Partagez|

La Guide de la Magie & des Licornes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eru Ilúvatar
Fondateur
Maître du Jeu

avatar
Informations
Messages : 1202
Autres Comptes : Aucun
FondateurMaître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Mai - 23:00
Citer EditerSupprimer
La Magie & Les Licornes1
Un guide par Námo


1 Navré… Il n’y a pas de licornes dans les Terres du Milieu, c’était une blague. Sadique, mais une blague tout de même. Niark, niark, niark !






Le concept de "magie"

Dans l’œuvre de ce grand érudit, la magie apparaît telle qu’elle était conçue dans les sociétés antiques qu’il avait eu l’occasion d’étudier et dont il était devenu un spécialiste reconnu et c’est en raison de cette proximité avec le réel qu’est restée indéfinie et indéfinissable le concept de Magie dans The Lord of The Rings. Même si notre bon ami Tolkiendil pourrait nous permettre d’en discuter des heures, de même que la célèbre Porte vers Tolkien, nous tenterons tout de même ici de vous en faire un résumé concis.

A grands traits, la magie dans le monde du Seigneur des Anneaux peut être vue comme tout ce qui est du domaine de l’inexplicable. Que de la lumière surgisse d’une pierre, pourvu qu’aucun des individus présents ne parviennent à l’expliquer, devient de la magie – et ceci quand bien même vous ou moi aurions simplement reconnu dans la pierre une ampoule. Il ne faut donc pas que vous vous étonniez, çà et là, de trouver des objets, des artefacts, qui de prime abord vous sembleront magiques mais qui, finalement, une fois passée sous l’œil avisé d’un forgeron ou d’un artisan elfe, vous dévoileront tout un ingénieux système qui avait jusqu’alors échappé à l’esprit de votre crédule personnage.

Face à cet ‘artisanat magique’, dans le monde de J. R. R. Tolkien, évolue également une magie que nous qualifierions de telle. Celle-ci est bien souvent d’origine divine, allant puiser sa puissance au cœur même de l’être qui la convoque ; ainsi, en Arda, il n’est pas possible d’apprendre la magie, elle est en nous dès la naissance, ancrée dans notre nature, profondément. Elle n’est ni le résultat d’un effort intellectuel intense, ni le résultat de longues années de travail ; si vous ne possédez pas le don, vous ne pouvez user de Magie, bien qu’il vous soit toujours possible de corrompre celle des autres (vous l’aurez deviné, ça c’est le truc préféré des sorciers et autres manipulateurs maléfiques de ce pouvoir). C’est à ce jeu que se prête d’ailleurs Sauron lorsqu’il utilise le savoir cumulé des elfes d’Eregion et le sien propre pour forger l’Anneau Unique et c’est d’ailleurs en raison de malveillance qu’il se voit contraint de « transférer » son propre pouvoir en le Maître Anneau afin de le rendre capable de corrompre les autres. A contrario, lorsque Gandalf ou Galadriel convoque leur puissance propre, c’est en leur sein qu’ils vont puiser la force nécessaire, s’épuisant pour générer l’imprévisible sans affecter ce qui était déjà. En quelque sorte, on peut dire qu’il existe une bonne et une mauvaise magie, l’une étant créatrice, l’autre corruptrice.








Deux puissances antagonistes, incompatibles

L’opposition entre les deux ‘couleurs’ de magie existe depuis la Création d’Arda puisque Melkor, dans sa folie, fut lui-même le premier à corrompre, par sa puissance, le Premier Chant entonné par les Valar et c’est de la même façon qu’il corrompit les Elfes, Premiers Nés d’Ilùvatar, pour en faire la race horrible des Orques. De façon assez nette, il ressort que jamais la Corruption exercée par la Magie Noire ne peut rivaliser avec la puissance éclatante de la Magie Blanche, en témoigne encore une fois les magnifiques Elfes et les affreux gobelins. Cependant, là où l’une dispose de la qualité de ses créations pour principal atout, la seconde est capable de générer à tour de bras le produit de ses expériences monstrueuses. La balance est donc finalement extrêmement stable si bien que l’un et l’autre parti se mène une guerre interminable depuis la Création. Ainsi, alors que le Sorcier voudrait pouvoir créer les pires monstres et les plus grands artefacts afin de servir ses propres intérêts, le Mage quant à lui se plaît à créer pour le plaisir ou pour autrui, évitant de gaspiller son savoir par trop de démonstration de force futiles.

