Partagez|

Les yeux du Sorcier s'ouvrent à nouveau [Zôzagar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Námo
Maître du Jeu
Scénariste

avatar
Informations
Messages : 203
Autres Comptes : Galadaer
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Hôte des cavernes de Mandos
Dégâts15 Protection10
Maître du JeuScénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Nov - 13:59
Citer EditerSupprimer
« Réveillez-vous. Réveillez-vous ! NOUS vous l’ordonnons. »

Vous reprenez soudainement conscience, et votre première bouffée d’air est aussi salutaire pour vous qu’elle l’est pour le plongeur qui parvient à crever la surface après de longues minutes immergées. Au cœur des ténèbres dans lesquels vous vous étiez terrés, vous entendez encore raisonner dans votre tête cet appel sans pourtant parvenir à savoir s’il n’a été qu’un rêve ou s’il est bien réel.

Le temps de reprendre vos esprits, vous comprenez que vous n’êtes pas seul. Du coin de l’œil, vous remarquez la lumière tremblotante d’une torche qui approche. Votre oreille tendue perçoit d’abord et avant tout des grognements, des cris et des pas lourds, mais aussi des bribes de mot dans un langage que vous connaissez pour être le noir parlé du Mordor. Des alliés ? Des pillards ? Vous disposez de tous ce que vous aviez avant votre Long Sommeil mais dans une telle obscurité, et sans compter les effets secondaires d’une telle magie, il ne vous sera pas aisé de vous préparer à ce possible combat.

Mök’koldûn, que faîtes-vous ?



Spoiler:
 

Zôrzagar
Sorcier Noir
Dormeur de Carn Dûm

avatar
Informations
Messages : 76
Autres Comptes : Aucun
Points de Destin : 0
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Sorcier Noir de Númenor
Trouble : "Plutôt mort que faible"
Aspects : - Arcaniste Sombre
- Serviteur de Melkor
- Dernier héritier de lignage consanguin
Dégâts29 Protection29 (+1 contre armes de jet)
Sorcier NoirDormeur de Carn Dûm
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableVolonté
BonProvocation ; Corps-à-Corps
MoyenÉquitation ; Tromperie ; Physique
PassableConnaissances ; Empathie ; Perception ; Discrétion

Trésorerie Trésorerie: 200
Mer 25 Nov - 18:06
Citer EditerSupprimer












Les yeux du Sorcier s'ouvrent à nouveau




S'éveiller d'un sortilège de sommeil comme celui que le Sorcier Noir n'était jamais une partie de plaisir. Les premiers instants étaient loin de tout ce que le commun des mortels pouvait s'imaginer. Zôrzagar lui-même n'avait jamais expérimenté un sommeil aussi long. Et pour une première fois, il pouvait dire que c'était une réussite, mais il ressentait dans son corps qu'une période plus longue aurait été dangereuse.

Dans sa grande prévoyance, il avait – avant de se plonger dans sa torpeur – revêtu son armure. Près de lui, sur un autel de pierre, reposaient ses lames. Une dague de fer, sans signe distinctif, simplement une solide lame effilée ; et son épée. Elle était une arme de belle fabrication, faite d'acier et dont la garde figurait des ailes de dragon, et dont le pommeau était une patte à quatre garnie de serres.
Tâtonnant dans l'obscurité, il se saisit des deux l'une après l'autre et les glissa dans les fourreaux qui étaient à sa ceinture.

Les bruits qui lui arrivaient se faisaient plus pressants. Malgré sa volonté de rester discret, son armure ne pouvait se mouvoir sans émettre au moins de léger cliquetis. Qui qu'il puisse arriver par ce couloir obscur, ça parlait. Et à entendre la langue utilisée, c'étaient probablement des orques ou des gobelins de Mordor. Il y avait quelque chance pour que cela ne représente pas de danger. Ce pouvaient être des serviteurs de l'Ombre, et il lui suffirait de peu pour les convaincre que lui aussi se situait dans ce même camp.
Il y avait aussi une chance pour que ces créatures ne soient pas plus futées qu'un troll. Dans ce cas, il fallait s'attendre à une confrontation. Zôrzagar avait encore les membres légèrement engourdis, et l'esprit embrumé. Le réveil se faisait progressivement, mais les derniers effets du Long Sommeil se feraient sentir encore quelques heures.

Quoi qu'il en fût, il décida qu'il n'était pas bon d'accueillir ce qui arrivait l'arme au poing. Il laissa donc son épée au fourreau, et attendit l'arrivée de ses visiteurs. Que des êtres bravassent l'inquiétante silhouette de Carn Dûm, et les probables enchantements et sortilèges qui devaient en protéger les salles et les couloirs, cela signifiaient qu'ils savaient qu'ils y trouveraient quelque chose. Quelque chose, ou quelqu'un. Peut-être même qu'ils cherchaient ce quelqu'un.

