Partagez|

L'Ouverture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Celebrinwen
Dame Hastaina
Prêtresse du Mensonge

avatar
Informations
Messages : 387
Autres Comptes : Aucun
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e) (I)
Concept Majeur : Prêtresse du Mensonge (Nulefëa)
Trouble : Traîtresse à sa race
Aspects : - Aimée des orcs
- Les apparences peuvent être trompeuses...
- Mépris des hommes
Dégâts5 Protection0
Dame HastainaPrêtresse du Mensonge
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableTromperie
BonCharisme et Domaine de l'âme
MoyenConnaissance, Volonté et Perception
PassableContact, Investigation, Provocation et Ressource.

Trésorerie Trésorerie: 200
Jeu 2 Juin - 22:37
Citer EditerSupprimer
L'Ouverture de la Chasse
13 Nárië Q. A. 1701




Le crépuscule embrasait les landes d'Etten. Le paysage semblait présagé de la nuit à venir. Au loin, Celebrinwen pouvait deviner la route de l'Est, bande fine entre les rochers de ce qui fut jadis un pays sauvage, avant que l'Arnor ne renaisse de ses cendres. Elle s'arracha à sa contemplation et s'enfonça dans le sous-bois où les orques avaient installé leur camp. Sa robe d'argent bruissait entre les branchages.

Elle pénétra dans une clairière à l'abri des regards, écrasant un des rares fleures épargnée par la meute. A l'entour les loups grognaient et piaffaient d'impatience, sentant approcher l'heure de la chasse. Au centre, les orques étaient rassemblés en petit groupe, entouré par les restes putrides de leur repas et la crasse de leurs montures. Nul Snaga, nulle vermine mais des orques robustes avec partout les symboles, les emblèmes et les idoles du pic de Gundabad. Comme elle s'avançait parmi eux, les discussions moururent. Fini les pillages et les massacres, mort les éclats de rire gras. Elle profita du silence pour une dernière harangue.

"Ce soir, vous gouterez au sang des hommes. Il est temps de reprendre ce qui vous appartient. Les plaines du nord seront votre terrain de chasse. Prouvez moi votre valeur, piller, brûler, massacrer, ramenez à Gundabad les premiers trophées de cette reconquête! Pour la gloire de votre clan, pour votre gloire!"

Cela n'avait pas été évident de s'allier les orques de Gundabad. La haine des elfes n'avaient jamais représenté un obstacle si grand à sa manipulation. Autant les chefs de clans n'avaient pas été difficiles à convaincre autant leurs subalternes se trouvaient être bornés. Il avait fallu qu'elle s'y emploie pendant l'entièreté du voyage pour arriver à mettre en place une balance entre haine et volonté de faire leur preuve. Elle avait su tirer parti de leur haine et de leur mépris pour les forcer à lui prouver leur valeur. C'était en quelque sorte de la loyauté. Même si cette loyauté valait ce qu'elle valait, elle lui permettrait au moins d'atteindre son premier objectif.

Elle se tourna vers le chef de la meute. Elle se pencha légèrement et lui glissa quelques mots en Noir-Parlé. Il lui fallait un peu de temps, une heure d'avance au plus, juste pour avoir la certitude de ne pas être abattue dans les bois par un chasseur un peu trop enthousiaste. Elle s'éloigna dans la lueur vespéral du crépuscule finissant. Son regard se tourna, instinctivement, vers l'Ouest et la place vacante de l'Etoile du Soir. Elle entama sa course en même temps qu'une prière à Melkor. Il était inutile de préciser à ces orques qu'ils ne verraient sans doute pas l'aube se lever.

Sa course fut très vite rythmée par les hurlements des loups. La chasse était lancé. Les cheveux emmêlés de brindilles, la robe ébréchée par endroit et le souffle court, elle déboula enfin sur la route de l'Est. Elle se porta directement vers l'Ouest, tournant le dos à Imladris. L'ancienne cité Elfique attendrait. Pour l'heure seule la course comptait. Elle ne tarda pas à rencontrer les premiers voyageurs. Simuler la panique n'était pas si compliqué, l'essoufflement faisait déjà beaucoup.

"Des orques... des loups... ils arrivent!"

1 Le 13 Nárië est la date du Comput des Intendants correspondant à notre 4 juin. Il correspond au 14 Forelithe dans la Comté et au 4 Lairë pour les Royaumes Elfes.