Nota Bene : Les termes Mage et Sorcier sont utilisés de façon générique pour simplifier le propos. Tous les utilisateurs de la Magie Blanche ne se donneront pas, ou ne se feront pas donner, le titre de Mage de même que tous les utilisateurs de la Magie Noire n’arboreront pas le titre de Sorcier. Il n’appartient qu’à vous, au staff et à vos camarades joueurs de vous octroyer ou de gagner vos titres et appellations.

La Magie Blanche, outil de création

La Magie Blanche est un don spontané, gratuit, du Mage à Arda. Celui-ci sacrifie de sa force, proportionnellement à l’acte qu’il cherche à accomplir, pour influencer le monde sans lui ‘faire de mal’. Si le repos permet généralement à un Mage de récupérer de ses efforts, le fait de puiser trop profondément dans sa flamme intérieure peut entrainer des séquelles durables pour le Mage.

Les Mage peuvent user d’un Catalyseur pour les aider à concentrer leur pouvoir, à l’exemple du bâton de Gandalf le Blanc, et peut même, au prix de nombreux efforts, en ‘forger’ un – avec l’aval du staff et suites à des sujets libres ou des quêtes appropriées. Le Catalyseur, s’il est forgé, doit cependant l’être dans un esprit pure, dans l’optique de venir en aide ou simplement pour la beauté du geste créateur, jamais il ne peut l’être avec pour fin de décupler la puissance du Mage. Les Bonus qu’un Catalyseur apportent sont définis par le staff et peuvent varier du tout au tout.

Dernier point, les Mages sont les seuls à pouvoir user du Domaine de la Création. Sitôt qu’un Mage cherche à acquérir davantage de pouvoir par avidité ou la domination d’un autre être vivant, il commence à lentement perdre de ses pouvoirs jusqu’à devenir l’ombre de lui-même et se transformer en Sorcier, à l’image de Curunír, arrivé Saruman le Blanc en Endor, devenu le Multicolore en cherchant à rivaliser de puissance avec Sauron avant de finir Sharcoux, tristement assassiné par Grima Langue de Serpent.

La Magie Noire, moyen de corruption

Les Sorciers sont à compter parmi les pires êtres d’Arda. Bien qu’il ne faille pas les imaginer tous comme des fous sanguinaires et sadiques, ils partagent tous une même quête qui, il faut le dire, peut sembler un peu démente : transcender leur être par l’usage de la Magie et faire parvenir leur pouvoir au stade de l’ineffable. Quelle fin à cette quête de puissance ? Aussi diverses que variées : asseoir sa domination sur le monde, s’offrir un statut social privilégié, le plaisir narcissique de se voir tout puissant.

Tout comme le Mage, le Sorcier est capable de puiser en lui la force nécessaire à ses sorts. Cependant, sa ‘flamme intérieure’ ne se régénèrent pas avec le temps et il lui est nécessaire de puiser dans la nature (en des lieux puissants en magie, en ‘vampirisant’ autrui, en consumant des objets magiques) pour restaurer ses propres forces. Il peut également utiliser des Catalyseurs pour augmenter leurs puissances comme le bâton de Saruman le Multicolore. Les Bonus apportés par ces Catalyseurs sont laissés à la discrétion du staff et peuvent être tout aussi divers que variés.

En outre, contrairement au Mage, le Sorcier peut choisir de consumer un Artefact de Puissance (lesquels ont généralement la forme de petites pierres précieuses) afin d’épargner leurs propres forces au moment d’user de ses pouvoirs.

Par ailleurs, en raison de leur vision du monde comme un outil vers son ascension, le Sorcier se trouve incapable d’user du Domaine de la Création mais à accès au Domaine de la Corruption qui lui permet d’altérer tout ce qui est et de le dégrader en vue de noirs desseins. Pour cette raison, chaque fois que le Sorcier tentera de créer lui-même un artefact ou un Catalyseur, cela se fera au prix du sacrifice d’une partie de sa propre puissance de façon irrémédiable – à l’exemple de Sauron forgeant l’Anneau Unique. Si cela pourra permettre au Sorcier de sortir plus fort de l’opération, ce ne sera possible qu’à condition qu’il garde l’artefact ainsi créé, celui-ci encourant à tout moment le risque d’être détruit – tout comme le bâton de Saruman, brisé par Gandalf le Blanc au moment où celui-ci l’excommunie de l’Ordre des Istari.      








Le fonctionnement de la magie

Si votre souhaitez créer un personnage qui a accès à la magie, ou si vous en rencontrer un au cours de vos aventures, il peut être intéressant - voir indispensable - de prendre connaissance de fonctionnement de la magie à cette adresse, pour savoir comment l'utiliser, comment l'intégrer à votre personnage et comment en parler.

Toutes les réponses concrètes et pratiques se trouvent dans le sujet sur les règles du système magique.


Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-