Partagez|

Le Fidèle répond à la Voix du Maître [Apomalès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Námo
Maître du Jeu
Scénariste

avatar
Informations
Messages : 203
Autres Comptes : Galadaer
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Hôte des cavernes de Mandos
Dégâts15 Protection10
Maître du JeuScénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Déc - 16:27
Citer EditerSupprimer
Le Fidèle répond à la Voix du Maître
20 Rethe Q. A. 1701

Quelque part, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.

Vous tressaillez, tout votre corps passe de l’inconscience à la douleur. Violente. Qu’importe où vous vous trouvez, vous vous écroulez et la bile noire que votre estomac n’a que trop gardé se répand sur un dallage dont vous devinez, sous vos mains, les aspérités. Vous toussez, vous crachez, vous vomissez encore. Le retour. Chaque fois cette même scène. Cette même incompréhension. Jamais la mort n’est totale. Jamais la vie ne sera éternelle. Peut-être disparaîtrez-vous avec le Temps lui-même, avec le Chant lui-même.

Il est de retour et vous avez une mission à accomplir.

« Eh bien, eh bien ! Quel réveil tout en fanfaronnade. Le Roi ne vous attendez plus depuis le temps que votre réveil nous avait été annoncé, nous désespérions de vous voir un jour soulever la moindre paupière. Enfin soit ! Vous voilà, et en forme !

Un rire cristallin, fou, vous heurte violemment l’oreille. La voix est suraiguë mais vous ne parvenez pas à identifier son propriétaire. Sa ? Même le genre est indéterminé tant elle semble improbable.  Vous vomissez encore, l’estomac vide, même l’acide l’a quitté.

« Enfin soit, vous trouverez de quoi vous préparer à la cour. Ne décevez pas notre Roi, il me ferait payer l’outrage et vous n’avez déjà que fait trop patienter notre Majesté. »

La personne s’en va, la porte se claque. Elle ne se verrouille pas mais vous entendez le bourdonnement aigu d’un ordre donné. Elle est donc gardée. Vous relevez la tête et constatez que vous êtes dans une chambre, richement décorée, les fenêtres extrêmement étroites laissent passés les derniers rayons d’un soleil mourant. C’est étrange. Vous semblez reconnaître un style mêlé un second. Combien de temps avez-vous dormi ? Impossible à dire. Dans un coin, un baquet fumant, des savons, des huiles, des parfums. Non loin, cette tenue, qui vous semble destinée, à ses pieds un étrange chapeau dont la coupe vous est étrangère.



Allez-vous obéir sagement et vous préparez, cher Suborneur, ou tenteriez-vous de filer sans saluer sa Grâce, votre hôte ?


Spoiler:
 

Apomalès Yilgarath
Suborneur de Melkor

avatar
Informations
Messages : 79
Autres Comptes : Aucun
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e) (I)
Concept Majeur : Suborneur de Melkor
Trouble : « Une petite impatience ruine un grand projet »
Aspects :
- La voix de son maître
- Capacités magiques
- Insignifiant mais théâtral
Dégâts15 Protection11
Suborneur de Melkor
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableTromperie
BonProvocation, Volonté
MoyenConnaissances, Corps à corps, Empathie
PassableArtisanat, Equitation, Perception, Physique

Trésorerie Trésorerie: 200
Ven 15 Jan - 0:48
Citer EditerSupprimer
Inconscience, conscience, subconscience...
Sortir du néant et resurgir au monde. Revenir dans la lumière, se redresser et de nouveau répondre. Ouvrir les yeux et renaitre car l'appel est entendu : Melkor réclame le retour de son suborneur. Il réclame la réapparition d'Apomalès Yilgarath, fidèle parmi les fidèles, poste avancé en Arda, annonciateur et préparateur de l'avènement de son maître sur la terre des Enfants d'Illuvatar. Le Seigneur Noir d'Arda sera bientôt là pour reprendre son dû ; il étendra son voile noir sur la création d'Eru qui, par bien des aspects, est tout autant la sienne. Mais pour l'heure...