Azalée Bravet
Hobbit Engagée

avatar
Informations
Messages : 76
Autres Comptes : Aucun
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Voir le monde pour améliorer les choses dans la Comté
Trouble : Déchirée entre mon caractère romanesque et mon goût du confort
Aspects : Gros chagrin d'amour
Ma mère est une adepte de Melkor
Féministe convaincue
DégâtsDague de violine : (5+17)=22
Arc court : 5
Hobbit Engagée
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableCharisme
BonArtisanat ; Connaissances
MoyenEquitation ; Discrétion ; Contacts
PassableTir ; Athlétisme ; Empathie ; Volonté

Trésorerie Trésorerie: 200
Ven 10 Juin - 23:32
Citer EditerSupprimer
Finalement son frère l'avait déposée à Bree. Ils avaient passé la nuit à l'auberge, et Azalée était partie au matin, seule, fraîche et pleine d'enthousiasme. Caramel, qui avait caracolé la veille auprès de la charrette de Talbo, et que l'on avait royalement traité à l'auberge, semblait également de très bonne humeur. Il faisait beau, le monde s'ouvrait devant eux, la route était bien entretenue. Elle avait fait plusieurs haltes, pour le second petit déjeuner, le déjeuner, le goûter, puis elle s'était arrêtée près d'un bosquet à la tombée de la nuit. Elle avait allumé son petit feu, s'était fait une petite soupe, et avait fini la tarte qu'elle avait achetée à Bree avant de partir. Elle était très fière d'elle, de sa façon d'épargner ses provisions de voyage.
Le lendemain matin, elle n'avait pas réussi à se lever à l'aube, comme elle l'avait voulu, et n'avait réussi à partir qu'en début d'après-midi, après un déjeuner énorme (pour compenser les deux petits déjeuners qu'elle avait sautés). Elle s'était rapidement endormie sous les coups combinés du soleil et de la digestion, elle était tombée de poney et avait sali sa belle robe. La deuxième journée avait été bien moins idyllique que la première, et comme les voyageurs semblaient se raréfier, Azalée commençait à être en manque de conversation. Parce que Caramel, à part hennir et frapper du sabot…

Elle avait bien avancé aujourd'hui, elle n'avait pas réussi à trouver de gibier pour se faire un ragout, mais un gros plant de fraises des bois lui avait permis de faire bombance au goûter, et elle projetait de se faire un coulis pour accompagner ses galettes de blé. Elle avait installé son bivouac assez tôt, parce qu'elle avait aussi prévu de faire une lessive. Elle avait pris sa robe verte, pour pouvoir se changer, mais elle n'avait aucune envie d'arriver à Fondcombe aussi sale qu'une souillon. Un petit cour d'eau serpentait aux abords de la route, et elle s'était installée tout près.

Azalée s'était lavée dans l'eau claire pendant que les fraises cuisaient avec un peu (beaucoup) de miel, puis elle avait passé sa robe propre. Elle était à présent assise près des cendres éteintes, à contempler sa robe rose qui séchait maladroitement sur un échafaudage de branchages. De temps à autres, elle plongeait un doigt dans la casserole pour lécher le reste de fraises. Ses paupière commençaient à être lourdes, et elle cherchait le courage de se lever pour installer ses couvertures, quand Caramel tira violemment sur sa longe dans un hennissement angoissé. Il avait été agité presque toute la journée, nerveux comme elle ne l'avait jamais vu. Elle avait eu un mal fou à l'attacher le soir.
Elle se leva d'un bond, craignant qu'il se blesse ou qu'il s'échappe.

-Tout doux mon, beau, qu'est-ce qui t'arrive ?


Caramel la regardait d'un air implorant.

-Tu as mal quelque part ?


Il souffla fortement, les naseaux dilatés.

-Tu sens quelque chose ? Un autre voyageur ? Un renard ?


Caramel eut un sursaut, comme s'il avait entendu quelque chose. Azalée regarda autour d'elle, essayant de distinguer quelque chose dans la faible lumière.

-Qu'est-ce que ?

La nuit était bien moins silencieuse que la précédente. Caramel n'était visiblement pas le seul à être nerveux. Il lu semblait avoir entendu des loups. Cela pouvait sembler étrange, si près de la route, mais elle avait entendu des histoires, que racontaient des clients du Dragon Vert…
À tout hasard, elle attrapa son arc, enfoui dans tout son paquetage. Il y avait peu de chance qu'elle atteigne quoique ce soit avec cette lumière, mais c'était plus rassurant qu'une dague. Pour la première fois depuis qu'elle avait dit au revoir à Talbo, elle avait un peu peur. Pourquoi était-elle partie toute seule ? Le monde pouvait être bien dangereux pour une jeune hobbite.