En tous cas, le Sorcier n'aurait pas longtemps à attendre. À en croire le son des pas et des voix, ils seraient là dans une poignée de secondes...



Citation :

Récupération de l'inventaire :














Codage : Darth Oxious ®

Námo
Maître du Jeu
Scénariste

avatar
Informations
Messages : 203
Autres Comptes : Galadaer
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Hôte des cavernes de Mandos
Dégâts15 Protection10
Maître du JeuScénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Nov - 20:01
Citer EditerSupprimer
« Rrraaaahhhh… Grockar, t’es sûr de ton coup ?! On a déjà perdu Brosh et Lurtt, bordel ! J’ai pas envie d’crever là.
- Ferme-la, face de rat ! Et avance ! Tu pues la pisse plus fort que la merde à force de te faire dessus ! C’étaient des idiots, tant pis pour eux. On a reçu une mission. Retrouver le Sorcier. Alors on le fait et tu fermes ta gueule, et t’avance, sinon j’t’égorge comme un cochon de lait. »

C’est clair, ils viennent pour vous, Zorzâgar, et sur l’ordre d’un inconnu. En parvenant enfin à la dernière salle, celle où vous aviez entamé votre Long Sommeil, il déclenche un dernier piège, déposé il y a longtemps par vos soins, et une sphère de flamme jailli du sol pour propulser le malheureux orc jusqu’au plafond, le faisant retomber dans un bruit sourd. La surprise a étouffé son hurlement dans le fond de sa gorge et l’odeur de viande avariée brûlée parvient rapidement à vos narines. Le second monstre, bien plus costaud que le précédent, ne prend pas la peine de chevaucher le cadavre encore frétillant et lui marche négligemment dessus. Lorsque la flamme vous éclaire enfin, il a un mouvement de recul.

« Ah ! T’es pas en train de dormir ? T’es bien Mök’koldûn ! J’vois pas qui tu peux être d’autre. Je suis Grockar, au service de quelqu’un qui veut te voir. T’as pas moyen d’nous faire sortir de là, qu’je te montre le chemin ? J’ai plus d’trou du cul à faire passer devant pour se prendre les pièges à ma place. »

L’orc se met à rire, fier de son intelligence et de sa subtilité. Accèderez-vous à sa demande, ô Noir Sorcier, ou déciderez-vous de se passer de son aide ? Bien entendu, vous pouvez à votre aise trouver une autre solution à cette alternative.


Zôrzagar
Sorcier Noir
Dormeur de Carn Dûm

avatar
Informations
Messages : 76
Autres Comptes : Aucun
Points de Destin : 0
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Sorcier Noir de Númenor
Trouble : "Plutôt mort que faible"
Aspects : - Arcaniste Sombre
- Serviteur de Melkor
- Dernier héritier de lignage consanguin
Dégâts29 Protection29 (+1 contre armes de jet)
Sorcier NoirDormeur de Carn Dûm
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableVolonté
BonProvocation ; Corps-à-Corps
MoyenÉquitation ; Tromperie ; Physique
PassableConnaissances ; Empathie ; Perception ; Discrétion

Trésorerie Trésorerie: 200
Jeu 26 Nov - 17:27
Citer EditerSupprimer


















C'était un orque. Un répugnant, puant, rustre, repoussant orque. Il n'était pas très grand mais sa musculature n'inspirait rien de très engageant. Ses mains griffues se terminaient par de longs doigts noueux et secs, et les bras qui les portaient étaient certes musclés mais longs, si bien que ses doigts touchaient presque terre lorsqu'il marchait. Il était porté par de petites jambes arquées aux genoux cagneux, couvertes d'un pagne crasseux fait de ce qu'on devinait être de la peau. Son torse était barré de bandes de cuir épais, bardées de lamelles de métal noir et irrégulièrement forgé. À sa ceinture pendait un cimeterre qui semblait fait du même métal, et dont le tranchant apparent était si émoussé qu'il laissait imaginer la douleur qu'un coup de taille pourrait infliger.

La figure de l'orque donnait à l'ensemble ce qu'il fallait de monstruosité. Une mâchoire anguleuse qui se terminait par un menton pointu, une bouche tordue et garnie de dents inégales, dont certaines jaillissaient d'entre les lèvres. Le nez, long et fin, était couvert de verrues infectes. Les yeux étaient d'une couleur difficile à définir, mais trahissaient le manque d'hygiène par leur aspect, et le regard qu'ils lançaient était clairement mauvais et malfaisant. Les oreilles courtes se terminaient par une pointe, sauf pour la droite, qui avait été blessée voilà longtemps et dont il manquait un morceau. Elles portaient des bijoux – visiblement fabriqués par leur porteur – aussi vilains les uns que les autres, faits d'os, de métal sale, de bois, de roche…
L'ensemble donnait une créature à l'air peu affable, terrifiante, écœurante. Mais Zôrzagar en avait vu d'autres, et il n'était guère impressionné. Il répondit d'un ton neutre, presque méprisant.