Pour l'heure, le serviteur gémit, se détend, se contracte pour se détendre à nouveau.
Il souffre mais ne ressent nulle douleur.
Il crie mais ne brise pas le silence.
Il revient à la vie mais ce n'est pas son existence.
Son enveloppe est humaine et il s'y sent à l'étroit : son être lutte et refuse d'être circonscrit en si peu d'espace, lui qui depuis si longtemps errait dans les espaces infinis d'Eä.
Dans une longue plainte déchirante impudiquement jetée à la face du monde aimé des Ainur, la lutte cesse et le voilà dévoilé : Apomalès Yilgarath, le suborneur de Melkor, accepte son nouveau rôle car la voix de son maître l'y appelle.
Il en sera ainsi car c'est sa raison d'être.

Pourtant une contrariété déjà l'assaille : une mélodie toute autre emplit l'espace autour de lui et ce n'est pas SA voix ! Qu'est-ce qui vient interférer sans honte dans la musique du Seigneur Noir d'Arda ?
Des paroles ? Des mots ? Il entend, il écoute, il comprend...
Des lumières ? Des couleurs ? Il voit, il observe, il comprend...

Ses mains plongent dans l'eau et viennent étancher la soif de son enveloppe charnelle.
Son bras s'étend vers le vêtement et il en couvre son corps tremblant piqué par une sensation inconnue.
Enfin, il sort à la recherche de réponses quant à son apparition en ce lieu...

Námo
Maître du Jeu
Scénariste

avatar
Informations
Messages : 203
Autres Comptes : Galadaer
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Hôte des cavernes de Mandos
Dégâts15 Protection10
Maître du JeuScénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Fév - 13:33
Citer EditerSupprimer

En sortant, vous n'avez que peu l'occasion de respirer.

« Magnifique ! Magnifique, vous êtes absolument, splendide ! Que de joie, que de joie ! Notre Seigneur sera comblé ! Un homme tel que vous… Le Nulefëa Lomin parle de votre retour depuis si longtemps… Nous désespérions de vous voir ! Tant de désespoir… mais soit ! Les sacrifices n’ont pas été vains. C’est le sang qui aura tracé un sillon salvateur jusqu’à vous ! Loué soit Moringotto ! Grand sera son retour ! Suivez-nous, nous vous en prions ! Pressons, pressons ! »

Moringotto. Ce long ne vous laisse pas indifférent. Il est celui du maître ou du moins est-ce ainsi qu’il s’est fait appeler un temps.
Vous avez beau avoir la possibilité d’un visage à coupler avec cette voix singulière, le genre du personnage qui se dresse devant vous n’en reste pas moins une énigme. En sortant, vous avez découvert que la porte de ce qui a été votre chambre à coucher jusqu’à présent est flanquée de deux gardes. Leurs armures vous interpellent, réactive des souvenirs… vieux ? Le temps qui s’est écoulé n’a pas beaucoup laissé sa trace dans vos souvenirs en sorte qu’ils pourraient être ceux de la veille comme ceux du dernier millénaire. La vieille Numénor… Ce ciselage de l’acier, c’est celui de l’antique Numénor mais avec d’étranges altérations.
Le couloir dans lequel vous pénétrez est ouvert sur un jardin extérieur. Par les hautes alcôves s’insinue l’air piquant du large, le cri des mouettes et de larges flaques d’un soleil puissant, estival. La Côte Sud du Gondor ? Peut-être même l’Est de l’Harad. Peut-être le plus simple était-il de le demander. Une certitude : vous êtes avec des hommes portants sur leurs épaules le même joug que le vôtre.

Fardé à outrance dans le blanc le plus écru, les lèvres habillées d’un rouge vif, des plumes entremêlées dans une chevelure qui n’achève jamais de voluter, une odeur puissante cherchant à concentrer tout le suave du monde ; votre interlocuteur vous sourit, la colonne et la nuque raidies par l’éducation commune à toute noblesse.


« Comment vous sentez-vous ? Nous réalisons qu’après tout ce temps plongé dans un si profond sommeil, vous ressentez peut-être le besoin de vous sustenter. »


Le Maître des Dés
Maître du Jeu

avatar
Informations
Messages : 14
Autres Comptes : Aucun
Maître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Fév - 13:33
Citer EditerSupprimer
Le membre 'Vala Námo' a effectué l'action suivante : Dés

'Fate - Moyen +2' :

Contenu sponsorisé


Citer EditerSupprimer

Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-