-Allons, Azalée, c'est ridicule !
s'exclama-t-elle. Nous sommes au Quatrième Âge ! C'est fini l'époque des Orques, des Nazgûls et des Balrogs !

Elle renforça l'attache de la longe de Caramel et se dirigea d'un pas ferme (quoiqu'un peu trébuchant, à cause des nids de poule que l'obscurité dissimulait). Il lui semblait entendre des bruits. Des bruits venant de l'est.
Une femme s'approchait en courant. Quand elle fut tout près, Azalée vit que ce devait être une elfe. Elle n'en avait jamais vu, mais il lui semblait qu'aucun humain ne pouvait être aussi… ainsi.

-Que… quoi ?

L'elfe était essoufflée, mais ses propos étaient clairs.

-Des… des orques ? Mais c'est impossible ! Pas ici… Le… le roi et ses hommes ont… Ils ne…

Elle jeta des regards terrifiés alentours. Il ne devait pas y avoir d'habitation à moins d'une demi-journée de marche, pas de secours à moins de…

Par la barbe du vieux Touque, mais qu'est-ce qui lui avait pris de vouloir visiter le monde toute seule ?

Caelhan
Celefîn
Prince Déchu de Dol Amroth

avatar
Informations
Messages : 56
Autres Comptes : Eru Ilúvatar
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Prince déchu de Dol Amroth
Trouble : Mercenaire exilé du Royaume Réunifié
Aspects : - Code d'honneur des Chevaliers
- Charismatique meneur
- Cherche à rétablir sa légitimité
DégâtsÉpée courte en acier : 24 (10+14) ProtectionArmure en cuir de loup renforcée : 11 (7+4)
CelefînPrince Déchu de Dol Amroth
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableCorps à Corps
BonAthlétisme, Equitation
MoyenCharisme, Connaissances, Physique
PassablePerception, Volonté, Investigation, Discrétion

Trésorerie Trésorerie: 200
Mar 14 Juin - 16:41
Citer EditerSupprimer
Le grondement puissant des sabots de sa monture sur la route sèche taisait la faune et faisait vaciller la flore. A toute allure, l'élégant et charpenté destrier de jais se frayait un chemin entre les rares voyageurs qui ne s'étaient pas arrêtés pour se protéger de la nuit. Dans sa main gauche, le chevalier déchu tenait fermement les rennes de son compagnon alors que sa main droite accrochait vigoureusement le pommeau de son épée.

Caelhan n'avait dormi que quelques courtes heures depuis qu'il avait quitté Bree, pressé par l'urgente mission dont il avait été l'opportun mandaté. Sur la route qui menait de Bree à Imladris, le Taverne du Vieux Boiteux faisait l'objet de terribles représailles car s'y tenait - cachée - la femme fugueuse d'un marchand abusif.

La veille, alors qu'il se prélassait au Poney Fringuant une chopine à la main et une oreille indiscrète, Caelhan avait entendu par dessus le brouhaha le dit marchand jurer et maudire son épouse qui, en s'échappant, lui avait pris la moitié de ses économies. La surprise de Caelhan se transforma en dégoût lorsqu'il comprit le dessein de l'homme.
- Je sais où se trouve la maline ! vociféra-t-il Cette garce se cache au Vieux Boiteux, aidé par cet ingrat de tenancier! Jamais j'aurais du lui vendre de ma meilleure bière à celui-là!
Le marchand agrippa l'un de ses homologues par le bras. Il était visiblement très, si ce n'était trop, alcoolisé et agissait sous la colère qui faisait briller ses yeux.
- Ah, mais rira bien qui rira le dernier. J'ai annoncé à toutes les pires crapules que je connaissais qu'ils pouvaient guarder l'argent qu'elle m'a volé s'ils la..
Il réalisa qu'il en avait trop dit, et mit un terme à ses explications en portant sa chope à ses lèvres.
Caelhan, lui, se contenta de fermer les yeux et de déposer quelques pièces sur le comptoir pour régler ses consommations. Le marchand, ainsi haïssable fut-il, était abrité de la colère du demi-elfe par la fréquentation de l'auberge.

