. L'endroit était remarquablement calme, mais d'ici quelques semaines, voir même avant, elle irait s'embraser.

Reprenant sa marche, le rôdeur réintégra la colonne à pas tranquille. Y'avait plutôt intérêt à les bloquer ici. Bien sûr, il restait toujours Osgiliath loin au nord, qui constituait une défense efficace, et au delà encore Minas Tirith formait une incroyable citadelle, Sauron lui même s'y était brisé les dents, même si  la Cité Blanche avait bien faillit ne pas y survivre. Cependant, l'armée gondorienne n'était pas dans une forme excellente, et cela empirait d'années en années. Les forces du Gondor étaient dispatchées entre l'Ithilien, le Dagorlad, l'Arnor, afin de prévenir contre une révolte dans la zone, comme si les menaces extérieurs n'étaient pas suffisantes. Le dernier quart de l'armée gondorienne restante était stationnée dans la Principauté de Dol Amroth, en fait : c'était les troupes de Dol Amroth,  la cité des cygnes était vassal de Minas Tirith.  Le contingent de rôdeurs marcha encore plusieurs heures dans cette épaisse forêt, ne s’arrêtant que brièvement pour manger, avant de reprendre la route. Il pouvait faire chaud en Ithilien du sud, mais les arbres bloquaient une partie des rayons du soleil, les mettant à l'ombre. Rien de comparable avec le Harad profond, toutefois.

Le jeune gondorien avait participé à plusieurs incursions dans le territoire haradrim pour saper le moral et les effectifs de l'ennemi, jamais très loin au sud, mais l'écart de température avec le froid humide du Dagorlad était on ne peut plus tangible.  A moins que ça ne soit l'ambiance de l'endroit et les milliers de corps de soldats tombés dans une bataille ancestrale qui baignent dans les marrais qui jettent un froid... Ce qui avait eut de réconfortant, c'est que les hommes de l'Est n'étaient pas plus rassurés d'avoir a se battre dans cette soupe de cadavres. A croire que l'idée d'aller rejoindre les morts de cette façon n'enchantait personnes. Et pourtant, ils étaient nombreux à y être allé ! Anborn avait même faillit en faire partie.

L'Un de ces nobliaux du Rhûn l'avait poignardé avec une de leurs lames étranges, avant qu'Anborn ne mette un terme brutal à sa vie. Il ne savait pas avec quoi ce chien l'avait poignardé, mais cette arme l'avait plongé à l'article de la mort pendant des mois, entre autres choses. Il n'y avait que les hommes du Rhûn pour utiliser ces armes vérolés. Les haradrims n'en utilisaient pas eux. Où alors Anborn n'en avait pas encore croisé malgré ces deux dernières années de campagne. Le groupe continua sa marche lorsqu'un sifflement leur parvint de l'avant de la colonne. Le sifflement se répéta immédiatement et Anborn se figea surplace à l'instar de ses frères d'armes. Quelqu'un avait vu quelque chose...

Eru Ilúvatar
Fondateur
Maître du Jeu

avatar
Informations
Messages : 1202
Autres Comptes : Aucun
FondateurMaître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Aoû - 23:00
Citer EditerSupprimer
[Message édité pour correspondre au lancé de dé suivant]

Les excursions du Harad, comme celle-ci, se faisaient de plus en plus fréquentes, et de plus en plus lointaines dans les terres gondoriennes. Il était cependant très rare que les rôdeurs de l'Ithilien ne parviennent pas à empêcher les éclaireurs haradrims de rejoindre leur Seigneur de Guerre. Tellement rare, en réalité, que les geôles des casernes gondoriennes débordées de prisonniers de guerre. Parfois, comme c'était le cas cette fois-ci, les haradrims n'avaient pas la chance d'être fait prisonniers. Ces rôdeurs étaient le premier rempart qui protégeaient des milliers d'innocents, au nord du Poros.