« Mök'koldûn, c'est l'un des noms de l'on me donne. Si la personne qui désire me rencontrer connaît ce nom, il me semble équitable qu'on me donne le sien. Qui donc vous envoie ? »

Zôrzagar connaissait les orques et leur caractère. Ils pouvaient se montrer loyaux, pour peu qu'on sache s'y prendre pour les impressionner. Et avec ces êtres vils et mauvais, il fallait savoir jouer sur la corde sensible. Il avait justement ce qu'il fallait.

Il éleva les mains dans les airs, écartant les bras comme pour accueillir quelque puissance magique qui passait par là. Ses gantelets se mirent à grésiller tout en étant parcourus d'étincelles bleutées, et la salle aux murs de pierre se vit traversée d'ombres allongées. Le spectacle de sons et lumières s'intensifia rapidement jusqu'à ce qu'une violente lumière jaillisse des mains du Sorcier, noyant la pièce dans un blanc intense et éclatant. Puis la lumière diminua, et l'orque pouvait contempler l'Homme Sombre dans son art.

Il flottait à quelques pouces au dessus du sol, les mains nimbées d'un halo de lumière blanche que parcouraient des étincelles et des éclairs bleus. Le dénommé Grockar sembla épouvanté devant ce spectacle de sorcellerie. Mais serait-ce suffisant pour le faire céder ?












Codage : Darth Oxious ®

Námo
Maître du Jeu
Scénariste

avatar
Informations
Messages : 203
Autres Comptes : Galadaer
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Hôte des cavernes de Mandos
Dégâts15 Protection10
Maître du JeuScénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Nov - 18:57
Citer EditerSupprimer
Jet de Dé
Joueur :
Zôrzagar
Compétence :
Provocation (III - Bon )
Opposé à Opposé au jet de Grockar - Tentative d'intimidation
Roll(1d9)+3:
8,+3
Total:11
Succès


Jet de Dé
Joueur :
Grockar
Compétence :
Volonté (Aucun)
Opposé à Opposé au jet de Zôrzagar : 11 - Tentative pour résister  la peur
Roll(1d9)+0:
1,+0
Total:1
Echec critique


L'effet recherché se trouve être l'effet obtenu ; bien au-delà de ce que vous avez escompté. Le dénommé Grockar s'agenouille immédiatement devant vous, front contre le sol, tremblant comme l'aurait fait un chiot devant l'éruption d'un volcan. Aucun doute, il craint pour sa vie.


Jet de Dé
Joueur :
Zôrzagar
Compétence :
Volonté (IV - Compagnon)
Opposé à 12 - Extrême - Maintenir un tel sort immédiatement après votre Réveil
Roll(1d9)+4:
9,+4
Total:13
Succès


Vous parvenez, en plus de cela, à mettre un terme à votre démonstration de magie sans aucun soucis, bien que vous sentiez déjà poindre la magie. Peut-être vaudrait-il mieux éviter de recommencer trop souvent, les effets du Long Sommeil sont peut-être plus grands que ce que vous avez pensé. Enfin ! Le résultat est là et vous voilà redescendu sur terre, devant un petit être rampant docile.

" Je... je ne suis qu'un envoyé. Pitié, Sorcier. C'est Maâzkul qui nous a envoyé, il dit que j'avais pas à savoir, juste à obéir, c'est ce que j'ai fait ! J'obéis. Pitié !"

Visiblement, vous avez devant vous un sous-fifre, une larve et elle ne pourra vous apportez que peu de renseignements. Peut-être Maâzkul aura-t-il davantage de réponse ?  Du moins, il vous faut encore sortir de cette cave en ruine pour le savoir.