Caelhan s'était alors hâté de faire route vers la Taverne du Vieux Boité afin d'avertir - si ce n'était protéger - la fuyarde. Bien sûr, il se devait d'agir ainsi ; mais il savait que derrière cet acte d'héroïsme se cachait l'espoir, voir le désir, de s'attraper quelques écus.

Il lui restait plusieurs heures de galop pour atteindre sa destination, lorsque son chemin fut obstruer par une elfe, une hobbit, et son poney. Le spectacle, assez curieux, lui valu d'arrêter sa course. C'est alors qu'il pu ressentir la fatigue dans ses muscles courbaturés d'une telle chevauchée. L'elfe semblait tout aussi fatiguée que lui, si ce n'est que de la terreur déformait son visage. La Hobbit, quant à elle, ne cachait pas sa surprise.

Celle-ci était contagieuse, et Caelhan ne tarda pas à hausser les sourcils avant de relâcher le pommeau de son épée et de tapoter l'encolure de son cheval lui aussi essoufflé.
- Que font une Elfe, un Hobbit et un Poney dehors à ces heures-ci ?
Sa voix, bien que calme, tendait désormais vers le sermon.
- Les routes sont dangereuses, et je doute que cet arc vous soit utile par ses ténèbres, Dame Hobbit.



Galadaer
Héraut d’Ulmo

avatar
Informations
Messages : 30
Autres Comptes : Vala Námo
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Héraut d’Ulmo
Trouble : Languir des Eaux
Aspects : Pèlerin Bienveillant
Lumière dans les Ténèbres
Colère Tempétueuse
Dégâts15+4=19 Protection7+4=11
Héraut d’Ulmo
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableVolonté
BonConnaissance ; Perception
MoyenEquitation ; Charisme ; CàC
PassableEmpathie ; Contact ; Athlétisme ; Physique

Trésorerie Trésorerie: 200
Ven 17 Juin - 16:04
Citer EditerSupprimer
Le manteau de la nuit avait couvert les épaules de Gwinnîr lors de son arrivée sur la plage de Mithlond. Nul besoin d’embarcation, il était les Eaux, Elles l’avaient porté jusque-là. Il y avait bien vu cette Elda pour l’apercevoir et le baptiser fort curieusement, Galadaer, « L’Eclat des Eaux », et celle-ci s’était évanouie comme si elle n’avait été qu’un rêve. C’était naturellement que le Maia avait sculpté un visage de vieillard avant de s’en masquer. Comment pouvait-il en être autrement pour lui qui avait vu naître et passer tous les Âges de l’Arda ?

Comme gage de la bénédiction de son Maître, l’Envoyé avait vu surgir des ténèbres celui qui le portait à présent, Alagos, un fier destrier à la robe d’ébène et au front orné d’une étoile blanche. L’ayant flatté et admiré un temps, il avait ensuite jeté ses jambes en travers de son dos nue avant de lui souffler leur destination à l’oreille, le noble animal connaissant mieux ces terres que le divin messager.

Son voyage s’était fait au rythme de sa curiosité, laquelle s’était d’abord portée sur le village d’Undertowers, jeune bourg fondé par les descendants du héros jardinier où il avait été accueilli comme un simple voyageur, lesquels n’étaient plus si rares. Il avait ensuite parcouru Bree et s’était attardé au sommet d’Amun Sûl, essayant de faire rejaillir, à la force de son imaginaire, tous les drames que ces lieux avaient accueillis. Ainsi, le dix-septième jour de son voyage n’en finissait plus de s’éteindre à l’horizon lorsque, après avoir repris ses errance sur la Route de l’Est, Gwinnîr aperçut dans l’éclat mourant de vermeil les ombres de voyageurs. Enjoué et ravi de trouver de la compagnie, le pèlerin invita Alagos à rejoindre ce curieux attroupement qui, au fur et à mesure de l’avancée, semblait de plus en plus bigarré. Un son curieux heurta un temps l’esprit du Maia, distordu par le vent qui balayait la plaine, lequel l’oublia lorsque les paroles d’un solide gaillard aux cheveux rougeoyant de soleil couchant devinrent enfin audibles.

« … et je doute que cet arc vous soit utile par ses ténèbres, Dame Hobbit.

Désormais à portée de voix, Galadaer, tout en observant l’étrangeté de chacun, lança sur un ton entre le badin et l’amusé :

« Pourquoi donc vouloir juger de l’utilité d’une arme lorsqu’un crépuscule si charmant nous est offert par les Valar ? »

C’est alors qu’il distingua sur le visage de l’Elda la terreur et que le trouble vint assombrir soudainement son humeur.