Sur les deux patrouilles qui avaient été repérées plus tôt dans la journée, seule une comptait des survivants. Du moins, c'est l'information que l'on avait donné à Anborn, qui menait sa patrouille de trois hommes. C'était peu, mais c'était en restant peu nombreux que les rôdeurs parvenaient à se déplacer rapidement ; et ils avaient besoin d'être rapide s'ils voulaient rejoindre le fleuve avant les barbares du Sud. Et puis, ils n'étaient que sept parce qu'ils ne pouvaient être que sept. L'armée du Gondor était essoufflée, et pourtant, elle devait multiplier les patrouille tout le long du Poros, mais également au Nord contre les envahisseurs du Rhûn, et à l'Est pour rassurer les civils sur les spéculations d'une possible reconstruction d'une armée "melkorienne", une rumeur qu'un culte d'illuminés se faisant appeler la "Nouvelle Ombre" s'était amusé à propager.

Le fleuve était calme, et se moquait des conflits qui déchiraient les hommes, les elfes, et les nains. Cette vue... Tout n'était que paix, en cet instant présent. Les rôdeurs s'étaient arrêtés silencieux et observaient l'étendue d'eau qu'ils savaient si stratégique. Ils ne disaient mot, et profiter du silence absolu qui régnait. Soudain, Elebor s'empara de son arc et tira une flèche de son carquois. Le silence était beaucoup trop absolu avait-il compris. Pas le moindre chant d'un oiseau, pas le moindre croassement d'un carpeau, pas le moindre sifflement d'un insecte. Seul le courant du fleuve qui caressait les rochers venait perturber le silence. Elebor était tendu, et avait raison.

L’œil vif, il regarda autour de lui, jusqu'à ce qu'il aperçut un mouvement inhabituel dans le feuillage, légèrement sur sa droite. Il siffla pour signaler à la colonne de le regarder. Lorsqu'Anborn se retourna, il pouvait apercevoir Elebor, l'arc bandé en direction d'un épaix feuillage.

Soudainement, de trois emplacements bien distincts - dont celui que visait Elebor - trois puissants javelots sifflèrent dans le vent. Aucun ne manque sa cible, et l'un d'entre eux projeta Elebor contre un arbre, où il le cloua net. Anborn, le visage ensanglanté par le coup porté à son allié, constata que sur les sept hommes de Gondor, plus que quatre vivaient encore.

Enfin, deux. Car bientôt, les assaillants bondirent des bosquets, épées brandies, et se jetèrent sur des rôdeurs encore déboussolés par l'attaque surprise dont ils venaient d'être les victimes. Deux rôdeurs périrent sous cette nouvelle attaque, mais Anborn repoussa l'attaque qui lui était dédiée.

Alors, il ne restait plus que lui Anborn, et cette autre rôdeur - très jeune, et dont les mains tremblaient sur le pommeau de son épée - face à ces trois barbares qui se les encerclaient, armes tendues en leur direction.


Le Maître des Dés
Maître du Jeu

avatar
Informations
Messages : 14
Autres Comptes : Aucun
Maître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Aoû - 23:00
Citer EditerSupprimer
Le membre 'Eru Ilúvatar' a effectué l'action suivante : Dés

'Mauvaises Rencontres' :

Anborn
Rôdeur de l'Ithilien

avatar
Informations
Messages : 30
Autres Comptes : Aucun
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e) (I)
Concept Majeur : Rôdeur de l'Ithilien
Trouble : Sadique
Aspects : - Guerrier Impitoyable
- Traque sa proie
- Maître dans l'art de la tromperie
DégâtsDégâts de base de l'arme (CàC) :15 +8
Dégâts de base de l'arme (Arc) : 15+8 ProtectionProtection de base de l'armure : 10+8
Rôdeur de l'Ithilien
Voir le profil de l'utilisateur
DuellisteBronze

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableCorps à Corps
BonTir, Tromperie
MoyenAthlétisme, Perception, Discrétion
PassableProvocation, Investigation, Effraction, Physique

Trésorerie Trésorerie: 300
Lun 3 Aoû - 17:24
Citer EditerSupprimer
La tension était palpable dans tout le groupe, et Anborn se faisait aussi immobile que les arbres autours de lui quand... trois javelots volèrent de buissons avoisinants, percutant de plein fouet trois hommes du groupe gondorien. On ne pouvait qu’apprécier à sa juste valeur l’efficacité de ces sauvages du sud. Elebor vola contre l'arbre derrière lui. Deux autres suivirent leurs camarades dans la tombe lorsque les haradrims déboulèrent sur eux. En peu de temps, l'équilibre des forces avait radicalement changé. L'un d'eux s'était avancé vers Anborn, qui le repoussa d'une bonne droite à défaut de pouvoir utiliser sa lame. Rien de bien méchant, mais cela avait peut être douché sa belle ardeur. A présent, les trois barbares encerclaient les survivants gondoriens avec un sourire triomphant sur le visage. Le seul autre rôdeur encore en vie était le gamin à côté, dont la lame tremblait dans les mains.