Zôrzagar
Sorcier Noir
Dormeur de Carn Dûm

avatar
Informations
Messages : 76
Autres Comptes : Aucun
Points de Destin : 0
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Sorcier Noir de Númenor
Trouble : "Plutôt mort que faible"
Aspects : - Arcaniste Sombre
- Serviteur de Melkor
- Dernier héritier de lignage consanguin
Dégâts29 Protection29 (+1 contre armes de jet)
Sorcier NoirDormeur de Carn Dûm
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableVolonté
BonProvocation ; Corps-à-Corps
MoyenÉquitation ; Tromperie ; Physique
PassableConnaissances ; Empathie ; Perception ; Discrétion

Trésorerie Trésorerie: 200
Lun 14 Déc - 16:48
Citer EditerSupprimer












Les yeux du sorcier s'ouvrent à nouveau




L'orque se montra terrorisé par la puissance magique de Zôrzagar. Cela l'amusa, car si l'être infect qui se prosternait devant lui avait eu un rien de connaissance de ce qu'était la magie, il aurait su que la démonstration du Sorcier n'était que de l'esbroufe. Les esprits faibles étaient facilement troublés par des images impressionnantes de magie, alors que la magie, la vraie, ne s'exprimait jamais de telle manière, jamais aussi ostensiblement.

L'orque lâcha un nom, que Zôrzagar n'avait jamais entendu. Voilà qui devenait intéressant. Il avait soudainement envie de quitter Carn Dûm et de suivre la créature pour rencontrer celui qui l'avait fait chercher.

    « Je n'ai jamais entendu ce nom, Maâzkul. Comment cet être en est-il venu à me connaître ? Qui est-il ? »


Le Sorcier se doutait que l'orque n'était qu'un messager, quelqu'un qu'on envoyait pour effectuer une tâche, sans vraiment savoir de quoi dépendait cette tâche, ou ce qui dépendait de son accomplissement. Ce Maâzkul avait dû user d'intimidation et de menace pour que les orques lui obéissent. Et pour que la menace prenne effet, il devait avoir un semblant de puissance, posséder quelque chose qui ait un effet. Sans que Zôrzagar ne soit d'un naturel inquiet, il préférait savoir à qui il aurait à faire. Il sortait à peine du Long Sommeil, et il ne savait pas quand il aurait récupéré toutes ses capacités.

En tout état de cause, ils ne pouvaient pas rester ici. Les murs noirs étaient imprégnés de l'ancienne magie du Sorcier, avant qu'il ne se plonge dans sa torpeur, pour protéger les lieux d'éventuels intrus. Les orques étaient parvenus malgré cela à le trouver. Il n'était plus en sécurité ici. Si Maâzkul voulait le rencontrer, ils se rencontreraient.

Faisant signe à Grockar de le suivre. Ils s'engagèrent dans un long couloir sombre, où il était impossible de distinguer quoi que ce soit à plus de quatre pieds devant. Le Sorcier pouvait y remédier facilement. Il tendit son bras en avant, main ouverte paume vers le plafond. Il vint placer son autre main au-dessus, et prononça une courte incantation, à mi-voix, en une langue impossible à identifier. Quelque chose s'agita entre ses mains, comme une légère brume qui se formait et tournoyait sur elle-même pour former une petite sphère. Quand Zôrzagar en eut fini avec son sort, une boule brillante à peine plus grosse qu'une noisette flottait au-dessus de sa main ouverte, éclairant le couloir sur une belle distance. La sphère s'envola et partit un peu en avant du duo, ouvrant la voie dans l'obscurité.













Codage : Darth Oxious ®

Námo
Maître du Jeu
Scénariste

avatar
Informations
Messages : 203
Autres Comptes : Galadaer
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Hôte des cavernes de Mandos
Dégâts15 Protection10
Maître du JeuScénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Déc - 20:02
Citer EditerSupprimer

L'orc vous suit sans broncher, impressionner par votre démonstration. Il suit fidèlement vos pas, bien conscient qu'un seul de travers peut l'amener à une mort violente et certaine.

" Maâzkul, c'est le chef ici. Un... Uruk'hai. De ces abominations des centaines d'années d'avant. J'sais pas d'où qu'il vient. On pensait qu'ils étaient tous morts. Et le voilà qu'il sort, il décapite Baazorg, il écrase tous les autres, il se dit chef de tous les orcs du Nord au nom de la Dua... Dauto... La Citadelle de L'Ombre. On a pas bronché. On était sur le point d'crever comme des rats et le voilà qui nous fait refoutre le bordel comme on en avait jamais foutu ! Il vous veut. Il dit que les Maîtres sont intéressés par vous. Mais j'sais pas qui c'est ceux-là ! Personne sait. Juste Maâzkul. "

Il répond et ne s'aperçoit pas que votre boule de lumière vient de s'évaporer aussi vite que vous l'aviez fait venir. Vous titubez, vous sentez un haut le cœur. La nausée. Vous êtes encore trop faible pour faire usage de votre magie si souvent et à partir du Néant. Si vous sortez de la Citadelle, il vous faudra traverser une épaisse forêt avant d'atteindre le camp dans lequel Maâzkul vous attend. Vous pourrez en profiter pour continuer d'obtenir des informations.


Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Citer EditerSupprimer

Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-