« Est-il quelque fâcheuse affaire dans laquelle le vieux Galadaer peut apporter son aide, voyageurs ? »
Spoiler:
 

Celebrinwen
Dame Hastaina
Prêtresse du Mensonge

avatar
Informations
Messages : 387
Autres Comptes : Aucun
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e) (I)
Concept Majeur : Prêtresse du Mensonge (Nulefëa)
Trouble : Traîtresse à sa race
Aspects : - Aimée des orcs
- Les apparences peuvent être trompeuses...
- Mépris des hommes
Dégâts5 Protection0
Dame HastainaPrêtresse du Mensonge
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableTromperie
BonCharisme et Domaine de l'âme
MoyenConnaissance, Volonté et Perception
PassableContact, Investigation, Provocation et Ressource.

Trésorerie Trésorerie: 200
Ven 24 Juin - 19:20
Citer EditerSupprimer


Elle retint un reniflement de mépris à l'égard des humains. De la même manière qu'elle avait su se garder de son étonnement face à la représentante du peuple des semi-hommes. Il lui était bien sûr impossible de ne pas en avoir entendu parler, depuis un peu plus de deux siècles, ces petits êtres avaient commencé à faire parler d'eux, à commencer par la chute de Smaug le magnifique et la bataille des cinq armées pour avoir en apotéose la clôture de la guerre de l'anneau. Mais si loin à l'est qu'elle avait été, elle n'en avait jamais rencontré. Et à l'instant où ses yeux s'étaient posé sur la créature elle avait ressenti une jalousie brûlante, une envie dévorante face à tant de quiétude et de paix. Mais cela attendrait, pour l'heure, le besoin était d'échapper aux orques. Elle n'avait aucune confiance en ces êtres une fois le peu de raison qu'il leur avait été cédé par Melkor balayée par l'ivresse du pillage.

"Des orques, ils arrivent des landes avec leurs loups. Ils nous ont attaqué mon compagnon et moi. Et... je vous en supplie, dites moi qu'il y a un endroit sûr non loin d'ici!"

Elle avait invoqué à elle toute cette angoisse qu'elle avait ressenti lors du sac d'Eregion, lors de son enlèvement, lors de sa captivité. Elle s'était immergée dans la panique de ce moment lointain qui hantait encore ses cauchemars. Il fallait qu'ils y croient... En fait, même au delà de son plan, si ils ne la croyaient pas, ils finiraient vite tous à nourrir l'une ou l'autre bête. Ce plan avait au moins cela de génial que la menace était suffisamment réelle que pour ne pas devoir trop forcer la comédie. Au point qu'un hurlement de loup un peu trop proche la fit réellement sursauter.

Elle laissa rouler une larme le long de sa joue et déglutit péniblement. Si ils avaient su que c'était d'avantage à cause de sa gorge assèchée par la course que par seule angoisse... Si ils avaient su... combien de fois n'avait-elle pas penser à cette expression une fois le travail accompli? Et si tout se passait bien, elle pourrait à nouveau s'en délecter sur les cendres de l'Arnor...

Azalée Bravet
Hobbit Engagée

avatar
Informations
Messages : 76
Autres Comptes : Aucun
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Voir le monde pour améliorer les choses dans la Comté
Trouble : Déchirée entre mon caractère romanesque et mon goût du confort
Aspects : Gros chagrin d'amour
Ma mère est une adepte de Melkor
Féministe convaincue
DégâtsDague de violine : (5+17)=22
Arc court : 5
Hobbit Engagée
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableCharisme
BonArtisanat ; Connaissances
MoyenEquitation ; Discrétion ; Contacts
PassableTir ; Athlétisme ; Empathie ; Volonté

Trésorerie Trésorerie: 200
Jeu 30 Juin - 4:41
Citer EditerSupprimer
Azalée se sentit profondément soulagée de voir arriver un grand gaillard costaud avec un grand cheval et une grande épée.

-Je ne suis qu'une simple voyageuse ! Je mangeais tranquillement mes fraises -voyez, je venais de faire ma lessive-, et cette dame est arrivée, et... c'est terrible…

La peur lui avait desséché la gorge, et elle se trouva à court de salive et de souffle.