Serrant les dents, Anborn se plaça dos au garçon. L'un des trois adversaires irait forcement se concentrer sur lui. Il risquait donc de se battre à deux contre un. Cependant, les deux haradrims qui lui faisaient face étaient espacé l'un de l'autre, si il pouvait en tuer un rapidement, il rééquilibrerait peut être la partie si le gamin ne se faisait pas tuer. Sinon, tant pis, il lui aura au moins fait gagner du temps. Quand les haradrims furent suffisamment proche de lui, il feinta vers l'un et charge le second dans une explosion de brutalité silencieuse...

Le Maître des Dés
Maître du Jeu

avatar
Informations
Messages : 14
Autres Comptes : Aucun
Maître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Aoû - 17:24
Citer EditerSupprimer
Le membre 'Anborn' a effectué l'action suivante : Dés

'Fate - Bon (+3)' :

Eru Ilúvatar
Fondateur
Maître du Jeu

avatar
Informations
Messages : 1202
Autres Comptes : Aucun
FondateurMaître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Aoû - 17:41
Citer EditerSupprimer
Réussite critique !
Résultat : 7 vs Difficulté : 2

Peut-être par excès de confiance - cela pouvait paraître logique, après tout, ils avaient vaincu cinq des sept Gondoriens -  les Haradrim se ruèrent sur les deux survivants, comme s'ils étaient certains de l'issue du combat. Bien sûr, dans la hâte de vaincre, ils sous-estimèrent grandement leur adversaire. Anborn repoussa le premier assaut d'un puissant crochet du droit. L'impact des phalanges  protégées de cuir sur sa mâchoire lui remit les idées en place.

Enfin... Pas réellement. Se sentant humilier par le coup du Gondorien, le Haradan se précipita à nouveau sur Anborn qui évita habilement son attaque d'une parade agile, avant de porter une puissante contre-attaque qui ne manqua pas sa cible. Frappé au ventre, le premier adversaire s'écroula inerte sur le sol, les pupilles dilatées. Celui ne lui poserait plus de problèmes. Tel le guerrier qu'il était, Anborn ne se laissa pas déstabiliser par cette première victime, et leva à nouveau son épée.

Derrière lui, le bleu faisait face à un adversaire qui semblait avoir un net avantage. D'ailleurs, alors qu'Anborn affrontait sans relâche son nouvel opposant, il put entendre le cri du gamin qui venait visiblement de sa faire blesser au bras. Le rôdeur, excellent guerrier, parvint rapidement à maîtriser, puis tuer, son second adversaire [note: réussite critique], puis se rua sur le troisième pour sauver le jeune garçon d'une mort certaine.

Le dernier Haradan ne parvint pas non plus à repousser l'assaut d'un Anborn furieux [note: réussite critique] qui le blessa à l'avant-bras et le déstabilisa. Le sauvageon du Sud trébucha et s'effondra, encore bien vivant mais saignant de son bras porteur de l'arme - le droit -, dans le sol humide de cette partie de la forêt.

- Pitié !! hurla le Haradan en jetant son épée sur le sol, puis en rampant à reculons jusqu'à ce que son dos se retrouve contre un arbre. Il se mettait les bras devant le visage comme pour se protéger du coup que pouvait à tout moment lui porter Anborn.