-Mon arc peut toujours me servir à assommer les enquiquineurs ! répliqua-t-elle quand sa bouche put à nouveau prononcer des sons articulés.

Elle avait aussi sa dague de violine, sûrement plus utile au corps à corps que son arc, mais elle avait une certaine valeur, et elle ne savait pas vraiment à qui elle parlait : il était inutile de prendre des risques. Sa grand-mère lui avait toujours dit de se méfier des voleurs de grands chemins.

-Merci, monsieur, dit-elle au vieux qui venait d'arriver.

Il ne serait peut-être pas très utile en cas de combat contre des orques, mais il avait peut-être plus de politesse et d'égards…

Tiens, oui, les orques…

Elle se tourna vers l'elfe. Elle sentit une profonde sollicitude naître en elle en apprenant que celle-ci avait perdu son compagnon. Elle s'imagina assister, impuissante, à la mort de Robbie Cotton, dévoré par les loups… Même si Robbie n'était pas vraiment exactement son compagnon (techniquement, en fait, il était même marié à une autre, fichue Camélia !), et que d'ailleurs l'elfe n'avait pas précisé de quel genre de compagnon il s'agissait.

Elle lui saisit la main avec une grande sollicitude, pour lui montrer qu'elle compatissait, et que désormais, elle n'était plus seule à devoir affronter tout cela. Un loup hurla au loin (enfin, pas aussi loin qu'Azalée l'aurait voulu), et la jeune hobbite dut résister à l'impulsion de prendre l'elfe tremblante dans ses bras. Parce que, bon, quand même… c'était une elfe, nom d'une tarte à la rhubarbe... Pas n'importe qui...

-Oh, mon dieu, mais c'est terrible ! Des orques ! Ici ! Avec des loups ! Qui aurait pu croire une chose pareille ? Mais comment est-ce possible ? Que font les hommes du Roi ? Ils sont nombreux ? Il me semble qu'il y avait une petite ferme ou un hameau, un peu plus loin ; je ne suis pas experte en poliorcétique, mais on peut peut-être s'y barricader… J'ai hésité à m'y arrêter acheter du lait, mais j'avais trouvé des fraises, alors… Mais s'ils sont trop nombreux, ils risquent de menacer Bree… Oh, nom d'une pipe ! Quelle catastrophe ! Il faut absolument faire quelque chose ! Prévenir quelqu'un ! Nous devons immédiatem...


Elle s'interrompit en songeant à toutes ses affaires éparses dans le champ à quelques pas.

-Ils… ils sont encore loin ces orques ? Je… Il faudrait que j'aille rassembler mes affaires… Mon pauvre poney, mes casseroles… ma belle robe rose ! J'y tiens beaucoup, voyez-vous, elle me fait un buste très élégant…

Sans attendre de réponse, elle courut vers les restes de son bivouac, rassembla à la hâte ses affaires qu'elle entassa tant bien que mal sur le pauvre Caramel. Elle étendit sa robe sur le dessus pour qu'elle continue tant que possiblel à sécher (elle ne voulait pas qu'elle se mette à empester le mal séché…) et revint vers les autres.

-J'avais entendu parler de loups, dans les environs, à Bree on m'a dit qu'ils étaient de plus en plus intrépides, ce qui était tout de même étrange, vue la saison, ils ne manquent pas de gibier… Mais des orques !

Elle observa leur groupe. Ils n'avaient guère que deux montures (si Caramel pouvait vraiment compter comme une monture), l'elfe était déjà toute essoufflée d'avoir couru, et ce monsieur Galadaer avait visiblement besoin d'un bâton (très joli d'ailleurs) pour marcher… Ils étaient bien partis…

Námo
Maître du Jeu
Scénariste

avatar
Informations
Messages : 203
Autres Comptes : Galadaer
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Hôte des cavernes de Mandos
Dégâts15 Protection10
Maître du JeuScénariste
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Sep - 11:45
Citer EditerSupprimer
Anborn rejoint le groupe

Vous terminez un mois de chevauchée continue et vous n'êtes pas encore en vue d'Annuminas, la Capitale de l'Arnor où vous vous devez de remplir votre mission. Votre confrère, un rôdeur comme vous, n'est pas plus causant que cela. Tant mieux, vous n'aimez pas les bavardages. Il a souhaité éviter les lieux trop fréquentés et contourner Bree par l'Est - peut-être un peu trop largement à votre goût mais soit. C'est que la route commence à être longue, même pour quelqu'un comme vous, habitués aux longs voyages. Vos jambes vous démangent, votre main n'a pas assez moulinée avec votre épée. Alors que vous vous êtes sur le point de traverser la grande route qui relie les territoires elfes à ceux des semi-hommes, le vent porte à vous des sons étranges, inquiétants, une odeur anormale.