La main sur sa blessure, le jeune soldat du Gondor remercia Anborn avec un rictus de douleur, puis frappa l'éclaireur du Harad d'un grand coup de pied dans les côtes.
Récompense a écrit:
+100 Points de réputation
+100 :Ecus:
Succès : Duelliste

Anborn
Rôdeur de l'Ithilien

avatar
Informations
Messages : 30
Autres Comptes : Aucun
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e) (I)
Concept Majeur : Rôdeur de l'Ithilien
Trouble : Sadique
Aspects : - Guerrier Impitoyable
- Traque sa proie
- Maître dans l'art de la tromperie
DégâtsDégâts de base de l'arme (CàC) :15 +8
Dégâts de base de l'arme (Arc) : 15+8 ProtectionProtection de base de l'armure : 10+8
Rôdeur de l'Ithilien
Voir le profil de l'utilisateur
DuellisteBronze

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableCorps à Corps
BonTir, Tromperie
MoyenAthlétisme, Perception, Discrétion
PassableProvocation, Investigation, Effraction, Physique

Trésorerie Trésorerie: 300
Mer 5 Aoû - 18:40
Citer EditerSupprimer
Un calme relatif revint sur l'environnement avoisinant, que se partageraient désormais sept nouveaux cadavres. Cinq gondoriens et deux haradrims. Le dernier suderon battit pitoyablement en retraite contre le tronc d'un arbre, les bras recourbés devant lui en une parodie de bouclier. Le jeune gondorien blessé se remit sur pieds, avant de décocher un coup de pied qui trouva les côtes du haradrim. Cette manifestation revancharde manqua de faire sourire Anborn, mais le rôdeur s'en abstint.

- Va fouiller les cadavres. Commanda t'il au blessé.

Anborn ignora le regard mauvais que le jeune homme lançait au Haradan. Bien, songea Anborn, il ne verra pas d'inconvénients à la suite du programme alors. Le suderon mourra ici, dans ces bois.Mais cela, il n'avait pas besoin de le savoir. Hors de question de le laisser filer où bien de s'encombrer d'un prisonnier dans un petit groupe de deux soldats, dont l'un blessé.

- D’Où viens-tu ? Qu'a tu vu ? demanda Anborn.

Il s'était adressé au barbare du sud. Savoir à quel point les renseignements de l'ennemi était fiable pouvait être utile. Autant que de savoir où ils avaient envoyés leurs espions, quelles cibles ils visaient en priorité  Aussi continua sa pluie de question :

- Où est le reste de ton groupe ? Y'en a t'il d'autres ?

Plus on laissait ces sauvages dans leur ignorance, plus ils seraient faciles de les surprendre, de les attirer sur un terrain défavorable pour eux, et de les y tailler en pièces.

- Où deviez-vous rejoindre les vôtres ? Parles ! Avant que le sang ne se remette à couler !

Anborn avait toujours eût une tendance au sadisme, cet homme n'avait plutôt pas intérêt à tester sa patience...

Eru Ilúvatar
Fondateur
Maître du Jeu

avatar
Informations
Messages : 1202
Autres Comptes : Aucun
FondateurMaître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Aoû - 16:49
Citer EditerSupprimer
Le sauvageon paraissait désormais beaucoup moins téméraire, et le rictus sadique qu'il pouvait voir sur le visage d'Anborn ne le rassurait pas vraiment. Il était jeune, et visiblement, pas véritablement prêt à mourir au combat. Peut-être était-il naïf, mais il ignorait le sort que lui réservait le rôdeur, qu'il donne ou non des réponses à ses questions.

Un pointe de déception dans le regard - il voulait probablement continuer à briser les côtes du vaincu - le gondorien blessé s'exécuta et alla fouiller les effets des cadavres.

- J'être juste.. soldat. Je pas savoir, lui chef ! Pitié ! dit-il en pointant l'un des cadavres du doigt.

C'était étonnant, et inquiétant. La plupart des Haradrim parlaient le westron, la langue commune du Gondor ; notamment à cause de nombreuses années de vassalités. Le captif semblait ne pas bien maîtriser autre chose que sa langue naturelle, l'haradaic, dans lequel il beuglait désormais.

La jeune recrue du Gondor se dirigea alors vers le cadavre du chef, et entreprit de le fouiller.

- Je... femme ! baragouina-t-il en sortant un foulard au parfum féminin de l'une des doublures de son armure de cuir.
- Ca, pour être une femme... ricana le gondorien, encore occupé à retourner le cadavre du meneur de ce groupe d'éclaireurs.

Il était probable qu'Anborn ait beaucoup de mal à extirper des informations du Haradan, qui semblait plus effrayé par les menaces du rôdeur que motivés par celles-ci.