Le pressentiment vous saisit et malgré la mission, malgré les réticences de votre camarade, vous insistez pour poursuivre ce fumée étrange qui est venu taquiner vos narines. Tant pis pour la discrétion, vous empruntez la route pour aller au plus vite. Dans le crépuscule, vous apercevez un groupe qui s'est agglutiné et vous saisissez tout juste, dans le vent, les paroles de ce que vous identifiez comme une hobbit.


" - J'avais entendu parler de loups, dans les environs, à Bree on m'a dit qu'ils étaient de plus en plus intrépides, ce qui était tout de même étrange, vue la saison, ils ne manquent pas de gibier… Mais des orques ! "

Que faites-vous?


Hrp : Anborn, réponds tout de suite après moi :) Tu boucleras le tour et j'en lancerai un nouveau avec Galadaer ;)

Anborn
Rôdeur de l'Ithilien

avatar
Informations
Messages : 30
Autres Comptes : Aucun
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e) (I)
Concept Majeur : Rôdeur de l'Ithilien
Trouble : Sadique
Aspects : - Guerrier Impitoyable
- Traque sa proie
- Maître dans l'art de la tromperie
DégâtsDégâts de base de l'arme (CàC) :15 +8
Dégâts de base de l'arme (Arc) : 15+8 ProtectionProtection de base de l'armure : 10+8
Rôdeur de l'Ithilien
Voir le profil de l'utilisateur
DuellisteBronze

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableCorps à Corps
BonTir, Tromperie
MoyenAthlétisme, Perception, Discrétion
PassableProvocation, Investigation, Effraction, Physique

Trésorerie Trésorerie: 300
Sam 3 Sep - 11:09
Citer EditerSupprimer
Le voyage depuis Minas Tirith avait été long, plus long que prévu encore lorsque son camarade changea leur itinéraire pour contourner Bree. Cette mesure était compréhensible, même si elle était contraignante. Un mois entier avait été nécessaire pour atteindre la Grande Route, mais la bonne nouvelle était qu'ils arriveraient très vite à Annuminas maintenant. Ils allaient enfin pouvoir accomplir la tâche qu'on leur avait confié. Les deux rôdeurs voyageaient légers et sans bavardages, ne rompant que rarement le silence quand la situation le demandait. Comme aujourd'hui :

"Tu sens ça ? "

Son compagnon de voyage opina du chef, l'odeur trahissait une présence. Tout comme les sons étranges et déformés qu'ils avaient perçus. Cédant à sa curiosité, Anborn emmena son collègue réticent à sa suite, droit sur le foyer de la fumée parfumée. Dans l'obscurité, le petit groupe responsable de la fumée ne les repéra pas immédiatement. C'était un groupe plutôt hétéroclite : le rôdeur aperçut un chevalier en arme posté sur son destrier qui dominait de toute sa taille les trois autres voyageurs. Celui-là n'était clairement pas un mercenaire, son attitude trahissait une certaine éducation, tout comme ses traits trahissaient une ascendance elfique. Enfin, c'était du moins ce que supposait Anborn. Un vieillard s'était aussi mêlé au groupe. Anborn savait que les vieillards voyageaient peu du fait de leur âge. Aussi était il surprenant d'en voir un ici, au milieu de nul part. S’appuyant un peu sur son bâton, il avec un air très calme, qui tranchait nettement avec l'attitude agitée de la semi-homme et clairement effrayé de l'elfe. Ah ! L'elfe ! Anborn n'avait beau n'en avoir croisé qu'une poignée dans toute sa vie, il n'en fut pas moins surprit de voir la femme elfe départie du flegme habituel de ses compatriotes. Il observa de longues secondes ce spectacle rarissime, se demanda quelle était la limite du Self-Control elfique. Il porta enfin son regard vers la Hobbit qui évoquaient des loups et des orques. Elle donnait l'air d'une promeneuse qui venait de brutalement prendre conscience des dangers de la région. Son poney ne menait pas large non plus, il avait visiblement q'une hâte : fuir.

-J'avais entendu parler de loups, dans les environs, à Bree on m'a dit qu'ils étaient de plus en plus intrépides, ce qui était tout de même étrange, vue la saison, ils ne manquent pas de gibier… Mais des orques !

La Hobbit venait de charger son poney à la hâte. Le gondorien comprenait son envie de ne pas avoir à croiser des loups, mais la mention d'orques l'intriguait. Ce fût probablement le cas de son camarade car il commença à  s'approcher de ce groupe hétéroclite. Les deux rôdeurs avaient fait quelques mètres jusqu'a ce que le chevalier tourne brusquement la tête dans leur direction, bientôt imiter par le reste du groupe. Anborn écarta la main de la garde de son épée, se gardant de témoigner une quelconque agressivité. Il s’arrêta à bonne distance :

"Du calme, voyageurs."

Anborn avait conscience de mettre très mal à l'aise les gens avec ses manières froides, mais c'est un défaut qu'il n'avait jamais prit le temps de corriger. Il n'en avait cure d'ailleurs. Il était soldat, pas diplomate. Il fixa directement la Hobbit qui avait prit la parole :

"Vous avez dit "orques" ?"

Galadaer
Héraut d’Ulmo

avatar
Informations
Messages : 30
Autres Comptes : Vala Námo
Niveau : 1
Réputation : Inconnu(e)
Concept Majeur : Héraut d’Ulmo
Trouble : Languir des Eaux
Aspects : Pèlerin Bienveillant
Lumière dans les Ténèbres
Colère Tempétueuse
Dégâts15+4=19 Protection7+4=11
Héraut d’Ulmo
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Santé:
100/100  (100/100)
Rangs:
RangsCompétences
Superbe
RemarquableVolonté
BonConnaissance ; Perception
MoyenEquitation ; Charisme ; CàC
PassableEmpathie ; Contact ; Athlétisme ; Physique

Trésorerie Trésorerie: 200
Sam 3 Sep - 22:28
Citer EditerSupprimer
C'était une curieuse effervescence qui s'était emparée du groupe. L'elfe, rendue quelque peu hystérique par la peur, avait contaminé la dame Hobbit qui à son tour était entrée dans un état curieux avec lequel Galadaer avait bien du mal à être en phase. Certes, la situation était sérieuse, mais les milliers d'année avaient ancrée en lui une solide pondération. Quelque part, la situation lui donnait envie de sourire. Voir ces petits êtres ainsi s'agitait. L'océan était lourd, monocorde dans les tréfonds, prenait des centaines d'année pour agir, pour happer telle falaise, faire surgir telle île. Ici, au milieu de ces vivants si éphémères, le rythme était différent, incroyablement rapide, drôlement stimulant. Les événements s'annonçaient périlleux, pour le moins, mais c'était la première fois depuis au moins mille années que l'Esprit des Eaux se sentait parcouru par une telle énergie si bien que les deux ombres qui se présentèrent à eux, des Hommes, le surprirent un peu.

Le vieil Andunënóma réfléchit un instant et demanda simplement :


" Enfant des Eldar, quand pensez-vous que l'ennemi sera là ? Il nous faut au plus vite prévenir les gens de Bree du danger qui les guette. N'y a-t-il aucun espoir de les rejoindre avant qu'ils ne soient sur nous ? Sans quoi, nous n'avons d'autres choix que de trouver un lieu où nous saurions ensemble nous défendre, espérant que notre messager trouve dans notre siège le temps nécessaire à délivrer sa précieuse information. Seigneurs du monde des Hommes, vous semblez rompus à l'art de la guerre, n'arriveriez-vous pas, en alliant votre expérience à la sagacité de notre jeune Dame de la Comté, à trouver refuge idéal ?

Il nous faut décider au plus vite. Résisterons-nous ou fuirons-nous ? Qui parmi nous sera messager, qui formera le rempart ? "


Galadaer, malgré la situation, trouva l'énergie d'un sourire réconfortant et déterminé. L'Ombre pouvait se faire aussi grande qu'elle le souhaitait, jamais elle ne pourrait souiller la détermination des bons et des généreux.
*

Caelhan approuva le vieillard qui a présent souriait du haut de son cheval. Il ne pouvait que s'accorder avec lui et bien que sa main appelait sa garde, il savait également que de tous il disposait du meilleur destrier et, de fait, du plus rapide. Il opina à l'idée du chef et attendit que l'elfe donnât son avis, d'elle dépendrait toute leur stratégie.

Contenu sponsorisé


Citer EditerSupprimer

Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-