- Hm, j'ai quelque chose... déclara le rôdeur, alors qu'il s'empara de sa main ensanglanté d'un morceau de papier qu'il tâcha de rouge.

Il l'apporta à Anborn. Des dessins, des inscriptions, des chiffres. Les quelques mots étaient en Haradaic et Anborn ne les comprenaient pas. Pourtant, le document semblait important. Les dessins lui paraissaient d'ailleurs familiers. Peut-être devrait-il demander la signification de tout ça au captif sauf si...

[Utilisation de la compétence Investigation, niveau passable (+1) opposée à une difficulté moyenne (+2) - Lancé de dé]
[HRP : Mais non, c'est possible... Mais non... Encore une réussite critique... My god... o_o]
[Réussite critique : 5 vs 2]

Soudainement, tout devint clair. Le croquis, ce n'était pas un dessin ! C'était un plan ! C'était le plan du campement avancé que les rôdeurs avaient installé au Nord du Poros, afin de disposer d'une base d'opération à proximité de la frontière. Et ces chiffres, c'était l'effectif précis des forces qui y étaient présentes !! Enfin, à cinq rôdeurs près.

Les Haradrim planifiaient visiblement un assaut sur le campement. Mais quand ? Et ces trois hommes, pourquoi avaient-il le plan sur eux ? Venaient-il de récupérer ses informations ou... se rendaient-ils vers le campement. Soit ils venaient de récolter ces informations, soit ils ouvraient le chemin pour un groupe de Haradrim plus importants.

Dans la première situation, Anborn serait plus avisé de vérifier s'il n'y avait pas d'autres éclaireurs ou survivants qui appartenait au groupe qui les avait attaqué, avec d'autres copies rédigées de ces informations. Dans la seconde situation... Prévenir le camp était essentiel.

Le Maître des Dés
Maître du Jeu

avatar
Informations
Messages : 14
Autres Comptes : Aucun
Maître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Aoû - 16:49
Citer EditerSupprimer
Le membre 'Eru Ilúvatar' a effectué l'action suivante : Dés

'Fate - Passable +1' :

Anborn
Rôdeur de l'Ithilien

avatar
Informations
Messages : 30
Autres Comptes : Aucun
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e) (I)
Concept Majeur : Rôdeur de l'Ithilien
Trouble : Sadique
Aspects : - Guerrier Impitoyable
- Traque sa proie
- Maître dans l'art de la tromperie
DégâtsDégâts de base de l'arme (CàC) :15 +8
Dégâts de base de l'arme (Arc) : 15+8 ProtectionProtection de base de l'armure : 10+8
Rôdeur de l'Ithilien
Voir le profil de l'utilisateur
DuellisteBronze

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableCorps à Corps
BonTir, Tromperie
MoyenAthlétisme, Perception, Discrétion
PassableProvocation, Investigation, Effraction, Physique

Trésorerie Trésorerie: 300
Mar 11 Aoû - 14:01
Citer EditerSupprimer
Je...femme ! lâcha le sauvage

Anborn lui arracha le fouleur d'un geste féroce :

- Silence ! Peu m'importe la putain qui t'attends au pays ! Parles, si tu veux une chance de la revoir !

Ce foulard avait de tout évidence une valeur sentimentale, pour peu que ce singe du sud puisse en éprouver ! Par expérience, le rôdeur savait que le sujet devenait plus "réceptif" car plus vulnérable psychologiquement quand on le leur confisquait.

La vue du document trouvé sur le cadavre fît à Anborn l'effet d'une douche froide. Tout figurer sur ce plan : les éclaireurs haradrims avaient fait un boulot plus qu'honorable. Mais il restait a savoir si ce groupe étaient des espions de retour de leurs missions ou des éclaireurs qui ouvraient la voie a leurs camarades.

Grondant de colère, Anborn s'approcha du haradran pour l’agripper à la gorge et le forcer à regarder dans sa direction.

- Ta dernière chance... Quelle était ta mission ? Comment à tu obtenu ça ? questionna t'il agressivement en tenant le plan devant le visage du prisonnier.

La réponse était cruciale pour la suite des opérations. Quelle besoin de traquer les espions ennemis, si ils avaient déjà transmis leurs renseignements ?

Contenu sponsorisé


Citer EditerSupprimer

Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-